« Elles nous racontent leurs Minguettes »

 

7 novembre 2018, à 19h

Au Cinéma Gérard Philipe, Vénissieux

Entrée libre et gratuite

 

Le projet : « Elles nous racontent leurs Minguettes » s’inscrit dans le cadre d’une thèse en anthropologie au sujet du vieillissement des femmes d’origine maghrébine et plus particulièrement algérienne vivant au sein de la zone urbaine des Minguettes à Vénissieux. Cette recherche est menée depuis 2012 auprès de femmes âgées de 60 ans à 80 ans et questionne l’invisibilité sociale de ces femmes au regard de leur présence et mobilité au sein de l’espace public. Sachant que pour la plupart les femmes rencontrées constituent une « mémoire vivante » du territoire et vivent parfois aux Minguettes depuis la construction de la ZUP. Ce travail a été mené dès le début en collaboration avec les centres sociaux des Minguettes et les ateliers sociolinguistiques en particulier.

Description des ateliers : Les ateliers menés au sein des Centres sociaux des Minguettes ont été réfléchis et co-construits avec un groupe de 14 femmes âgées de 55 à 80 ans et originaires d’Algérie, du Maroc et de Tunisie, une anthropologue : Julie Leblanc et deux artistes : Bénédicte Bailly, photographe et Julie Martin-Cabetich, artiste plasticienne. Les ateliers ont constitué des espaces de recueil de la parole, d’échanges et d’expérimentations à partir de différents supports visuels (photographies, cartes mentales) et sonores (enregistrements sonores, balades commentées dans le quartier). Ces ateliers ont permis la création par les femmes d’images et de mises en récits qu’elles ont souhaité exposer « pour donner une autre image des Minguettes ».

Description de la soirée du 7 novembre :

Dans le cadre de la biennale Traces, les femmes ont souhaité exposer au cinéma Gérard Philippe, situé au cœur des Minguettes, lieu qu’elles connaissent et apprécient, lieu de passage et de loisir.

Cette exposition au sein du cinéma sera accompagnée de la projection du film documentaire de Nadir Dendoune « Des figues en avril » sorti en 2018 qui met en lumière la vie de Messaouda Dendoune, 82 ans, sa mère qui vit en Seine Saint Denis.

 

Au programme:

  • – L’exposition  » Les Minguettoises « 
  • – le court métrage « Et si nous nous rencontrions » réalisé lors des ateliers de Vendaval avec des habitant.es de Vénissieux.
  • – le film « Des Figues en avril » de Nadir Dendoune

La diffusion du film se suivra d’un pot autour de l’exposition « Les Minguettoises » dans le hall du cinéma en présence des femmes du groupe.

 

Contact : CABV 04.72.50.09.16. – contact@cabv.com

 

Porteurs/organisateurs et partenaires/financeurs : Cinéma Gérard Philippe, Centre Associatif Boris Vian (CABV), GPV + Fond pour la participation des habitants, Centres sociaux des Minguettes, Collectif Traces de Vénissieux.

Categories: Expositions

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *