En famille : échanger sur la question des migrations.

 

Samedi 24 novembre, à 14h30

Maison de quartier des Essarts, 21 rue du Parc, Bron

entrée libre et gratuite

 

Théâtre (à partir de 11 ans) ateliers et défilé de mode

 

 

La Maison de quartier des Essarts et le Festival Migrant ’Scène vous propose un après-midi pour s’interroger avec les enfants (à partir de 11 ans) sur la thématique des migrations.

Au programme :

14h30: accueil

15h: Pièce de théâtre

« Guerre, et si ça nous arrivait »
par la compagnie Les Transformateurs
Adaptation : Nicolas Ramond et Anne de Boissy
Mise en scène : Nicolas Ramond Jeu : Anne de Boissy
60’

« Et si, aujourd’hui, il y avait la guerre en France… Où irais-tu ? Si les bombes avaient détruit la plus grande partie du pays, la plus grande partie de la ville ? Si les murs de l’appartement que tu habites avec ta famille étaient percés de trous, les vitres brisées, le balcon arraché ? »

Guerre, et si ça nous arrivait? interroge notre rapport à la guerre et à ses conséquences directes sur nos vies. Comment faire comprendre aux gens ce que vivent aujourd‘hui les Syriens réfugiés dans les camps de fortune de notre ville ? Par un subtil jeu de miroir, les rôles s’inversent, l’adresse est sobre et directe. Nous sommes plongés dans une France en état de guerre qui force ses ressortissants à demander l‘exil. Où ? Chez nos voisins arabes, eux en paix. Un jeune homme fuit alors la guerre avec sa famille.

Note d’intention , par Nicolas Ramond : « Sur le chemin qui me mène au bureau je passe tous les jours devant un terrain vague en attente de construction. Ce matin là, il y a deux tentes posées au milieu du grand espace vide. Le lendemain, il y en a dix. Des valises, des sacs Tati, des poussettes et des gens. Des gens fatigués, qui dorment dans des conditions difficiles, qui n’ont pas d’eau, pas de WC. Je passe tous les jours devant le campement et comme beaucoup de gens, je n’ose pas m’arrêter, dire bonjour, entamer le dialogue. En une semaine, le camp a grossi, Médecin du monde est là pour venir en aide. Je pars en vacance avec un arrière goût de lâcheté et d’impuissance. Dans une librairie, je tombe par hasard sur « Guerre, et si ça nous arrivait ? » de Janne Teller. La lecture de ce texte me ramène au campement. En me saisissant de ce texte, je vois le moyen d’agir à partir de ce que je sais faire : raconter des histoires. Passer de l’état de “sidération à un état de considération” comme l’écrit Marielle Macé dans “Sidérer, considérer”. Grâce à l’idée simple et ingénieuse de l’inversion des rôles , Janne Tel ler nous projet te immédiatement et sans apriori dans le déroulement de la guerre et de ses conséquences. Le récit à la première personne, en adresse directe, facilite grandement notre identification. Je souhaite faire entendre ce texte dans une forme légère et autonome qui puisse se jouer partout. Dans des collèges, des lycées, pour des associations, des centres sociaux, des théâtres que je côtoie régulièrement. »

 

16h : Ateliers d’arts plastiques avec l’association FEDAM (Femmes Education Développement artistique et médiation Lyon 7)

17h30 : Défilé de mode ! Tenues traditionnelles du monde entier !

 

Dans le cadre du festival Migrant’scène

Contact : https://www.migrantscene.org/

 

Né à Toulouse en 2000 et structuré à l’échelle nationale depuis 2006, LE FESTIVAL MIGRANT’SCÈNE DE LA CIMADE réunit et mobilise les milieux de l’éducation populaire, de l’art, de l’éducation, de la culture, de la solidarité ou encore de la recherche, au profit de publics larges et variés.

MIGRANT’SCÈNE est un espace où s’ouvrent et se vivent tous les champs des possibles. Le festival s’offre avec simplicité comme un lieu de rencontres et d’échanges. Bienveillance, curiosité, altérité, convivialité, créativité, croisement des regards et des imaginaires… autant d’atouts pour favoriser le dépassement de nos préjugés.

Porteurs/organisateurs et partenaires /financeurs : Maison de quartier des Essarts, Cimade / Migrant ‘Scène Lyon, SINGA, Les Transformateurs

 

 

Categories: Théâtre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *