Adieu Wien ou les rescapés de l’Apocalypse joyeuse

une pièce de Michal Laznovsky, Compagnie Golem théâtre

 

Vendredi 30 novembre et samedi 1er décembre, à 20h

Nouveau théâtre Sainte-Marie-d’en-Bas, 38 rue Très Cloîtres, Grenoble

 

« Un jour, en fouillant dans l’histoire de la littérature, j’ai rencontré, sur le flanc des Pyrénées, un certain Franz Werfel, un pragois de souche, tout comme moi. Ce célèbre écrivain de l‘époque, se trouvait, le 13 septembre 1940, dans ce massif du sud de la France avec son épouse, Alma Mahler, la célèbre veuve de Gustav Mahler. Que faisaient-ils là? En 1940, comme beaucoup d’autres artistes réfugiés dans le sud de la France, ils vont tenter de gagner l’Espagne à pieds à travers les Pyrénées, dans l’espoir d’embarquer vers les Etats-Unis. Mais Werfel est un „écrivain des cafés“, capable de séduire son auditoire par sa verve et sa cocasserie. Cette ascension à pieds ne lui est guère familière…

Dans cette pièce, je me suis amusé à mettre en parallèle les grandes Raisons politiques avec les destins concrets des hommes, ces hommes qui vivent des petites histoires d’hommes, avec leurs peurs, leurs joies. En quête de leur grandeur d’homme. Ils ont connu le succès et la gloire et les voilà désormais traqués comme des bêtes, sans comprendre pourquoi. » Michal Laznovsky

Un texte caustique qui raconte avec humour et dérision une drôle de randonnée vécue par deux grandes figures de la Mitteleuropa de l’entre-deux-guerres.

« Est Mitteleuropéen tout homme que la division de notre continent blesse, touche, gêne, inquiète et oppresse. » (Le rêve de Mitteleuropa, György Konrad).

 

Le Dauphiné libéré : Magnifique prestation de la compagnie Golem Théâtre, qui se trouvait en résidence pendant une semaine à la Faïencerie pour travailler son nouveau spectacle “Adieu Wien ou les Rescapés de l’Apocalypse joyeuse” créé par Michal Laznovsky. Frederika Smetana et André le Hir ont parfaitement représenté les dialogues imaginaires entre Alma Mahler, ex-épouse du compositeur Gustav Mahler, et son troisième mari, le grand écrivain pragois Franz Werfel (…) À travers les dialogues et les disputes, on redécouvre un monde qui est en train de disparaître, celui de la “Mitteleuropa” et de la grande culture viennoise de la fin de l’empire austro-hongrois, disparu en 1918.

Une pièce de Michal Laznovsky.
Avec André Le Hir et Frederika Smetana.
Costumes: Iska Fisarkova.
Lumière: Marie Vuylsteker.

 

Rencontre le 30 novembre après la représentation.

Prix / participation : 12€ / 8€

 

Renseignements / Réservation : 04 76 42 86 11 (NTSMB)/ contact@ hoteleuropa.fr

La Compagnie Golem théâtre a été créée à Prague par Michal Laznovsky et Frederika Smetana. Elle est aujourd’hui implantée dans l’Isère. La Cie s’intéresse à des thématiques en lien avec l’Histoire et la Mémoire. Golem théâtre a été accueilli par La Filature de Mulhouse, la Halle aux Grains de Blois, le théâtre Toursky à Marseille, le théâtre des Célestins à Lyon, l’Opéra de Dijon. Son dernier spectacle „Casablanca 41“ de Michal Laznovsky a été nominé par le Club de la Presse parmi les dix meilleures créations du OFF 2016.

Porteurs/organisateurs et partenaires/financeurs : Golem Théâtre, Nouveau théâtre Sainte-Marie-d’en-Bas. Avec le soutien de : la Région Auvergne-Rhône-Alpes, le Conseil Départemental de l’Isère, la Ville de Grenoble, la Cdc Trièves, la Spedidam, la Faïencerie de La Tronche, le théâtre des Asphodèles (Lyon), l’Auditorium de Seynod.

Dans le cadre du Festival Migrant’scènes

Categories: Théâtre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *