« C’est quoi le problème ? »

Création collective de la Compagnie Waninga

 

18 novembre à 16h

MJC Jean Macé, 38 rue Camille Roy, 69007 Lyon

Prix libre

 

Avec : Mamadou Ouri Balde, Salvator Bwishe, Malick Coulibaly, Ousmane Diallo, Ibrahima Gary, Issouf Houmadi, Lancei Kourouma, et Keletigui Sylla
Coordination : Marie Brugière, Fiammetta Nincheri et Pauline Rousseau

 

Ils sont huit, ont entre 17 et 29 ans et sont originaires du Mali, du Congo, de Côte d’Ivoire, des Comores, de Guinée. Ils sont parti·e·s à l’aventure, jeunes, vers une promesse d’eldorado.

Ils se sont rencontré·e·s en France au Collectif Jeunes de RESF (Réseau Education Sans Frontières).

Ensemble, ils ont écrit C’est quoi le problème ? Une fable collective à partir de leurs histoires et celles de tant d’autres.

 

Durée: 1h25

 

Le projet

Créé il y a trois ans au sein du Collectif Jeunes de RESF, l’atelier théâtre a pour vocation de permettre aux Jeunes de se raconter – individuellement et collectivement – sur la scène. Quelles sont les étapes du parcours migratoire ? Comment sont-elles vécues et comment peuvent-elles être racontées ? Conçu à partir d’improvisations sur leurs histoires et des étapes qu’ils nous ont décrites, la proposition actuelle tisse des trajectoires individuelles noyées dans les enjeux politiques européens et mondiaux. Se mêlent à ces improvisations des textes d’auteur, tirés notamment de deux romans de Fatou Diome : Le ventre de l’atlantique et Celles qui attendent. Le spectacle est également nourri de recherches documentaires et nous pourrons y entendre des déclarations de dirigeants européens. L’atelier a une double vocation, d’une part, faire connaître ces histoires souvent ignorées du grand public mais aussi permettre aux Jeunes de « sortir d’eux » et d’explorer, par les moyens du théâtre, d’autres manières de se dire et de porter un message.

 

Résumé

Mêlant la petite et la grande histoire, le spectacle s’ouvre par un sommet européen sur la crise migratoire. Le public suit ensuite les parcours de Nicolas et d’Albert jeunes africains lassés de la misère et de l’absence de travail dans leurs pays. Ils veulent partir  “En aventure” et découvre les réseaux de “passeurs” qui vendent à prix d’or un aller sans retour. Suivant des routes parallèles, un seul atteindra les côtes européennes. Une fois dans l’hexagone, c’est à travers l’histoire d’Abdallah que les spectateurs découvrent les difficultés d’intégration au système scolaire français. Enfin, c’est Moussa qui les emmène dans les affres des institutions censées protéger les mineurs isolés. Les trajectoires se recroisent au final dans une délirante scène de régularisation à la Préfecture.

Construite à partir de récits, d’anecdotes et d’improvisations, la pièce tisse une histoire collective, celle de ces “jeunes isolé·e·s” dits “migrant·e·s économiques”. Du départ à l’arrivée, sans concession mais avec humour, ils mettent en scène et interprètent un récit aux visages multiples. A travers ces parcours singuliers repris collectivement, le spectacle invite à réfléchir à la notion de « colonisation symbolique », idée selon laquelle le bonheur est nécessairement blanc, et au Nord.

 

Contact : Marie Brugière : brugiere.marie@gmail.com 06.27.46.47.21 ; Pauline Rousseau : rousseau.p.d@gmail.com 06.17.94.13.82 

 

Porteurs/organisateurs et partenaires/financeurs : Compagnie Waninga et association Tillandsia

 

Categories: Théâtre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *