Rencontres des Cinémas d’Europe – Focus : Migrations

Du 17 au 25 novembre 2018

à Aubenas

Tables rondes, expositions, ateliers, rencontres et projections de films.

 

Sur tout le continent les partis xénophobes et nationalistes gagnent du terrain, de nouveaux murs s’érigent aux frontières, la Méditerranée est devenue un carrefour mortifère et le trafic de migrants un business prospère. C’est souvent cette actualité là qui nous est présentée à la télévision. Des images qui alimentent l’idée que la situation migratoire est une déferlante massive, une urgence pérenne, voire un danger sécuritaire. Tout autre est le regard cinématographique.

En s’inscrivant dans le temps long et le quotidien, les cinéastes révèlent d’autres facettes de la migration : la dimension intime de ces déracinements, la volonté de s’intégrer, le désir d’accueillir, les échanges interculturels possibles. Le cinéma – documentaire ou de fiction – témoigne des transformations que provoque la rencontre avec l’Autre et ne cesse d’interroger notre rapport à l’identité, à la culture, à l’éthique.

La sélection de films choisis pour ce Focus est loin d’être exhaustive, tant la thématique de l’immigration a inspiré les réalisateurs ces dernières années. A travers les films, les tables rondes, les expositions, les créations sonores et les ateliers, nous chercherons à comprendre pourquoi les parcours migratoires fascinent le cinéma, et comment le cinéma, en retour, façonne notre idée de la migration.

 

Table ronde – Jeudi 22 novembre : Rêves et réalités de la migration – Jean François Leguil-Bayart

Table ronde avec Alessandro Monsutti, chercheur anthropologue à l’Université de Genève, ils décortiqueront le sens des mots : qu’est-ce qu’un “migrant”, un “réfugié”, un “exilé”? Qu’est-ce qu’une frontière? Sont-elles des barrières naturelles, sécuritaires, juridiques, psychologiques? Spécialiste de la migration des Afghans en Eurasie et en Europe, Alessandro Monsutti s’appuiera notamment sur le cas de cette population pour faire comprendre la perception qu’ont les Afghans de leur déracinement, et la place qu’occupe leur migration dans le développement économique et politique de leur pays d’origine.

 

Exposition photo-sonore de Lisa Boniface & Claire Lauzon (Détails)

L’exposition sera présentée dans un premier temps du 9 novembre au 28 novembre 2018 à la Médiathèque Jean Ferrat d’Aubenas

 

Exposition de peintures d’Arzu Başaran – Still there

Arzu Başaran est née à Istanbul en 1963, où elle vit et travaille. Après des études à l’Université des Beaux-Arts d’Istanbul, elle s’installe en Italie en 1989 pour étudier la peinture au Musée d’art contemporain de Rome. En 2000, elle réalise une résidence à la Cité Internationale des Arts à Paris, en partenariat avec le Centre culturel français de Turquie et la galerie Siyah-Beyaz Art d’Ankara.

Arzu Başaran a exposé dans de nombreuses galeries à Istanbul et à l’étranger. « Still There » est sa première exposition en France.

 

Atelier – Jeudi 22 novembre

Conférence interactive et ludique autour des représentations des migrants dans le cinéma et les médias animée par Benjamin Coquenet (Les ateliers de la Rétine). Benjamin Coquenet mènera un atelier visant à étudier les manière dont ont été perçus et représentés les migrants à travers l’histoire du cinéma. En s’appuyant sur des extraits de films (de fiction et documentaires), la figure du “héros” migrant sera étudiée et remise en perspective par rapport au contexte sociologique dans lequel il évolue. En comparant différentes approches cinématographiques et les ressorts techniques utilisés pour véhiculer un message, les participants s’interrogeront sur les traces laissées par ces images dans la conscience collective. Au moment d’analyser des films contemporains, les participants auront plus d’outils et de bagage historique pour analyser leur époque, leur point de vue et la manière dont le cinéma aujourd’hui éclaire le réel.

 

Projections cinéma

Documentaire Les nouveaux habitants

Réalisé par deux enfants du pays, Victorien Tardif et Emmanuel Chevilliat, ce documentaire montre les relations qui se sont nouées pendant une année entre des migrants en attente de papiers et les habitants du petit village des Vans, où a été ouvert un Centre d’Accueil et d’Orientation (CAO).
!Un temps d’échange sera organisé suite à la projection. Seront présents auprès des réalisateurs, les migrants du CAO et les habitants des Vans qui ont participé au film. L’occasion d’interroger la vision cinématographique des réalisateurs par rapport au vécu des protagonistes. L’échange permettra d’aborder les spécificités du genre documentaire, la question des points de vue, les frontière floues entre vérité, réalité et subjectivité.

+Programmation en cours

  • Un paese di Calabria (Shu Aiello, Catherine Catella)
  • Isola (Fabianny Deschamps)
  • Fortuna (Germinal Roaux)
  • The last of us (Ala Eddine Slim)
  • Amin (Philippe Faucon)
  • L’HÉROÏQUE LANDE, LA FRONTIÈRE BRÛLE (Elisabeth Perceval, Nicolas Klotz)
  • CEUTA, DOUCE PRISON (Jonathan Millet)
  • ENTRE LES JOURS (Marie-Cécile Crance)
  • ET TOUJOURS NOUS MARCHERONS (Jonathan Millet)
  • PAIN ET CHOCOLAT (Brusati)
  • SEULE À MON MARIAGE (Marta Bergman)

 

Radio – “Des migrants bien de chez nous”, on en parle à la radio Fréquence 7

En plus des interviews de réalisateurs qu’elle produit chaque année, la radio associative locale Fréquence 7 ira à la rencontre d’une association oeuvrant à l’accueil et l’intégration des migrants sur le territoire. Souvent ignorée, méconnue ou fantasmée, la présence d’immigrés sur le territoire a de fait provoqué un sursaut d’initiatives citoyennes. Des associations se sont constituées pour leur venir en aide, des enseignants ont organisé des rencontres entre scolaires et migrants, des projets artistiques ont vu le jour… Cette série quotidienne permettra d’en découvrir quelques unes. Une émission en fin de semaine mettra également autour de la table différents acteurs locaux pour faire le point et débattre sur la situation migratoire en Ardèche et dans la région. Quels enseignements ont été tirés de ces expériences? Comment peuvent-elle éclairer le débat et les politiques publiques?

 

Tarifs : expos et tables rondes : gratuit

séance de cinéma : de 3€80 à 8€

Contact : www.maisonimage.eu – contact@maisonimage.eu – 04 75 89 04 54

 

L’association Grand Ecran, née en 1987, a toujours eu la volonté de participer à des dynamiques nouvelles, notamment à travers sa structure opérationnelle La Maison de l’Image, qui a vu le jour en 1995 à Aubenas- Ardèche. C’est une des rares structures en Ardèche qui participe activement, et tout au long de l’année, à la création d’ateliers d’éducation à l’image tout en assurant l’exploitation d’un circuit de cinéma itinérant, aux côtés de l’organi- sation des Rencontres des Cinémas d’Europe. L’association Grand Ecran a ainsi su, depuis plus de 30 ans, élargir le champ de ses compétences, se professionnaliser et mettre en visibilité ses actions de développement pédagogique et culturel sur le territoire sud ardéchois.

Porteurs/organisateurs et partenaires/financeurs : Les Rencontres des Cinémas d’Europe sont organisées par l’Association Grand Ecran et la SCOP Le Navire

avec le soutien de La Ville d’Aubenas, le Département de l’Ardèche, la Région Auvergne – Rhône-Alpes, le Rectorat de Grenoble, le Ministère de la Culture

Le Focus Migrations est organisé avec le Fonds d’Analyse des Sociétés Politiques (FASOPO), la Fondation MUSCARI et le Rectorat de Grenoble

Categories: Cinéma

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *