Bonjour à toutes et à tous,

Les premières rencontres IMAGES MIGRANTES sont terminées ! 15 séances, 24 films, prêt de mille spectateurs sur 5 jours, une programmation portée collectivement par une quinzaine de chercheurs, artistes et structures du réseau Traces, en collaboration avec une trentaine de partenaires associés. C’était aussi un atelier de recherche sur les images des migrations, un film documentaire réalisé en atelier avec des jeunes mineurs isolés, cinq jours d’échanges dans une ambiance conviviale grâce à l’aide si précieuse d’une trentaine de bénévoles et avec la cantine quotidienne proposée au cinéma-théâtre de l’Élysée. Les rencontres IMAGES MIGRANTES seront renouvelées sous la forme d’un festival biennal mais également lors de rendez-vous réguliers dans toute la région en partenariat avec le réseau TRACES.

Le réseau TRACES prépare maintenant la prochaine biennale TRACES qui aura lieu en 2020, mais en attendant, nous vous proposons à nouveau, comme chaque mois, plusieurs rencontres organisées par le réseau TRACES ainsi que quelques actualités de la multitude des partenaires du réseau.

Espérant vous y retrouver nombreux et nombreuses,

Le Réseau TRACES.

www.traces-migrations.org

www.facebook.com/traces.migrations

 

******************************

LES RENDEZ-VOUS DE TRACES :

 

Le Réseau TRACES, la revue Écarts d’Identité et le Périscope présentent…

Jeudi 24 octobre, à 19h30

Au Périscope, 13 Rue Delandine, 69002 Lyon

« Lyon brûle-t-il ? »

Musique, contestation et quartiers populaires
Autour de l’histoire du groupe CARTE DE SÉJOUR et de RACHID TAHA

19H30 : Ouverture des portes

20h : L’aventure de Carte de Séjour – Écoute, projection, discussion avec des musiciens du groupe et l’historien Philippe Hanus.

« La musique du groupe Carte de Séjour (Rachid Taha), fondé en 1980 dans l’agglomération lyonnaise, peut être analysée comme une prise de parole radicale de jeunes franco-maghrébins, adeptes de ce qu’on appelle « rock arabe ». Le braconnage de la langue et des sons (métissage entre reggae, punk rock et musiques méditerranéennes) est au cœur de l’aventure de cet ensemble musical à géométrie variable, mêlant sonorités électriques et instrumentations traditionnelles du Maghreb. Contemporain des luttes telles que la Marche pour l’égalité et contre le racisme de 1983, l’aventure de Carte de Séjour exprime, durant la décennie 1980-1990, une forme originale de création musicale et de résistance aux assignations identitaires. » Philippe Hanus.

21h15 : « Rachid Taha – La brûlure » lecture musicale, création par Brigitte Giraud et Christophe Langlade (durée 50 minutes)

« Rachid Taha et son groupe Carte de séjour entrent en scène, frappent fort et mettent un peu de sel, presque sans le vouloir, sur la plaie restée à vif de la guerre d’Algérie, qu’on nommait «événements» et à laquelle mon père prit part quand il avait vingt ans. J’habite à Rillieux-la-Pape, sur les hauteurs de Lyon et assiste à la naissance du groupe dans cette même banlieue. Le terrain est prêt pour que je ne rate pas ce feu qui bientôt embrasera tout.»

5 / 7 euros – Achat des places : http://www.periscope-lyon.com/

Dessin affiche : Gaëlle Loth – https://gaelleloth-affiches.tumblr.com/

 

Festival SENS INTERDITS

Du 16 au 27 octobre, ce sont 22 spectacles de 15 pays qui seront proposés dans 19 lieux et théâtres partenaires de la Métropole de Lyon. Une programmation organisée en cycles géographiques (Russie, Mexique et Afrique) et traversée par trois fils rouges : Monde du travail, Femmes en résistance, Exils et conflits.

Le Réseau Traces est partenaire du festival et participe à la rencontre autour du spectacle Peer Gynt from Kosovo :

Dimanche 20 octobre
Au Théâtre Nouvelle Génération / Les Ateliers-Presqu’île.

(Spectacle à 20h, rencontre après le spectacle)

Discussion avec Jeton Neziraj, auteur de la pièce, Agon Myftari, metteur en scène et Avni Azizi, écrivain poète Kosovar, autour du spectacle, des migrations qu’il évoque, et du contexte géopolitique actuel du Kosovo.

PEER GYNT FROM KOSOVO (Kosovo)
Théâtre Nouvelle Génération, les Ateliers-presqu’île – du 20 au 22 Octobre
Mise en scène : Jeton Neziraj

Ceci est l’histoire d’un rêve brisé. Celui d’une vie meilleure au sein d’une Europe accueillante. Plein d’espoir dans un avenir radieux, un jeune homme quitte son Kosovo natal pour aller à la découverte du « rêve européen ». Comme le jeune antihéros d’Ibsen, ce Peer contemporain va cependant être confronté à une réalité moins heureuse qu’il ne l’avait imaginée. Ce qui l’attend n’est autre que le sort de tous ceux qui partent chaque année et dont le voyage se transforme en cauchemar. Isolé et sans perspectives d’avenir, il passe par la Suède et l’Allemagne où un séjour en prison le mène sur la voix de la radicalisation religieuse. Emblématique d’une génération, le parcours du personnage évoque aussi bien l’errance de la migration que le problème réel de la radicalisation en milieu carcéral.

Plus d’informations sur www.sensinterdits.org

 

 

   

Exposition

« NOUS ET LES AUTRES, DES PRÉJUGÉS AU RACISME »

«Nous et les autres, des préjugés au racisme» est une exposition au croisement de l’anthropologie, de la biologie, de la sociologie et de l’histoire ; l’exposition s’appuie sur des études menées par les chercheurs en sciences de l’Homme et de la société dont l’association lyonnaise IsmCorum. Elle propose un parcours qui s’attache à décrypter pourquoi et comment se met en place le racisme, la xénophobie à des moments de l’histoire des sociétés.

Exposition conçue et réalisée par le Muséum national d’histoire naturelle – site du musée de l’Homme.

 

À BOURG-EN-BRESSE :

Exposition jusqu’au 10 octobre 2019, à la MJC : 21 A allée de challes, Bourg-en-Bresse

Cette exposition est proposée par la Maison des Jeunes et de la Culture de Bourg-en-Bresse en partenariat avec le Réseau Traces dans le cadre de l’action « Agir pour mieux vivre ensemble » et en lien avec la Fête de la science, coordonnée dans l’Ain par ALTEC.

 

À VILLEURBANNE :

Exposition du 14 au 26 octobre 2019, au Centre social des Buers, 17, rue Pierre-Joseph Proudhon, Villeurbanne

Mardi 15 octobre, à 18h30 : Vernissage de l’exposition et projection du film « Journée d’appel » de Basile Doganis (2014, France, 21 mn), suivis d’une discussion publique sur la question des préjugés et des discriminations. Un verre convivial pour tou.te.s clôturera la soirée.

 

Dans les MONTS DU LYONNAIS :

Exposition :

  • Du 15 octobre au 16 novembre 2019 à la Maison du Pays de Saint-Martin-en-Haut
  • Du 19 novembre au mercredi 11 décembre 2019 à la Médiathèque de Thurins

Dans le cadre de leurs actions de lutte contre les discriminations, les Communautés de communes des Monts du Lyonnais et des Vallons du Lyonnais se sont associées pour proposer diverses animations gratuites sur des thématiques liées à l’exposition, en partenariat avec le réseau Traces, la LICRA et ISM CORUM, dans le cadre de Soif de République.

Mercredi 23 octobre, à 19h, à la Maison du Pays, à Saint-Martin-en-Haut : VERNISSAGE et table ronde avec Bertrand SAYN, avocat pénaliste, Dominique RAPHEL, président d’ISM CORUM, l’ACLAAM, Jean-Paul SCHMITT de la LICRA et Bruno GUICHARD, revue « Écarts d’identité » et réseau Traces. Entrée libre et gratuite

 

*********************************************************

RELAIS D’INFORMATIONS
DU RÉSEAU TRACES

Voici les rendez-vous et informations des structures partenaires du réseau TRACES.

N’hésitez pas à nous tenir au courant de vos actualités, nous les relaierons le plus largement possible ! reseau.traces@gmail.com

 

*****

Vendredi 4 et samedi 5 octobre 2019,
Au Château de Goutelas (277 route de Goutelas – 42130 Marcoux).

Rencontres « L’hospitalité défiée par les migrations »

Deux journées de réflexion et d’échanges pour prendre ensemble la mesure du défi planétaire posé par les migrations internationales. Quels sont les impacts réels des phénomènes migratoires sur nos sociétés et nos capacités d’accueil ? Peut-on appeler à la consécration d’un droit à l’hospitalité ? Sommes-nous prêts pour l’avenir ? Chercheur.e.s, juristes, artistes, militant.e.s et citoyen.ne.s croiseront leurs regards pour éclairer ces questions.

VENDREDI 4 OCTOBRE :

  • 9 H 30 | ACCUEIL ET OUVERTURE DES RENCONTRES
  • DÉCRIRE Antiquité, banalité, normalité, universalité des phénomènes migratoires – Modérateur : Antoine Jeammaud, administrateur du Château de Goutelas
  • 10 H | PANORAMA SUR L’HISTOIRE DES MIGRATIONS – Conférence de Catherine Wihtol de Wenden, politologue, directrice de recherche émérite au CNRS (CERI, Sciences-Po)
  • 11 H | LE PROJET ANCESTRA : ARCHÉOLOGIE DES MIGRATIONS – Conférence de Mélanie Pruvost, paléogénéticienne responsable du projet ANCESTRA, Université de Bordeaux
  • AGIR ET RÉAGIR Les politiques et les pratiques des États en matière de migration – Modérateur: Gérard Basson, dirigeant de l’association Abri’toit, administrateur du Château de Goutelas
  • 14 H | TOUTE PERSONNE A LE DROIT DE CHERCHER ASILE… – Conférence d’Edith Jaillardon, juge-assesseure à la Cour Nationale du Droit d’Asile et professeure émérite de droit public de l’Université Lyon 2
  • 15 H | LA FABRIQUE DES MOBILITÉS PAR L’UNION EUROPÉENNE – Conférence de Ségolène Barbou des Places, juriste, professeure à l’Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne
  • 16 H | POLITIQUE MIGRATOIRE ET DROIT DES DROITS DE L’HOMME – Conférence de Catherine Teitgen-Colly, juriste, professeure émérite de droit public de l’Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne
  • 17 H | L’IMMIGRATION REPRÉSENTE-T-ELLE UNE MENACE POUR LES SALAIRES ET L’EMPLOI ? – Conférence d’Anthony Edo, économiste, chercheur au CEPII (centre de recherche en économie internationale)
  • 18 H 30 | APÉRITIF EN CHANSONS AVEC LA CHORALE LA RAVACHOLE
  • 20 H 30 |ET ICI ? ACCUEIL DES DEMANDEURS D’ASILE ET HOSPITALITÉ EN FOREZ – Projection du court-métrage Ces gens-là suivie d’un débat – En 2013, la création d’un Centre d’accueil de demandeurs d’asile à Boën-sur-Lignon a mis à l’épreuve l’hospitalité du territoire. 6 ans après, qu’en est-il ? Élus, habitants, professionnels et militants sont invités à prendre la parole à partir d’un court-métrage qui raconte la naissance d’un collectif citoyen d’accueil de ces demandeurs d’asile : Ces gens-là. Animatrice : Marie Debeaux, co-réalisatrice de Ces gens-là, administratrice du Centre culturel de rencontre de Goutelas

SAMEDI 5 OCTOBRE – VIVRE L’expérience de la migration du point de vue des migrants et des accueillants

  • 10 H | L’EXPÉRIENCE DE LA MIGRATION – Table-ronde animée par Philippe Hanus, historien, coordinateur de l’ethnopôle « Migrations, Frontières, Mémoires » du Centre du Patrimoine Arménien Valence Romans Agglo
  • EN OUVERTURE :Des Actes. À Calais, et tout autour : témoignages d’actes d’hospitalité extraits du manifeste du PEROU (Pôle d’exploration des ressources urbaines) interprétés par un chœur de comédiens de la Compagnie La Cogite
  • AVEC :Gwenn Le Goff, politiste et Fidele Mabanza, poète formé à la philosophie (Orspere-Samdarra), « Se raconter autrement, l’expérience d’un séminaire de réflexion à destination de personnes passées par la demande d’asile »Aimé Noutché, auteur de La route de l’exil – La veste du demandeur d’asile, « Récit d’une vie suspendue » Gérard Riffard, prêtre du diocèse de Saint-Étienne, dirigeant de l’association Anticyclone,« Accueillir les migrants : Pourquoi ? Comment ? »
  • ANTICIPER ? À quoi doit-on/peut-on s’attendre ? Projections et prospective
  • Modérateur : Olivier Leclerc, administrateur du Château de Goutelas
  • 14 H | LES RÉFUGIÉS CLIMATIQUES – Conférence de Jean Untermaier, juriste, ancien professeur de l’Université Lyon 3 – Jean Moulin
  • 15 H | MIGRATIONS : PRÉSENCES DU FUTUR, POLITIQUES DU PRÉSENT – Conférence d’Antoine Hennion, sociologue, Centre de sociologie de l’innovation (Mines ParisTech / CNRS), secrétaire du PEROU
  • 16 H 30 | PEUT-ON IMAGINER UNE RÉGULATION MONDIALE ET « HOSPITALIÈRE » DES MIGRATIONS ?
  • TABLE RONDE AVEC : Mireille Delmas-Marty, juriste, professeure émérite honoraire au Collège de France, membre de l’Académie des sciences morales et politiques, Michel Agier, ethnologue et anthropologue, directeur d’études à l’École des Hautes Études en Sciences Sociales (EHESS), Danièle Lochak, juriste, professeure émérite à l’université Paris-Nanterre, ex-présidente du Groupe d’information et de soutien des travailleurs immigrés
  • 18 H | CLÔTURE DES RENCONTRES par Marie-Claude Mioche, présidente du Château de Goutelas, Centre culturel de rencontre
  • 18 H 30 | À TABLE ! Cultures, musiques et petits plats partagés. Reprenant le concept des repas partagés des collectifs d’accueil de demandeurs d’asile du Forez, le Château de Goutelas et l’association Selam! (espace d’initiatives solidaires installé à Saint-Étienne et à Rabat) s’associent pour une soirée où s’expriment toutes les cultures de l’hospitalité.

L’entrée est libre.

Contact : centreculturel@chateaudegoutelas.fr
En savoir plus : programme complet disponible

 

*****

Vendredi 4 octobre, à 14h et 19h30,
Lyon, salle Paul Garcin (7, impasse Flesselles). Entrée libre sans inscription.

Spectacle « Moh et les petites morts – Une enfance juive de l’Algérie à la Croix-Rousse », Par la Compagnie Acte Public Cie

C’est à travers le regard de cet enfant juif séfarade né en Algérie que l’auteur a choisi de raconter l’exil des Juifs d’Afrique du Nord et leurs arrivées en France. Il fait revivre un certain nombre de personnages de sa famille qui, fuyant la guerre d’Algérie, s’installent à Lyon dans les années soixante, au coeur du quartier populaire de la Croix Rousse. Puis, comme beaucoup d’immigrés partageant une communauté de destins, ils déménagent dans les années soixante-dix dans les quartiers périphériques. Pour cette famille, ce sera le quartier de La Duchère dans le 9ème arrondissement de Lyon. C’est l’évocation d’une communauté joyeuse et haute en couleur. Un petit peuple de Juifs d’Algérie que les tourments de l’histoire et de la décolonisation obligèrent du jour au lendemain à quitter leur terre ancestrale pour un exil douloureux et définitif vers la France métropolitaine. Ces Juifs d’Afrique du Nord attachants et joviaux, aux existences modestes sont à mille lieux des clichés et des représentations qui nourrissent l’antisémitisme. C’est dans ce passage de l’Afrique à l’Europe, que le petit Moh découvre le sort des juifs d’Europe…

 

*****

Les 4 et 5 octobre, 20h
RAMDAM, UN CENTRE D’ART, Sainte Foy-lès-Lyon

Spectacle « Je pars deux fois » / Cie migratori K merado

Quelque chose a changé dans la situation remarquent Paul et Pauline. Mais quoi, on ne sait pas. C’est peut-être le chien, l’ami européen qu’ils partent chercher, le bateau qu’il faut prendre, un son ou une séparation. Il faudrait en tout cas réagir dans un endroit précis pour que ce soit bien clair. Ils flottent là en plein courant d’air, fragiles et furieusement vivants. A la croisée des chemins.

plus d’informations : contact@ramdamcda.org / 0478596262

 

*****

Vendredi 4 Octobre à 20h
À l’Espace 140, Rillieux la Pape

Spectacle « Au banquet de Marianne », compagnie clermontoise Wakan Théâtre.

Le collectif Vivre Ensemble à Rillieux ouvre la saison avec une soirée théâtre sur le thème de citoyenneté.  Ce collectif d’associations et de collectivités du territoire initie des actions tout au long de l’année pour faire vivre les valeurs républicaines et ouvrir des opportunités d’échanges pour mieux se comprendre et faire société ensemble. Avec beaucoup d’humour et une très belle mise en scène, « Marianne » organisera ici un banquet auquel elle invitera ses pères fondateur, une rencontre de légende…. auront-ils tous la même vision de la manière dont le peuple doit être représenté ?

 

*****

Du 3 au 5 octobre 2019 à 19h00
Villeurbanne, l’Autre Soie, 24 Rue Alfred de Musset, Prix libre

Les Nuits de l’Aventure Ordinaire 2019 – Concert, Festivals, Bal, musique.

Retrouvez une programmation musique du monde, entre musique live et dj set.

 

*****

Samedi 5 octobre à 18h30 place de la République, Lyon / Festival des Scènes Découvertes
Dimanche 13 octobre à 18h30, Théâtre des Clochards Célestes / Lyon
Vendredi 18 octobre à 11h, chapiteau du Festival Sens Interdits / Lyon
Mardi 26 novembre à 12h30 et 19h19, Théâtre Astrée / Villeurbanne
Mercredi 11 décembre à 15h, Maison Pour Tous / Thurins (69)
Vendredi 13 décembre à 9h30, 11h et 14h30 , Salle Equinoxe / La Tour du Pin (38)

Lecture « Mathias ou l’itinéraire d’un enfant paumé »

« Mathias va avoir un invité. C’est en tout cas ce que son père et sa mère tentent de lui annoncer maladroitement. Mathias a 14 ans et pour lui un invité ça se pose, ça reste pas. Dès lors, une seule solution : rétablir une frontière entre lui et les autres en s’enfermant dans sa chambre. Pour faire bloc. C’est le début d’un voyage entre quatre murs – et d’un grand défilé d’adultes de l’autre côté de la porte… » Comédie au sein d’une cellule familiale accueillant un jeune migrant chez soi et devant faire face à l’étonnante réaction du fils. L’auteure s’y amuse à dépeindre l’absurdité de ces préjugés d’adolescents sans pour autant épargner les adultes et leur incapacité à expliquer leurs choix et point de vue sur le monde. (format 30 minutes).

 

*****

Mardi 8 octobre 2019,
À Grenoble, Auditorium du musée de Grenoble de 15h à 19h

Conférence-débat « Habitants, richesse des Quartiers ! Quartiers, richesse des Villes ! »

Enjeux des quartiers prioritaires : faire appel aux «pairs» ou à des «experts»? ESS et quartiers prioritaires : Enjeux et perspectives ? Que s’est-il encore passé à la Villeneuve ? Image des quartiers populaires : fantasmes et réalités ? A l’occasion de ses 30 ans, la Régie de Quartier Villeneuve-Village Olympique organise au Musée de Grenoble une après-midi de conférences-débats.

Entrée libre et gratuite (cocktail en clôture). Programme avec intervenants à suivre…

www.regiegrenoble.org

 

*****

Mardi 08/10/19 à 15h > Givors (69), EHPAD
Dimanche 13/10/19 à 18h > Lyon (69), MJC Confluence pour les Contes de la pleine lune

Spectacle « MALEK ET LES CIGOGNES »

« Malek et les cigognes » est une épopée sur les racines et le déracinement, les migrations des hommes et des âmes. Au fil de cette quête initiatique, apparaissent le rapport à l’héritage et la transmission, mais aussi les horizons que l’on se cherche. Avec cette histoire, le conteur retranscrit les fragments de ces drames humains nés des guerres et des exils, qui traversent notre monde, notre époque. Il y a aussi dans cette histoire une part plus intime, mais partagée par tant d’autres nés ici, celle des petits-enfants issus des migrations, à qui l’on a transmis parfois peu ou parfois trop de choses. Savoir d’où ils viennent est une chose, mais sans doute bien plus encore, tous veulent savoir où ils vont… et comment.

 

*****

14 Octobre, 18h -21h
Mairie du 7ème arrondissement Lyon –

L’état civil de chaque personne : enjeu de dignité humaine et de sécurité – Le cas des mineur·es migrant·es non-accompagné·es » Par l’association Regards de Femmes

L’absence d’état civil est la violation des droits humains la plus grave et la plus méconnue. L’enregistrement des faits d’état civil -naissances, mariages, décès- est indispensable pour avoir accès aux programmes permettant sécurité, autonomie et émancipation. Aujourd’hui, dans le monde, plus d’1 milliard de personnes ne possèdent pas d’identité juridique et 1 enfant sur 3 n’est pas déclaré à la naissance (65 millions d’enfants par an). De très nombreux pays ne respectent pas ce droit humain fondamental qui ouvre tous les autres droits, malgré les conventions internationales contraignantes. Enfants ou adultes sont invisibles des programmes de développement et à la merci de tous les trafics. Il est indispensable de sensibiliser les États et d’informer les populations de l’importance de l’état civil, enjeu de dignité humaine et de sécurité. Dans le contexte de crise migratoire ainsi qu’avec la présence de mineurs étrangers, filles et garçons, non-accompagnés et dépourvus de documents d’identité, la coopération avec les pays d’origine pour l’établissement d’un état civil fiable dans les pays d’origine est indispensable.

Avec Michèle Vianès, Présidente de Regards de Femmes et Jacques Krabal député, Secrétaire Général de l’Assemblée Parlementaire de la Francophonie, Caroline Benoist, Nathalie Carron et Anne-Caroline Vibourel, avocates, Barreau de Lyon, Cyrille Zogo Ondo, Organisation internationale de la Francophonie, Aminata Ndiaye, Conseillère G5 Sahel, Dia Jacques Gondo, UNHCR, Département du Rhône,Marie Julliand, BEAS, Métropole de Lyon, Marie Jacquot, DDSHE, Raphaël Ruffier, Journaliste d’investigation, des associations (Amicale du Nid, Forum réfugiés), OFPRA, Ludovic CHAMPAIN-SELLIER, Claudine Lepage, Sénatrice des Français établis hors de France.

Inscriptions, obligatoires, à colloque@regardsdefemmes.com

 

*****

Le 17 octobre 2019
Au CPA, Valence.

Inauguration – Exposition « La guerre après la guerre »

Si la signature de l’armistice de Moudros le 30 octobre 1918 met officiellement fin à la guerre au Levant entre l’Empire ottoman et les pays de l’Entente, la Grande Guerre ne s’arrête pas partout et devient, au Proche-Orient, la matrice d’un nouveau tracé des frontières. Objet de convoitises et de disputes entre les grandes puissances, ce territoire est le théâtre de la montée des nationalismes turcs et arabes, tandis que les minorités cherchent désespérément la protection d’un foyer où leurs droits seraient garantis. Ainsi, tandis que la Première Guerre mondiale s’éteint sur le continent européen, le conflit se prolonge au Levant, et scelle le sort des anciennes minorités de l’Empire. Créée par le Cpa en partenariat avec l’association Cartofila, cette exposition réunit plus de 300 documents : photographies inédites, archives et objets. Elle met l’accent sur un épisode historique peu abordé, et rappelle la mémoire des nombreux soldats français, coloniaux et volontaires arméniens qui y prirent part.

https://www.le-cpa.com

 

*****

Le 18 octobre 2019
Au CPA, Valence.

Journée d’étude – Mouvements migratoires à travers la frontière franco-italienne, d’hier et d’aujourd’hui

L’histoire ancestrale des migrations « entre voisins » à travers la chaîne des Alpes change de signification au XIXe siècle, avec l’avènement d’un monde découpé en territoires strictement délimités par des frontières et soumis aux lois d’un État national. De nos jours, dans un contexte de crise des États-nations face à la mobilité, la ligne de démarcation franco-italienne est l’une des frontières internes à l’Europe les plus contrôlées. Face à la logique de fermeture des frontières reposant sur une certaine idée de la souveraineté nationale, certains organisent la solidarité avec les personnes migrantes de manière individuelle, associative et municipale. Journée co-organisée par l’Ethnopôle du Cpa dans le cadre des rencontres Voix d’exils. Avec la participation de Alexandre Covelli (historien), Laetitia Cuvelier et Isabelle Mahenc (réalisatrices), Cristina Del Biaggio (géographe), Bernard Delpal (historien), Stéphane Mourlane (historien), Coline Picaud (auteure BD), Jean-Gabriel Ravary (guide de haute montagne).

https://www.le-cpa.com

 

*****

Samedi 19 octobre, de 14h30 à 16h30
Amphithéâtre de l’Ecole d’architecture, 1 rue Buisson – Saint-Etienne

Débat sur le thème « FRONTIÈRES ET LIBERTÉ »

Conçue comme absence de contrainte, la liberté semble incompatible avec la frontière qui sépare et contrôle. Encore faut-il savoir ce que l’on entend par frontière et quel sens l’on donne à la liberté au sein d’une communauté politique. Impossible de se prononcer dans l’abstrait sur ces questions qui affectent en profondeur la vie des hommes et des femmes de notre temps, même lorsqu’elles semblent éloignées de leurs préoccupations quotidiennes : Est-il sage de rêver d’un monde sans frontières ? A-t-on raison de s’en remettre aux tracés hérités des conflits du passé, souvent perçus comme arbitraires ?  Faut-il changer l’idée que l’on se fait des frontières tant leurs formes et leurs fonctions peuvent varier ? Dans le cadre de la Fête du Livre 2019, organisé par l’Association de philosophie AUSSITÔT DIT en partenariat avec le CCSTI La ROTONDE.

Avec Benjamin BOUDOU, politiste, chercheur à l’Institut Max Planck, Léo CHARLES, économiste, maître de conférences à l’Université Rennes 2, Michel FOUCHER, géographe et diplomate, Collège d’études mondiales (Fondation Maison des Sciences de l’Homme), François HÉRAN, sociologue, professeur au Collège de France -Médiatrice : Christine BERTON, CCSTI La Rotonde 

 

*****

Du 5 au 26 octobre
Ardèche

20ème édition du festival « Images et Paroles d’Afrique », sur le territoire ardéchois.

Nombreuses propositions parmi lesquelles la conférence « l’influence des migrations dans les constructions culturelles ». Programme : https://www.ardecheafriquesolidaires.com/festival-ipa-2019-les-20-ans/

 

*****

Jeudi 7 novembre 2019, 18 h,
Aux Archives municipales de Lyon

Rencontre « Une guerre, récits d’une rive à l’autre », par Grand ensemble , atelier de cinéma populaire

« En ligne depuis octobre 2016, la plate-forme Internet n’a cessé de s’enrichir, donnant à entendre aujourd’hui un très large panorama de parcours de vie marqués par la guerre d’Algérie. Depuis cette date, chaque mois en moyenne 200 à 300 personnes nouvelles se connectent et découvrent les ressources en ligne. Aujourd’hui, alors que la collecte nous apparaît suffisamment exhaustive, et que nous nous interrogeons sur les usages de cet outil et sur son avenir proche et lointain, nous aimerions échanger, tant avec les personnes qui y ont contribué en nous confiant leur témoignage, qu’avec les personnes qui l’ont utilisé. ».

http://grandensemble-media.fr/

 

******************************

PUBLICATIONS

Ecarts d’identité n°132
« POUR L’EGALITE ET LA JUSTICE SOCIALE »

« (…) Métamorphose. Elle sévit au croisement de quatre éléments : la globalisation économique, la connexion télé-technologique, l’accélération des rythmes et le bouleversement des équilibres écologiques. Ces éléments conjuguent leurs effets et donnent forme à une mutation anthropologique. Aucun garant structurel traditionnel (frontières géographiques, enveloppes sociales, psychiques, culturelles ou idéologiques) n’y échappe désormais… Cette mutation a ses côtés optimistes (le monde devient enfin ce qu’il est : un Monde singulier-pluriel) et ses côtés inquiétants (le passage de la représentation d’un « demain sera toujours meilleur qu’aujourd’hui » à un « demain risque d’être pire qu’aujourd’hui » )… Les « migrations » d’aujourd’hui (que l’on stigmatise), mais aussi les autres modes de circulation (que l’on valorise), en sont des effets.

Reste qu’il faut trouver de nouvelles régulations (éthiquement et politiquement justes) à ce chambardement du monde. C’est là où les acteurs, opérateurs à tous niveaux sur le front de cette mutation, sont à la fois sollicités et mis en difficulté. Ils doivent résoudre localement des problématiques construites globalement, sans cadre politique global justement à leur régulation. Et se trouvent ainsi livrés à des contraintes diverses et variées, souvent incohérentes du point de vue des logiques des réalités à traiter (C. Jacquier). C’est une perte de sens de l’action au profit de dispositifs gouvernés par le souci premier d’une évaluation quantitativement comptable.
(…) » Abdellatif Chaouite

http://www.ecarts-identite.org/

 

Hospitalité en France – Éditions le passager clandestin

Comment les initiatives citoyennes d’hospitalité envers les migrants déconstruisent les frontières et transforment nos sociétés ? Nourriture, vêtements, abris, repos, réconfort, formation linguistique, conseils et orientations juridiques… Depuis 2015, la « crise migratoire » a mobilisé des milliers de personnes vivant en France, citoyens ou étrangers établis dans les villes, les quartiers, les villages. Cette « crise » a révélé l’importance des engagements individuels et collectifs autour de l’accueil des migrants et a renouvelé les formes de soutiens. Ce livre rend compte de la diversité et de la complexité de ces expériences. En donnant la parole aux accueilli·es comme aux accueillant·es, il montre comment l’hospitalité se construit au quotidien et dévoile ses fragilités et ses limites. Au-delà du cadre domestique, sont également interrogées et analysées les initiatives communales.

Categories: Agenda

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *