Compte rendu des échanges :

1/ Introduction / Dernières nouvelles du réseau Traces

> Présentation du réseau TRACES. Historique du réseau, 2020 : 20e anniversaire du réseau.

> Rappel du Bilan de la Biennale 2018 : Les évènements ont doublé, de 60 à 120 entre 2016 et 2018, un public également beaucoup plus nombreux. Un bilan très positif, avec des événements d’une belle qualité. Mais parmi les réserves : certains jours juxtaposition de propositions en de mêmes villes, manque de lisibilité entre la multitude des propositions, pas assez de liens à notre sens entre les différentes propositions portées par différents acteurs. Alors : Idée d’aller vers moins d’évènements en 2020, mais qui soient plus co-construits.

> Présentation des nouveaux projets Traces : images migrantes, la lettre d’informations mensuelle, l’exposition itinérante NOUS ET LES AUTRES DES PRÉGUJÉS AU RACISME, propositions de plusieurs moments organisés chaque mois dans toute la région, des nouvelles de la revue ÉCARTS D’IDENTITÉ, nouvelles personnes dans l’équipe Traces.

> Présentation du projet de Cartographie recensant les structures, chercheurs et chercheuses, et lieux travaillant sur la Migration en Auvergne-Rhône-Alpes. + si possibilité de la combiner à un agenda ?

> Projet coordonné par Paola Titterington – paola.titterington@traces-migrations.com

> Présentation du projet d’Exposition itinérante autour de la mémoire des travailleurs immigrés : une exposition que nous proposons au réseau de co-construire à partir des recherches déjà existantes au sein du réseau sur les questions de mémoire de la présence de travailleurs immigrés dans la région Auvergne-Rhône-Alpes. Des pistes : chantiers/ mines/ barrages/agriculture.

 

2/ Tour de table des acteurs, de leurs projets en cours et idées quant à la construction d’une proposition commune lors de la prochaine biennale TRACES cet automne.

Afin de relier les acteurs, nous proposons d’identifier des thématiques. Par exemple les questions fondamentales du travail, de l’habitat, mais aussi l’expression des personnes migrantes.

Construire un moment fort collectivement ? Sur un ou plusieurs jours ?

Sans empêcher qu’il y ait d’autres propositions sur d’autres thématiques bien sûr. Mais favoriser le projet construit collectivement ?

Cela pourrait être une grande journée co-construite par plusieurs acteurs, ou plusieurs rendez vous reliés par un programme commun ?

Nous pourrions identifier plusieurs thématiques, les 3 questions de l’habitat, du travail et de l’expression artistique a dans nos échanges trouvé beaucoup de résonance avec les idées des un.es et des autres.

La biennale aurait lieu entre mi-octobre et fin novembre, mais les dates ne sont pas arrêtées.

L’idée est de caler une nouvelle discussion après la période de confinement.

 

Compte rendu :

Saint-Marcellin Vercors Isère Communauté / Francine Béal – francine.beal @ smvic.fr

> En 2016, organisation d’un 1er événement Hospitalité d’hier et d’aujourd’hui ? autour du centre d’accueil de Cognin-les-Gorges (1977-1992) sur 2 jours avec rencontres cuisine, danse, conférence-débat, projection du film « l’image manquante » de Rithy Pan. 2018 projet avec la médiathèque de Saint-Marcellin.

> 2020, Projet avec l’historien Philippe Hanus et le photographe benjamin Vanderlick, sur la mémoire du centre d’hébergement provisoire de Cognin où ont été accueilli des personnes d’Asie du Sud Est entre 77 et 92. Sortie d’un livre sur cette mémoire « Sur la route de l’exil : un centre d’hébergement pour réfugiés à Cognin-les-Gorges », table ronde prévue initialement le 22 mars 2020 avec aussi Pauline Guillerm (dramaturge, en résidence à Textes en l’air) et Karen Akoka (sociologue, U. Paris Nanterre).

> L’exposition sur Cognin se tiendra à partir du jeudi 19 novembre jusqu’au 7 décembre. Cela en raison d’une autre expo initiée par le CD 38 sur l’artiste sénégalais Mamadou Ba Bobo qui se tient avant jusqu’au dimanche 15 novembre précisément.

 

TEROLOKO – https://teroloko.com/
Et Comité TOIT ET NOIX Vinay  toitnoix @ gmail.com
Hélène Lelarge – h.lelarge@hotmail.fr – tero.loko.asso @ gmail.com

> Teroloko – qui a ouvert en avril 2019 – est un chantier d’insertion à Notre-Dame-de-l’Osier, en maraichage bio et boulangerie, qui commercialise des paniers (par abonnements) et anime un petit marché tous les mardis.

7 salariés en insertion, réfugiés et personnes du territoire.  Objectif : maximum 15 en contrat de 9 mois renouvelable une fois. Un vrai soutien du maire et du conseil municipal de Notre Dame de l’Osier. Une trentaine de bénévoles contribuent à animer la vie associative (dont une dizaine d’intervenants FLE)

> « toit &noix » depuis 3 ans accueille et accompagne dans leurs démarches des demandeurs d’asile à Vinay

 

Régis Husser, Militant, prof FLE – regishusser @ yahoo.fr

> anime un CAP, Grenoble, étudiants étrangers isolés, cherche à les rendre visibles, les amène à des expos

> « Vues d’ici points de vue d’ailleurs »

« Passeurs de culture » tel est l’objectif de ce projet à destination de vingt-sept lycéens allophones de dix-sept nationalités différentes du Lycée Vaucanson de Grenoble. Avec l’enseignant de FLE/FLS de l’UPE2A, Régis Husser, les élèves ont pu visiter quatre musées du bassin Grenoblois (le musée Hébert à la Tronche, le musée de l’Ancien Evêché à Grenoble, le musée Bergès à Lancey et le Musée de la Révolution française à Vizille). Ces visites ont été suivies de six ateliers d’écriture (proposés par « Les Ecrivants ») au cours desquels ont été produits plus de cent textes recueillis dans un livre que vous pouvez découvrir en version numérique sur le site du lycée Vaucanson

> Suggère un lien avec des radios grenobloise

info:http://www.ac-grenoble.fr/casnav/vues-dici-points-de-vue-dailleurs/

 

ACCR, La Navette
Marie Guirimand – navette.accr @ gmail.com

> Collaborations avec RADIO ROYANS, lettres sonores, Sénégal

> Programmations de spectacles et résidences de création

> Une représentation du BD Concert Là où vont nos pères est prévue le 15 novembre,  sans doute à St Marcellin, en écho avec l’exposition à St Marcellin sur le centre d’accueil de Cognin les Gorges.

On pourrait être nombreux à communiquer dessus et à se retrouver autour de ce moment. Pourrait-il être lié au vernissage de l’expo? Je pense qu’il faut qu’on « utilise » ce temps d’expo à St Marcellin pour créer plusieurs événements… Qu’en pensez-vous?

Côté Drôme, les médiathèques du Royans se positionnent aussi pour accueillir ce BD concert, proposé dans la tournée de la médiathèque départementale. A suivre!

 

AIR – Accueil interculturel Royans
Catherine Flament – association.air.st.jean @ gmail.com
Sylvia Dauty – sylvia.dauty @ orange.fr

> Accueil depuis 8 ans de personnes (Albanie, arméniens, soudanais…) accompagnement jusqu’à la régularisation, ateliers de sensibilisation, projection du film « déplacer les montagnes », publie recueil histoires,

> Sylvia dessine des portraits, expo lors de la journée mondiale des réfugiés le 20 juin

 

Le Grain de la Voix
Caroline Gesret – caroline.gesret @ free.fr

> travail de collectage de paroles puis de mise en musique, avec 2 chanteuses lyriques, un batteur et un guitariste/preneur de son (Xavier Saïki, tribu Hérisson), résidence à la navette avec au préalable un atelier de FLE, musique impro, contemporaine.

> Comment rendre audible des paroles sensibles des invisibles ?

> Du côté du « grain de la voix », peu après cette réunion, un atelier avec le groupe FLE de St Jean en Royans nous a permis d’entrevoir ce qui serait possible en terme de travail de la voix et de collectage de paroles avec des petits groupes de personnes migrantes. Une carte postale sonore de ce travail sera prochainement publiée. Et une résidence musicale à la Navette du groupe jet:zt! (2 chanteuses, batteur et guitariste) a posé les bases de l’univers musical au sein duquel les voix collectées pourront s’immiscer.

 

Textes en l’air
Jacques Puech – direction @ textesenlair.net

> Pauline Guillerm, écriture théâtrale, 7 mois de résidence dans un lieu d’insertion à Montreuil, résidence avec textes en l’air, 3 semaines en janvier, table ronde en mars, résidence en avril puis juillet.

> Résidence de la compagnie l’oeil brun, textes en l’air été 2020, spectacle LES MONSTRUEUSES, « ​Leïla Anis dessine des frontières qui échappent à toute géographie réelle. Conçue comme l’espace mental d’Ella, l’élégante et minimaliste scénographie de Karim Hammiche accompagne la quête mémorielle de l’héroïne – offre à la comédienne et auteure un espace idéal où convoquer les récits de celles dont la protagoniste porte le sang (…) Leïla Anis et Karim Hammiche font de leur théâtre un endroit de douceur et de délicatesse qui s’oppose à la violence et à la rapidité de notre monde. À sa profusion d’images que la scène gagne toujours à éviter ou à questionner. » Anaïs Heluin

+ Création d’un spectacle, (lecture pendant le festival) sur la mémoire des travailleurs immigrés, les chibanis.

 

Service culturel, Saint-Marcellin
Marie-Ange Perli – marie-ange.perli @ saint-marcellin.fr

> Communauté algérienne installée à impliquer ? Travail avec la fabrique des petites utopies sur le patrimoine immatériel, dans le quartier politique de la ville derrière le Diapason, population immigrée liée au travail. Groupe de femmes couturières.

 

D’une histoire à l’autre
Xaviera Bogaczyk, ethnologue – dunehistoirealautrexlb @ gmail.com

 

Plumes de Brigands – http://www.plumesdebrigands.fr
Lisa Bienvenu – lisa @ plumesdebrigands.fr

 

Directeur des Affaires Culturelles de la ville de St Marcellin et de la communauté de communes Saint Marcellin-Vercors-Isère
Frédéric Domenge – frederic.domenge @ saint-marcellin.fr

 

Parc Naturel régional du Vercors
Armelle Bouquet – armelle.bouquet @ pnrvercors.fr

 

le Grand Séchoir
Marion Carcano – m.carcano @ legrandsechoir.fr

 

Ressources / Notes

> Travail de la chercheuse Karine Melin « La construction européenne face a la criminalité transfrontaliere. Contribution a la réalisation d’un espace commun de sécurité et de justice »
http://www.theses.fr/2001LIL20011
Karine Meslin, Les réfugiés du Mékong. Cambodgiens, Laotiens, Vietnamiens en France, éd. du détour, Paris, 2020

> Le PARDA : réseau d’employeurs militants

> Les enseignants investis au salon du livre

> L’association « Citoyens solidaires » – Citoyens solidaires contribue à l’intégration des migrants notamment ceux qui ont été accueillis au CAO (Centre d’Accueil et d’Orientation) de St Hilaire du Rosier – Nadia PINARD-CADET – 06 42 63 66 11 – citoyens.solidaires38840@gmail.com

CAO : lieu de transit, des soudanais à St Hilaire, sont ensuite allés travailler à Grenoble, dans les métropole, travailleurs exploités à Villefontaine ?

> Film Les Nouveaux Habitants (France | 2018 | 52 minutes | Video Full HD), Un film de Emmanuel Chevilliat, Victorien Tardif – Un matin d’hiver dans le village des Vans, les habitants se réveillent avec de nouveaux voisins. Dans la nuit, Ahmed et Tesfay ont été installés en compagnie d’une soixantaine d’autres migrants soudanais, érythréen et afghans, dans l’ancien hôpital du village. À leur tour, la famille Mustafa débarque en Ardèche. Après deux ans de démarches administratives et d’attente, le collectif d’habitant peut enfin concrétiser sa solidarité avec cette famille de réfugiés syriens. L’arrivée de ces nouveaux habitants déclenche aux Vans un formidable élan de solidarité.

> Spectacle Les Pieds Tanqués, fin mai, sur la guerre d’Algérie, Compagnie Artscénicum – Quatre joueurs sont en scène dans cette partie de pétanque de tous les dangers : un rapatrié d’Algérie, un Français issu de l’immigration algérienne, un Provençal « de souche » et un Parisien fraîchement arrivé en Provence. Au fil du jeu, on apprendra peu à peu qu’ils ont tous une blessure secrète, un lien filial et intime avec la guerre d’Algérie. Ils s’opposeront, se ligueront, livreront leur vérité… Ils auront cependant à cœur de finir cette partie, sur ce terrain qui les rassemble et les unit. Une pièce où les mémoires s’entrechoquent dans laquelle la gravité des propos n’exclut pas l’humour. Une comédie dramatique sur l’identité et le vivre ensemble

> Spectacle Là où vont nos pères, BD Concert, Un homme, père de famille, en partance, comme au bord de l’abîme. Immigration, exil, lien de filiation… BD muette. Florent Hermet propose, le temps suspendu d’un BD-concert inédit, une expérience musicale et sensorielle qui transcende le chef-d’oeuvre de Shaun Tan.

 

Categories: Non classé

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *