Cahiers Rhizome N°71, Avril 2019

Habiter Co-habiter

« Le titre de ce Rhizome est tautologique. Habiter, c’est co-habiter. Autrement dit, la dimension subjective d’habiter intègre un cadre social, souvent de manière problématique pour les plus vulnérables et troublés d’entre nous. Nous n’habitons pas seuls. C’est cette tension et les points de convergence entre cette double perspective (subjective et sociale) qui intéresse dans ces Cahiers ». On y lira comment l’habiter ne se réduit pas à l’habitation mais engage une part de l’être, que l’on peut habiter la rue même ou un habitat collectif comme un foyer s’il abrite une solidarité entre les habitants, ou des lieux ethniquement investis. Mais qu’inversement, des lieux dits d’accueil (telles les familles d’accueil pour les migrants) peuvent constituer une épreuve, voire un « impossible » de se sentir « chez soi », ou des centres dits d’hébergement se révéler ne pas tenir compte d’un nécessaire accompagnement sanitaire, et bien d’autres modalités et problématiques de l’habiter-cohabiter. Et que d’abord « il nous faut avant tout habiter le monde » même : savoir le partager en tout lieu.

Categories: Non classé

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *