La liste ci-dessous, conçue par le RÉSEAU TRACES, cherche à  faire connaître différentes ouvrages abordant les questions qui entourent les migrations auprès des publics jeunes. Cette liste est non-exhaustive et évolutive. N’hésitez pas à nous envoyer des propositions pour enrichir cette liste de vos diverses sensibilités, merci ! (reseau.traces@gmail.com)

1. ALBUMS

 

FRANCAIS D’AILLEURS
de Valentine Goby
Une collection de récits sur l’histoire de l’immigration en France. Notre Histoire vue à travers l’histoire singulière d’un enfant immigrant en France. Une histoire peuplée de souvenirs et d’anecdotes, mais également marquée par les grands événements historiques de l’époque. Un récit passionnant, des ouvrages richement illustrés, et complétés par un cahier documentaire et pédagogique afin d’approfondir ses connaissances sur le sujet.

 

MON MIEL, MA DOUCEUR
de Michel Piquemal et Delphine Durand (ill.) (Didier Jeunesse – 2004)
Chaque été Khadija et ses parents retournent dans leur pays d’origine, de l’autre côté de la Méditerranée. Dans le bled, la fillette est accueillie avec tendresse par sa grand-mère Zhora. Avec elle, Khadija découvre les odeurs, les mets et les comptines. Mais, un jour, un télégramme annonce la mort de grand-mère Zhora. La petite fille est inconsolable, jusqu’au jour où elle reçoit une superbe tunique brodée par grand-mère Zhora. Cette tunique a l’étrange pouvoir de récréer les odeurs et les parfums, et surtout atténuer la peine de la petite fille. Une histoire simple et douce, entre deux cultures, sur le souvenir et la mort. Les illustrations d’Elodie Nouhen nous plongent, entre bleu et sable, dans un univers poétique et contribuent grande à faire de ce récit un conte initiatique.

 

MON PAPA ROULAIT DES R
de Françoise Legendre et Judith Gueyfier (ill.) – (Amnesty International et Sarbacane – 2015)
Une jeune fille se souvient avec nostalgie de son père. Des bons moments passés entre eux deux ; avec les amis ; des mots doux dits dans une autre langue ; de son accent bien sûr… Elle comprend plus nettement maintenant à quel point son père a pu souffrir de toute une vie laissée derrière lui. Car avant de devenir français, il fut apatride. Le pays d’origine du père n’est jamais précisé, comme pour mieux parler de l’exil. Mais au-delà du thème, c’est une belle évocation de l’amour entre un père et sa fille qui est montrée ici, tout en douceurs et mystères ombrés de blessures tues.

 

PARTIR: AU-DELÀ DES FRONTIÈRES
de Francesca Sanna – (Gallimard Jeunesse – 2016)
Pour fuir la guerre, deux enfants et leur maman se lancent dans un long et dangereux voyage loin de leur pays. Passer la frontière, traverser la mer, se cacher, sans jamais perdre espoir… Leur chemin est celui de tous ceux qui tentent de trouver un endroit où vivre en paix.

 

PLANÈTE MIGRANTS
de Sophie Lamoureux, Amélie Fontaine (ill.)  (Actes Sud Junior – 2016)
Aujourd’hui, on estime qu’un humain sur trente a quitté son pays de naissance. Pour des raisons économiques, politiques, climatiques… il n’existe plus un endroit sur Terre qui ne soit pas concerné. Ces mouvements de population suscitent de nombreux débats dans les pays d’accueil comme la France. Pourtant, la France est traditionnellement un pays d’immigration massive. Ce documentaire clair et précis propose un rappel historique de ce phénomène et détaille les questions et enjeux actuels auxquels les pays développés doivent répondre

 

RÉFUGIÉS
de Ilan Brenman etGuilherme Karsten (ill.) – (Versant Sud – 2019)
Depuis la nuit des temps, les hommes migrent. Parfois par choix, parfois contraints et forcés. De l’Égypte ancienne à nos jours, cet album sans parole traverse les époques et les pays pour nous montrer des familles en fuite. À travers le temps, c’est toujours la même histoire. Celle de l’humanité. Cet album simple et puissant aide les enfants à mettre en perspective l’actualité à l’échelle de l’histoire humaine.

 

RUE DES 4 VENTS
de Jessie Magana et Magali Attiogbé – (Editions des éléphants – 2018)
En un siècle, la rue des Quatre-Vents a vu arriver, partir, naître et grandir de nombreux habitants qui ont contribué à forger son identité. Aujourd’hui y vivent Suong Mai, du Vietnam, Bako, du Mali, et Najib, d’Afghanistan. Mais hier et bien avant encore la rue avait accueilli Marco, l’Italien, Mikhaïl, juif de Russie, Marcel, l’Auvergnat, Anastas, l’Arménien et bien d’autres. Les habitants de la rue des Quatre-Vents ont connu des guerres, des crises économiques, des retours forcés dans leurs pays d’origine, des mariages et des naissances… Ces populations, qui ont enrichi la France de leurs spécificités, se sont peu à peu mélangées aux populations déjà présentes, créant une France aux visages multiples.

 

2. BANDES DESSINÉES

 

ALPHA
de Bessora et Barroux – (Gallimard Jeunesse – 2014)
Alpha vit seul à Abidjan depuis que sa femme et son fils sont partis sans visa pour Paris, Gare du Nord. La rage au cœur, il décide de tout quitter pour les retrouver. C’est toujours mieux que de pourrir sur place. Plusieurs trajets sont possibles, des années de voyage en perspective… Sur les interminables routes de poussière, l’aventure se construit au gré de ses rencontres, inoubliables. De passeurs malhonnêtes en routes désertiques, de camps de réfugiés en canots surchargés, envers et contre tout, Alpha garde le cap : Gare du Nord.

 

LÀ OÙ VONT NOS PÈRES
de Shaun Tan – (Dargaud – 2007)
Le parcours d’un émigrant en route pour un pays nouveau, une terre promise, aussi attirante que mystérieuse : une nouvelle version de cet album poétique au graphisme époustouflant. Un homme fait sa valise. Il quitte sa femme et sa fille. Il embarque à bord d’un navire pour traverser l’océan. Destination : la terre promise, un pays inconnu. Cet homme est un émigrant. Là-bas, dans ce pays nouveau et étrange où il doit réapprendre à vivre, il rencontrera d’autres gens, exilés comme lui, eux aussi perdus dans ce monde nouveau… Le récit poétique d’un exode qui touche à l’universel.

 

HUMAINS, LA ROYA EST UN FLEUVE
de Baudoin et Troub’s – (L’association – 2018)
Pendant l’été 2017, les auteurs ont sillonné la vallée de la Roya, dans le sud de la France, point de passage pour les migrants arrivant d’Italie et voulant passer la frontière. Dans ce carnet de voyage, ils racontent leurs rencontres avec des exilés et des membres du collectif Roya citoyenne qui leur vient en aide, donnant à voir la violence du monde, mais aussi l’humanité et la solidarité. Electre 2018

 

LES NOUVELLES DE LA JUNGLE
de Lisa Mandel, Yasmine Bouagga – (Casterman –  2017)
Suite à l’appel qui a rassemblé des cinéastes, des acteurs, des écrivains, etc., les auteures sont allées à la rencontre des réfugiés parqués dans le bidonville de Calais et des bénévoles qui leur viennent en aide. Elles témoignent de la détresse des hommes, des femmes et des enfants qui cohabitent là-bas, mais aussi de leurs espoirs d’une vie meilleure.

 

LE VOYAGE A ÉTÉ LONG
Ouvrage collectif Collectif – ( Editions Flblb – 2007)
Le Voyage a été long est un recueil de textes et de dessins réali­sés par des adoles­cents non fran­co­phones de 18 natio­na­li­tés diffé­rentes (Alba­nais, Algé­rien, Ango­lais, Chinois, Colom­bien, Espa­gnol, Congo­lais, Maro­cains, Géor­giens, Turcs…) arri­vés en France depuis moins de trois ans. Contraints de quit­ter leurs familles et leurs amis pour des raisons poli­tiques ou écono­miques, ils racontent des histoires qui les rattachent à leurs pays d’ori­gine.

 

3. ROMANS

 

LES ETRANGERS
de Eric Pessan et Olivier Solminihac – (Ecole des loisirs – 2018)
Basile sait que de nombreux migrants passent dans la région. Il a entendu parler des camps et des trafics, des jeunes gens qui s’accrochent sous les camions et en meurent parfois. Il sait tant et tant de choses qui le concernent si peu ! Tout change lorsqu’il croise quatre garçons dans une gare désaffectée. Ils sont à cran, ils se cachent, la police les cherche depuis qu’ils ont fui le centre pour mineurs isolés. Quand l’un d’entre eux se fait enlever par des passeurs, Basile n’a plus le choix. Il s’embarque dans une nuit sans fin à la recherche de ce garçon qu’il ne connaît pas, cet étranger, prisonnier de la mafia.

 

EUX, C’EST NOUS
de Daniel Pennac, Jessie Magana, Carole Saturno et Serge Bloch (ill.) – (Cimade, Gallimard Jeunesse – 2015)
Avec ce livre, plus de 40 éditeurs jeunesse souhaitent porter ensemble un message de bienvenue et de solidarité. Daniel Pennac, voix majeure de la littérature, nous invite d’abord à réfléchir et à ouvrir grand notre esprit et notre coeur. Puis Jessie Magana et Carole Saturno, à partir des 8 lettres du mot RÉFUGIÉS, proposent 8 courts textes pour aider les plus jeunes à comprendre. Serge Bloch apporte l’humanité de son trait à ce petit livre solidaire, à partager le plus largement possible!

 

***CE QUI RESTE DE NOUS ET AUTRES POÈMES, NOUVELLES, RÉCITS D’EXILS
de Lilian Bathelot et Nathalie Bénézet – (SOS Méditerranée, le Port à Jauni –  2020)
Dire l’exil, l’errance, le déracinement. Exprimer la peur, la colère, la révolte, la douleur mais aussi l’espoir, la volonté de VIVRE. Tel est le défi qu’ont relevé les artistes présents dans ce recueil ; les textes et les œuvres graphiques très divers, réunis ici, s’adressent aux plus jeunes et les accompagnent dans une prise de conscience de cette réalité des migrations. Trente-huit créateurs ont accepté de traduire dans leur langage artistique ce chemin terrible qui est celui de nombreux enfants à travers le monde. Ces artistes et une éditrice ont souhaité s’engagé aux côtés de SOS MEDITERRANEE pour porter son appel à la solidarité humaine au-delà de toutes frontières.

GUERRE : ET SI CA NOUS ARRIVAIT ?
de Jeanne Teller – (Les grandes Personnes – 2012)
Imagine : c’est la guerre – non pas en Irak ou en Afghanistan, quelque part très loin, mais ici, en Europe, en France, chez nous. Dans Guerre, Janne Teller se lance dans une réflexion expérimentale convaincante : par l’intermédiaire d’un simple renversement de perspective, elle nous explique avec clarté et sobriété les enjeux et les incidences du statut de réfugié – la fuite, l’exil, la survie dans un pays étranger.

 

LILI LA BAGARRE
de Rachel Corenblit – (Rouergue. Rodez – 2008)
Lili n’a peur de personne : elle s’énerve et se bat à l’école avec les garçons. Jusqu’au jour où Aslan, un nouvel élève né en Tchétchénie, arrive dans sa classe et devient son ami. Elle découvre une autre forme de combat, au service d’une cause, et organise une manifestation contre l’expulsion de la famille de son nouvel ami.

 

MAINTENANT JE VAIS RACONTER
de Mamadou Aliou Diallo et Nadia Goralski – (Actes Sud Junior – 2019)
Mamadou a quitté la Guinée enfant avec sa mère pour rejoindre son père en Libye. Puis la guerre civile éclate et ses parents sont tués. Seul à quatorze ans, il va devoir survivre et prendre la route de l’Europe. Traversée dangereuse de la Méditerranée, passage des Alpes en clandestin, arrivée difficile en France : ce véridique récit d’un jeune migrant parmi d’autres fait entendre les voix de tous ses compagnons d’odyssée, qui se battent chaque jour pour trouver un avenir meilleur.Un témoignage bouleversant.

 

UN TRAIN POUR CHEZ NOUS
de AZOUZ BEGAG – (Thierry Magnier – 2001)
Il se souvient de ce voyage familial accompli chaque année pendant son enfance. Celui qui lui faisait quitter la cité de Lyon pour le ramener durant tout l’été au pays : l’Algérie. Il raconte les bagages entassés dans le port de Marseille, la nuit sur le pont du bateau et l’arrivée dans la baie d’Alger, le voyage en train jusqu’à Sétif et le bonheur de ses parents arrivés sur leur terre…

 

LA VALLÉE AUX MERVEILLES
de Sylvie Deshors – (Editions de Rouergue – 2020)
Après une rupture amoureuse douloureuse, Jeanne, 16 ans, est envoyée chez sa tante dans la vallée de la Roya. Elle y découvre, stupéfaite, que cette dernière est une militante active, venant en aide aux migrants qui tentent de passer la frontière italienne pour entrer en France.

 

SHORBA, L’APPEL DE LA REVOLTE
de Gaspard Flamant – (Sarbacane – 2018)
Depuis qu’on a abandonné le lycée, il nous reste pas grand- chose, à part le pied des tours. Nous, c’est mes deux potes et moi, Shorba. Mais on a rencontré Léo, et tout a changé. Léo, c’est un gars de trente balais, un gauchiste vraiment pas de notre monde. Il nous montre des choses qui se passent juste à côté de chez nous mais qu’on n avait jamais vues. Il nous apprend plein de trucs des trucs de militants. On danse dans des bidonvilles, on rencontre des sans-papiers. Et pour finir, on a décide d’ouvrir un squat dans une villa de bourges pour aider les migrants.

Categories: Non classé

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *