Bonjour à tous et à toutes,

La première semaine du festival IMAGES MIGRANTES a été un beau succès! Avec un large public venu assister aux projections de plus de 30 films, en présence d’une quarantaine d’invité.es (cinéastes, chercheurs.euses, associations,…). Nous remercions les nombreuses personnes et partenaires qui se sont impliqué.es dans l’organisation, nos financeurs, le théâtre de l’Élysée, les nombreux bénévoles, et le public très investi dans les nombreuses discussions qui faisaient suite aux films. Le festival continue ailleurs dans la région. Programme ci-dessous.

Veuillez trouver aussi ci-après le programme des rendez vous proposés ce mois de novembre par le réseau régional sur les questions de migrations en Auvergne-Rhône-Alpes.

Vous espérant nombreux et nombreuses,

Le réseau Traces.
www.traces-migrations.org
www.facebook.com/traces.migrations

IMAGES MIGRANTES (Suite)

Programme complet : http://traces-migrations.org/2021/09/21/images-migrantes-2021/

Samedi 6 novembre
Au RIZE, Villeurbanne

Mémoires d’immigrés, l’héritage maghrébin (1997, France, 3 x 50 min.) de Yamina Benguigui

L’histoire de la communauté musulmane de France date du début du XXe siècle. Cette communauté a participé à la libération du territoire national au sein de l’armée ou de la Résistance puis à la reconstruction du pays… Voilà en effet presque un demi-siècle que l’enjeu de son intégration au sein de la société française est au cœur du débat national. La série Mémoires d’immigrés se propose de retracer cette histoire au travers du témoignage de trois générations. Chacune des trois parties de 50 minutes sera suivie d’un temps d’échange avec Marina Chauliac, anthropologue et Michel Wilson, de l’association Coup de Soleil.

15h30 : Première partie « Les Pères : sortir du silence » – Des témoignages d’hommes venus du Maghreb qui ont participé à l’essor économique de la France après la seconde guerre mondiale évoquent la fatigue, la dureté générale des conditions de vie dans les baraques ou les foyers Sonacotra mais aussi la souffrance liée à l’éloignement de la famille.

17H30 : Deuxième partie « Les Mères : perdre son pays au bénéfice d’une émancipation » – Dans la France des bidonvilles des années 1970 où les familles fraîchement arrivées d’Algérie, du Maroc ou de Tunisie sont cantonnées, avant de pouvoir bénéficier d’un logement social. Il est question des conditions d’accueil, de la nostalgie du pays… mais aussi de la domination masculine et de l’accès à une nouvelle liberté.

19h : repas partagé pour poursuivre les échanges

20h : Troisième partie « Les Enfants : se réapproprier un héritage » – La parole des « enfants d’immigrés » rend compte des ambiguïtés insolubles dans lesquelles ceux-ci se débattent. Comment vivre et se faire accepter avec une identité multiple ? Comment se réapproprier une histoire incarnée par des parents parfois jugés trop soumis ? À travers la génération de la « Marche pour l’égalité », c’est aussi le parcours personnel de la réalisatrice qui transparaît, ses interrogations et sa lutte en tant que femme et descendante d’immigrés dans le monde politique et médiatique

Entrée libre SUR RÉSERVATON > https://lerize.villeurbanne.fr/agenda/memoire-dimmigres/

Du 5 novembre au 30 novembre
Librairie Les Modernes, Grenoble

Exposition et atelier « Pour la route »

Avec une Afghan box et une machine à écrire, Tomas Bozzato et Laetitia Cuvelier sont allés à la rencontre des exilés accueillis au Refuge Solidaire à Briançon. Un temps de pause les yeux dans les yeux, un procédé artisanal et une trace de ce moment hors du temps dans un objet hybride, à la fois photo et poème, que chacun emporte… POUR LA ROUTE.  En petits, moyens et grands formats, des portraits et des fragments restitueront un peu de cette expérience, première étape d’un projet qui continue sa route.

Rencontre le vendredi 5 novembre à partir de 18h30

+ Samedi 6 novembre de 14h30 à 16h30, tout public à partir de 11 ans, prix libre, sur inscription auprès des Modernes : Atelier d’écriture : « J’écris des mots comme je coupe les oignons … » – Écrire en fragments. Un atelier pour écrire avec le silence, l’ordinaire et l’extraordinaire comme matériaux, un moment pour écouter les voix des poètes.ses, pour trouver et partager les nôtres. Animée par Laetitia Cuvelier, autrice (Cheyne).

Infos : contact@lesmodernes.com

Samedi 13 novembre
Musée Gadagne, Lyon

Projection de films réalisés par de jeunes exilé.es dans la région lyonnaise.

En 2021, le réseau Traces et ERIM, dans le cadre du projet Speak Up! – Media for Inclusion, avec leurs partenaires Tillandsia, l’Orspere Samdarra, le Château de Goutelas ont organisé des ateliers de réalisation de films/courts métrages auprès de jeunes personnes migrantes. Au total, ce sont près de 10 films qui ont été réalisés, avec l’accompagnement de cinéastes.

  • 10h45 – 13h15 : Table ronde ouverte aux professionnel.les concernant les ateliers de pratiques artistiques (gratuit, sur réservation à cmartin@erim.ngo )
  • 14h30 – 17h30 : Projection des films/courts-métrages en présence des jeunes réalisateurs et réalisatrices. Entrée libre

Ce projet a été réalisé avec le soutien de la ville et la Métropole de Lyon, de la DRAC, de la Région Auvergne-Rhône-Alpes et du programme européen Erasmus+. Musée Gadagne : 1 Pl. du Petit Collège, 69005 Lyon
https://www.gadagne-lyon.fr/

Samedi 20 novembre, à partir de 10h15
Chromatique, Lyon

FESTIVAL INTEREFÉRENCES, cinéma documentaire & débat public
6ème édition du 10 au 20 novembre

Atelier « Parcours d’exil »

Organisé par le Festival Interférences et des enseignant.es-chercheur.euses de l’équipe « Politiques de la Connaissance » du Centre Max Weber, en présence des réalisateur.trice.s.

  • Ahlan Wa Sahlan (2020, France, 1h34) de Lucas Vernier
  • Ailleurs, Partout (2020, Belgique, 63 min.) de Isabelle Ingold & Vivianne Perelmuter
  • Silent Voice (2020, France, Belgique, 51 min.) de Reka Valerik

Le festival  INTERFERENCES se déroulera du 10 au 20 novembre 2021 dans de nombreux lieux de la région lyonnaise. Pendant dix jours le cinéma documentaire d’auteur s’allie à des débats en présence de nombreux invités pour explorer les sujets qui travaillent nos sociétés, créer une discussion publique et revisiter notre compréhension du monde.

www.lacitedoc.com

Samedi 20 novembre, 13h45
Espace municipal Georges Conchon, Clermont-Ferrand

L’université Clermont Auvergne et Traces présentent, dans le cadre du Festival Images de migrations organisé par l’Institut Convergences Migrations (CNRS).

Projection : Midnight Traveler (2019, RU/Qatar, 1h27) de Hassan Fazili

Lorsque les Talibans mettent sa tête à prix, le réalisateur Hassan Fazili est contraint de fuir son pays avec sa femme et ses 2 filles. Commence alors un périple incertain et dangereux. Pendant 3 ans, il filme sa famille et leur vie d’attente et de peur. Avec son téléphone portable, il filme la lutte quotidienne qu’est devenue leur existence, ses filles qui grandissent dans des camps de transit, et l’amour qui les unit. Il filme pour ne pas être oublié. Il filme pour ne pas devenir fou.

Projection suivie d’un échange avec le public.
Entrée libre. Espace municipal Georges Conchon : Rue Léo Lagrange, 63000 Clermont-Ferrand

Samedi 27 novembre
Le CPA, Valence

Dans le cadre d’Images Migrantes, le CPA, en collaboration avec la Cimade propose :

Une journée autour des films du cinéaste franco-iranien Bijan Anquetil, en sa présence.

15h – La Nuit remue (2012, France, 45 min.) de Bijan Anquetil
Une histoire d’amitié. Sobhan et Hamid. Deux jeunes Afghans. Le voyage depuis l’Afghanistan jusqu’à Paris les a réunis. « La Nuit remue » montre ce qui se passe parfois la nuit tombée autour d’un feu de fortune allumé au cœur de nos villes. Un film sur les passagers de nuit de l’Europe. Sur une jeunesse afghane qui se vit dans l’exil et qui, clandestinement, écrit son histoire. Avec des actes, des mots et des téléphones portables.

16h – Begzor, Begzar (2019, France, 59 min.) de Bijan Anquetil
Hamid et Sobhan se sont rencontrés tandis qu’ils fuyaient l’Afghanistan pour l’Europe. Quelques années plus tard après « La Nuit Remue », Bijan Anquetil les accompagne de nouveau dans leur vie du moment, alors que leurs chemins se sont séparés. « Telle la bougie, je pleure la vie qui se consume. Je suis un fardeau pour toi, laisse-moi et poursuis ton chemin », reprend Sobhan de la chanson qui donne son titre au film.

Tarif unique : 3 EUR par projection.
Le CPA : 14 rue Louis Gallet 26000 Valence.

Samedi 27 novembre, 20h
Salle des fêtes, Treffort, Ain

Projection débat « Demain est si loin » (2020, France, 1h28) de Muriel Cravatte

Chaque jour, des exilés tentent de traverser la frontière franco-italienne à pied pour rejoindre la France, empruntant des itinéraires de montagne dangereux pour échapper aux traques policières. Arrivés à Briançon, ils sont accueillis pendant quelques jours au Refuge Solidaire, hébergement d’urgence géré par des bénévoles. Entre harcèlement policier et criminalisation, les solidaires qui viennent en aide aux exilés s’organisent pour continuer à agir.

En présence de la réalisatrice Muriel Cravatte. Projection organisée par le collectif Bresse Revermont, dans le cadre de Festisol, en partenariat avec la MJC de Bourg-en-Bresse, La Cimade, le CCFD, Artisans du Monde Ain et le Cinéma rural du Revermont.

Du 25 au 29 novembre,
Au Château de Goutelas (Marcoux)
et au cinéma L’Entract (Boën-sur-Lignon)

Un week end de projection
sur la thématique « Regards sur l’hospitalité »

50 ans après la fin de son mythique festival de cinéma, Goutelas renoue avec l’expérience collective de visionner des films… et d’en parler ! Films sur pellicule, documentaires, cinéma d’animation, installations vidéo ou créations collectives : tous les formats, d’hier et d’aujourd’hui, nous permettent d’échanger autour des migrations, de l’hospitalité et de leurs imaginaires. Organisé par le Château de Goutelas et le Réseau Traces en partenariat avec le Cinéma L’Entract, le Gran Lux, le festival du court métrage de Clermont-Ferrand, les associations d’aide aux migrants de la Loire et le Barreau de Lyon. https://www.chateaudegoutelas.fr/

Jeudi 25 novembre, 20h30, Cinéma L’Entract, Boën-sur-Lignon
Demain est si loin (2020, France, 1h28) de Muriel Cravatte – Chaque jour, des exilés tentent de traverser la frontière franco-italienne à pied pour rejoindre la France, empruntant des itinéraires de montagne dangereux pour échapper aux traques policières. Arrivés à Briançon, ils sont accueillis pendant quelques jours au Refuge Solidaire, hébergement d’urgence géré par des bénévoles. Entre harcèlement policier et criminalisation, les solidaires qui viennent en aide aux exilés s’organisent pour continuer à agir. En présence de la réalisatrice.

Vendredi 26 novembre, Château de Goutelas, Marcoux

  • 18h : Place des hospitalités – Exposition, rencontre avec le PEROU – Pôle d’exploration des ressources urbaines, 171 canons et les associations d’aide aux migrants de la Loire
  • 20h30 : Ciné-concert, Yoanna et Cie. Ciné-concert créé par une dizaine de personnes en demande d’asile, dans le cadre d’ateliers animés par Yoanna et ses complices Mathieu Goust (musicien) et Magali Laroche (réalisatrice). En partenariat avec L’Entraide Pierre Valdo, Le collectif d’accueil des demandeurs d’asile de Boën et Noirétable et le Théâtre des Pénitents – Ville de Montbrison. Le ciné-concert est suivi d’un concert de CHEMS.

Samedi 27 novembre, Château de Goutelas, Marcoux

  • 10h30 : Rue des kebabs (Film, exposition et podcast) – La socio-anthropologue Catherine Gauthier, la photographe Sandrine Binoux et l’artiste sonore Charles Dahan enquêtent sur l’implantation et le rôle des kebabs en Auvergne Rhône-Alpes.
  • 14h : Paris Stalingrad (2019, France, 1h28) de Hind Meddeb, Thim Naccache – Ce film est un portrait de Paris vu par Souleymane, 18 ans, réfugié du Darfour. Arrivé en France après un périple traumatisant de cinq longues années, la « ville lumière » dont il avait rêvé, loin de répondre à ses attentes, lui inflige de nouvelles épreuves. À la dureté des situations, répond sa poésie douce-amère. En suivant Souleymane, le film retrace le parcours des migrants dans Paris. En présence de la réalisatrice.
  • 16h30 : Séance de courts-métrages d’animation pour le jeune public (+12 ans) en partenariat avec le Festival du court métrage de Clermont-Ferrand.
  • 16h30 : Conversation avec Mireille Delmas-Marty, juriste, professeure émérite au Collège de France, Camille Schmoll, géographe, Guillaume Le Blanc, philosophe et écrivain, Sébastien Thiéry, politologue, coordinateur des actions du PEROU et Philippe Hanus, historien, coordinateur de l’ethno-pôle « Migrations, Frontières, Mémoires » Le CPA – Valence Romans Agglo.
  • 19h > 00h : Carte blanche au Gran Lux. Sélection éclectique de films d’auteur sur pellicule.

Dimanche 28 novembre, Château de Goutelas, Marcoux

  • 11h : De cendres et de braises (2018, France, 1h13) de Manon Ott – Portrait poétique et politique d’une banlieue ouvrière en mutation, le film nous invite à écouter les paroles des habitants des cités des Mureaux, près de l’usine Renault-Flins. Qu’elles soient douces, révoltées ou chantées, au pied des tours de la cité, à l’entrée de l’usine ou à côté d’un feu, celles-ci nous font traverser la nuit jusqu’à ce qu’un nouveau jour se lève sur d’autres lendemains possibles.
  • 15h : Village de femmes (2019, FR/Arménie, 1h32) de Tamara Stepanyan – Arménie, un village appelé Lichk où seules des femmes, des enfants et des personnes âgées résident. Les hommes partent neuf mois par an en Russie pour travailler. Comment ces femmes endurent l’attente, la solitude, l’absence de leur mari ? Je filme et partage leur intimité et leur vie, devenant la confidente de leurs frustrations, leurs joies et leurs désirs. En présence de la réalisatrice.

Dimanche 28 novembre, Cinéma L’Entract à Boën-sur-Lignon

  • 17h30 : Midnight Traveler (2019, RU/Qatar, 1h27) de Hassan Fazili – Lorsque les Talibans mettent sa tête à prix, le réalisateur Hassan Fazili est contraint de fuir son pays avec sa femme et ses 2 filles. Commence alors un périple incertain et dangereux. Pendant 3 ans, il filme sa famille et leur vie d’attente et de peur. Avec son téléphone portable, il filme la lutte quotidienne qu’est devenue leur existence, ses filles qui grandissent dans des camps de transit, et l’amour qui les unit. Il filme pour ne pas être oublié. Il filme pour ne pas devenir fou.
  • 20h30 : Atlantique (2019, FR/ Sénégal, 1h45) de Mati Diop – Dans une banlieue populaire de Dakar, les ouvriers d’un chantier, sans salaire depuis des mois, décident de quitter le pays par l’océan pour un avenir meilleur. Parmi eux se trouve Souleiman, qui laisse derrière lui celle qu’il aime, Ada, promise à un autre homme. Quelques jours après le départ en mer des garçons, un incendie dévaste la fête de mariage d’Ada et de mystérieuses fièvres s’emparent des filles du quartier. Issa, jeune policier, débute une enquête, loin de se douter que les esprits des noyés sont revenus.

Lundi 29 novembre, 20h30, Cinéma L’Entract à Boën-sur-Lignon
Le Bon grain et l’ivraie (2020, France, 1h34), de Manuela Frésil – En petite bande joyeuse, ils dansent, rient, font des batailles de boules de neige, mais où dormiront-ils cette nuit ? Dans un hall de gare ? Dans un centre d’hébergement ? En France, aucun enfant ne devrait se poser ces questions. En 2015, Manuela Frésil rencontre les familles qui vivent à la rue à Annecy. Elle filme une année durant la vie des enfants qui vivent là leur vie d’enfants tandis que les parents silencieux et inquiets tentent de préserver un semblant de vie de famille.
En présence de la réalisatrice.

ET AUSSI…

Novembre et décembre 2021
Rhône, Puy-de-Dôme, Loire et Isère

Festival Itinérances tsiganes
14ème édition  « A la croisée des chemins »

Proposée par L’ARTAG et La Maison des Passages.

CONTES, MUSIQUE, RESIDENCE ARTISTIQUE, EXPOSITIONS, PROJECTIONS, RENCONTRES, ATELIERS, THÉÂTRE,…

Après de si longs mois à se « croiser masqués », le Festival nous invite à (re)prendre la route. Elle sera jalonnée d’expositions itinérantes, d’ateliers artistiques, de théâtre, de musique, de projections et de contes. Aux intersections, et tout simplement durant ce voyage, place à la découverte culturelle, au dialogue et à la rencontre ! Entre chemin de vie et chemin de terre, nous sommes individuellement et collectivement à l’heure des choix :  Quelles routes emprunter, quels modes de vie adopter ? À ce carrefour, le Festival reste résolument engagé pour la reconnaissance de la richesse et la diversité des cultures Tsiganes, Gitanes et Manouches… Acteurs de la culture, nous savons combien ce secteur a été particulièrement impacté. Aidé par les artistes et les partenaires, qui ont inlassablement fait preuve de professionnalisme, de réactivité et d’adaptabilité, le Festival a maintenu le cap avec la volonté farouche de soutenir les artistes Voyageurs. Le vivre ensemble suppose en effet que chacun participe à égalité et soit reconnu. C’est ainsi que nous ferons société : construisons des chemins et sillonnons-les ensemble !

Programme : www.itinerancestsiganes.com

——————————————————-

Novembre 2021
Isère

Le Mois de l’Arménie en Isère

Cette deuxième édition aura comme fil conducteur la culture arménienne au féminin en mettant en valeur des femmes en tant qu’artistes et intervenantes mais aussi au sein de créations artistiques.

Cette deuxième édition aura pour objectifs :

  • D’offrir aux Isérois, Grenoblois et Viennois une fenêtre sur la culture et la création artistique arménienne grâce à une programmation pluridisciplinaire ;
  • De mobiliser les acteurs isérois pour proposer des évènements culturels autour de l’Arménie ;
  • De montrer la diversité de la culture arménienne ;
  • De sensibiliser les Isérois à l’interculturalité.

On vous attend nombreux et nombreuses aux évènements du Mois de l’Arménie en Isère où vous découvrirez de belles surprises artistiques.

Programme : https://fr.calameo.com/read/004190376cc4a52317f1c

——————————————————-

Jeudi 4 novembre
Cinémathèque de Saint Étienne

Projection de « Qui es-tu ? D’où viens-tu ? »
de Denis Lazerme, sur une initiative de Nadim Ghodbane

Mélange de récit de fiction et de témoignages de travailleurs immigrés sur leur condition de vie, qui parle de manière objective et poétique d’une « archéologie de la mémoire » personnelle et collective. Ce projet participe à la préservation du patrimoine humain d’un territoire, celui de Beaubrun-Tarentaize par la sauvegarde de témoignages.

Projections à 14:30 et à 18:00 en présence du réalisateur et des protagonistes du film en partenariat avec l’Amicale Laïque de Beaubrun.

Vendredi 5 Novembre
LYON

WATIZAT, guide d’information pour les personnes exilées

Le nouveau guide sera disponible dès le vendredi 5 Novembre au téléchargement sur notre site : www.watizat.org et en version papier dès la semaine suivante.

Si vous souhaitez recevoir les actualités de Watizat, abonnez-vous à notre newsletter ! Elle contient les informations mises à jour dans le nouveau guide et des nouvelles de l’association.

Abonnez-vous sur ce lien : https://watizat.us6.list-manage.com/subscribe?u=7c7f207afd496a7c2b075df8c&id=c9ea72e563

https://www.facebook.com/watizat

——————————————————-

Vendredi 5 novembre 2021 à partir de 17h 
Centre HUDA de Villars les Dombes

« Parcours de vie, migration, une vie de parcours » 

Exposition, rencontre, partage et convivialité. L’HUDA ADSEA 01 à Villars les Dombes, en partenariat avec Coralie GARAVEL, artiste photographe, Lucile BLAZQUEZ, artiste réalisatrice de bijoux et tableaux, Arnaud FOULON, artiste photographe et peintre, le CCAS Villars-les-Dombes, la Mairie de Villars-les-Dombes, la MJC, la Médiathèque, l’ADAPEI 01 seront heureux de vous accueillir lors d’une rencontre interculturelle à l’HUDA.

La disposition de cette exposition de manière atypique tente de mettre en lumière l’inattendu de l’après, comme un exode de nos connaissances, à la rencontre de l’autre, un passage dans la vie d’inconnu.L’espace d’une soirée où les non vues se rencontrent, venez voir une dimension intrigante entre l’image réelle que nous avons et ce que l’imaginaire nous donne à entreprendre.

De découvertes en rencontres, une exposition tournée vers le partage abordant les thèmes délicats avec une once de poésie, un instant d’accueil et de réveil papillaire.

Programme : https://www.sauvegarde01.fr/exposition-parcours-de-vie-migration-une-vie-de-parcours/

——————————————————-

PÔLE RÉGIONAL D’ÉDUCATIONS AUX IMAGES
LA JETÉE, Clermont-Ferrand

Vendredi 5 novembre de 20h30 à La Jetée : « Rize » – Présenté par Ana Alexandre : Le film culte de David Lachapelle sur le Krump le vendredi
A travers le regard des exclus du rêve américain, le film suit l’émergence du krump, danse à la cinégénie éclatante, aux pas et mouvements d’une vitesse et d’une difficulté visuellement incroyables ! Film suivi d’une rencontre avec Anna Alexandre, spécialiste du film dansé.

Vendredi 5 novembre de 20h30 au Cinéma Étoile Palace de Vichy.
Les insolites – Portraits d’artistes en présence des réalisateurs et des artistes: Projection de la série documentaire qui vous permettra de découvrir les univers artistiques de Valérie Lang Art singulier et de Michel Mazzoni Chercheur de l’invisible.

Mercredi 10 novembre de 20h00 au Cinéma Le Rio.
« Nos voix sont liberté »  en présence de la réalisatrice

Mercredi 17 novembre, 18h à 19h30, à La Jetée
« Corps émouvants » – Des jeunes danseurs vivant aux antipodes (Saint-Etienne et La Réunion) partagent une aventure unique de danse inclusive pour apprendre à se découvrir au-delà de leurs différences, au-delà des handicaps. Séance suivie d’une rencontre avec l’équipe du film.

——————————————————-

Samedi 6 novembre, à partir de 16h
Librairie La Madeleine, Lyon

Rencontre dédicace de Charlotte Melly, BD « Un pays dans le ciel »

Un récit d’immersion à l’OFPRA, l’Office français de protection des réfugiés et apatrides, qu’elle a adapté d’après un texte de théâtre d’Aiat Fayez, écrivain apatride qui a vécu cette expérience lors d’une résidence.

——————————————————-

YOON, Accélérateur de l’intégration professionnelle des personnes étrangères

Samedi 6 novembre – Festival des solidarités internationales : L’équipe YOON est heureuse de vous donner rendez-vous le 6 novembre de 10h à 18h pour le Festival des solidarités à l’Hôtel de Ville de Lyon ! Nous serons présents auprès de 43 associations qui œuvrent en parallèle et se retrouvent autour de leur engagement au sein de cet évènement national. Nous vous partagerons nos actions solidaires tout au long de cette journée. Au programme : des stands, des jeux et pleins d’animations.
Programme : https://maisondessolidarites.org/wp-content/uploads/2021/10/PROGR_FEST_SOLID_BAT_BD.pdf

19 novembre, une formation sera proposée sur le Droit des Etrangers appliqué au Travail
Infos : https://docs.google.com/forms/d/e/1FAIpQLSfIO6XDUwj3xKW72ZghxVvpomjK6-B_FuYtLjFl0YZhrIVvLw/viewform

——————————————————-

Novembre
CPA, Valence

Dimanche 7 novembre à 15h30 : « Fatema bien au-delà de l’horizon…Ou la vie rêvée d’une femme algérienne », Spectacle de Cahina Bari
Fatema, son père ne parlait que l’arabe. Mais il l’avait inscrite à l’école française pour qu’elle y devienne « la meilleure ». Rien ne prédisposait cette petite fille à devenir une femme d’exception. Alors l’Histoire s’en était chargée. Emportée dans le tourbillon des combats de la guerre d’Algérie puis de l’indépendance, Fatema en avait oublié de vivre et d’aimer, jusqu’au jour où… Un voyage saisissant où chacun se reconnaît et dont personne ne sort vraiment indemne. Un mélange de larmes, de rire et d’autodérision. Dans le cadre du festival « La Cour des Contes » en partenariat avec le réseau des médiathèques de Valence Romans Agglo

Samedi 27 novembre à 15h : Festival « Images migrantes »
En présence du réalisateur Bijan Anquetil (voir plus haut)

Expositions:

Jusqu’au 14 novembre 2021
Nos nouvelles frontièresNos espaces ont été profondément impactés par la COVID. Le Cpa et Stimultania – Pôle de photographie, ont invité deux groupes d’habitants à arpenter leur ville en compagnie du photographe Guillaume Herbaut pour traduire en images les effets de la crise sanitaire sur nos espaces habités. L’exposition qui en résulte pose un regard décalé et sensible sur les nouvelles frontières de nos vies…

Jusqu’au 13 mars 2022
Orages, Photographies de Guillaume HerbautLes photographies de Guillaume Herbaut nous plongent dans les tumultes de l’histoire. Habitants de Tchernobyl, survivants de Nagasaki, déplacés de Fukushima… le photojournaliste s’est attaché à rendre visibles des existences emportées par les catastrophes. L’exposition permettra également de découvrir « La Ve », un travail quasi inédit entrepris pendant la crise sanitaire. Visites : Samedi 6 novembre à 15h & Samedi 27 novembre à 15h

Du 16 novembre au 12 décembre 2021
Retour de Nouvelle-Calédonie, Photographies d’Alain Roth
Alain Roth présente son travail de photographe réalisé lors de son séjour en Nouvelle-Calédonie au moment du référendum de 2018. Il associe des portraits de Kanaks en meeting à un reportage réalisé sur l’île de Belep, petit bout de territoire français à quatre heures de bateau au nord de l’archipel, et nous donne à découvrir la vie des habitants, dans un univers de signes mystérieux dont les eucalyptus côtiers portent les scarifications.

Dimanche 14 novembre à 15h : Visite de l’exposition « Sur les pas des Arméniens de Valence » : Accompagnés d’un médiateur, partez sur les traces des Valentinois d’origine arménienne et découvrez leur histoire, à travers l’exposition permanente du Cpa.

——————————————————-

Dimanche 7 novembre, 15h
Jardin de la grande côte, Lyon

Dimanches solidaires en soutien aux migrants du Jardin de la grande côte

Les dimanches 7, 14 et 28 novembre retrouvons-nous pour des goûters-concerts en soutien aux jeunes migrants qui dorment dans les tentes dans le jardin de la Grande-Côte.

Depuis plusieurs semaines, de jeunes hommes dorment dans des tentes dans la Montée de la Grande Côte. La plupart d’entre eux sont mineurs. Tous ont froid. Nous, habitant.e.s du quartier, sommes révoltés par cette situation qui n’a malheureusement plus rien d’exceptionnel. Régulièrement, de jeunes exilés cessent d’être pris en charge par la Métropole parce que l’on a jugé, via des méthodes humiliantes et peu fiables, qu’ils n’avaient plus l’âge que l’on s’occupe d’eux. Face à l’inhumanité des politiques migratoires, opposons la solidarité de quartier !

Concerts de BOY – Espoirs de Kaloum et Eric le Rouge

——————————————————-

Lundi 8 novembre à 20h
Église Saint-Bruno-lès-Chartreux, Lyon

Concert de l’Ensemble SEPIDAR | Jeunes maîtres de la musique iranienne

Malgré de nombreuses difficultés, les musiciens de l’Ensemble Sepidar arrivent d’Iran pour venir à ta rencontre, cher public lyonnais. L’occasion de découvrir un répertoire très rarement interprété de la musique classique iranienne. « Les compositions du début du siècle passé qui marque la rencontre d’une société, d’une culture et d’une musique traditionnelle avec la modernité occidentale. Ce changement coïncide avec l’ouverture du premier conservatoire de musique en Iran et l’utilisation d’instruments occidentaux tels que le violon et le piano pour faire vivre la musique traditionnelle. C’est une nouvelle page qui s’ouvre dans l’histoire de la musique iranienne qui continue d’évoluer à travers le temps. » Avec Siavash Imani : direction, târ et setâr / Houshmand Ebadi : ney / Sina Danesh : kamancheh / Sina Khoshk Bijari : tombak / Aria Mohafez : santur

Coordination : Chems Amrouche

——————————————————-

COUP DE SOLEIL

Mardi 9 novembre, au cinéma Le Zola de Villeurbanne, projection du film Nardjes A, puis débat animé par Michel Wilson, Coup de Soleil https://www.coupdesoleil-rhonealpes.fr/projection-du-film-algerien-nardjes-a-debat-au-zola-de-villeurbanne-le-mardi-9-novembre

Jeudi 18 novembre, à Lyon dans le cadre du festival Interférences à Lyon, projection de « Ne nous racontez plus d’histoire » de Ferhat Mouhali et Carole Filiu Mouhali, en présence du réalisateur, puis débat animé par Michel Wilson Coup de Soleil

Samedi 27 novembre, au cinéma Le Toboggan de Décines (69), projection du film « Leur Algérie » de Lina Soualem, en présence de l’acteur Zinedine Soualem, père de la réalisatrice, puis débat animé par Michel Wilson et Noria Haddadi, Coup de Soleil

Informations : https://www.coupdesoleil-rhonealpes.fr/lettre-culturelle-franco-maghrebine-57

——————————————————-

NOVEMBRE
LE RIZE, Villeurbanne

Mercredi 10 novembre, à partir de 18h30 : Vernissage de l’exposition Villeurbanne à hauteur d’enfants

Quelle place réserve-t-on aux enfants dans la ville ? Comment la perçoivent-ils et la vivent-ils ? Villeurbanne est-elle un terrain d’apprentissages, de jeu(x) et d’aventures ? Que vous soyez petits ou grands, venez partager un moment convivial pour le vernissage de l’exposition Villeurbanne à hauteur d’enfants : nous vous réservons plusieurs surprises ! En présence de Cédric Van Styvendael, maire de Villeurbanne, Stéphane Frioux, adjoint culture, vie étudiante et universités et des équipes qui ont contribué à sa réalisation. Entrée libre pour petits et grands

Samedi 13 novembre 2021, 14:30 : Balade urbaine « enfance en exil : MIGRANTS AU FIL DE L’HISTOIRE VILLEURBANNAISE »
Avec EN ACTE(S) et l’Interquartiers mémoire et patrimoine

Le projet Mi-parcours a questionné la migration des mineurs et leurs parcours, depuis le territoire où ils s’implantent. Ce projet s’est construit à partir d’expériences parfois douloureuses et difficiles, grâce aux témoignages de celles et ceux qui ont vécu l’exil. Cette histoire de migration est intimement liée à celle de la cité puisqu’elle a contribué à son développement industriel et urbain. Elle a été et reste multiple, foisonnante et décisive pour Villeurbanne. L’Interquartiers mémoire et patrimoine et la compagnie En Acte(s) proposent de partir à la découverte de cette migration et d’en faire mémoire, en l’associant à l’histoire de la ville au cours d’une balade urbaine. Ce sera un moment de visite de lieux, mais aussi d’écoute des témoignages recueillis grâce à un dispositif audio-créatif.

Départ : Métro A, arrêt Cusset / sortie rue Pierre Baratin, devant le square des Mille couleurs.

Jeudi 25 novembre 2021, 19h : BD concert « TMLP »

Par le collectif Improjection en coproduction avec Lyon BD festival, avec la participation de Gilles Rochier. En résidence de création au Rize.

« Des terrains vagues, des bois, les routes pas encore finies d’être goudronnées. On faisait nos 400 coups. On se passait entre nous une compil K7 qu’on écoutait en boucle sur un gros poste. Il y avait aussi cet arrêt de bus… qui nous terrifiait. » TMLP, c’est le récit d’une jeunesse en banlieue parisienne imaginé par l’auteur de bande-dessinée Gilles Rochier en 2012. Sept ans après avoir été en résidence au Rize, il revient auprès du collectif Improjection, qui nous offre ici sa nouvelle création : un BD-concert sensible et percutant.

——————————————————-

Jeudi 11 novembre, à 10h00
Tata de Chasselay (69)

Hommage aux Tirailleurs Africains massacrés par les Allemands en juin 1940

Comme toutes les années le collectif Africa 50 et l’ APAL Association des Présences Africaines à Lyon organisent deux commémorations pour rendre hommage aux vaillants soldats combattants de la liberté venus défendre la France face à l’avancée de la barbarie nazie.

Programme :

  • 10h00 : Visite mémorielle sur différents lieux concernant le 25 RTS, notamment au Square
  • Henriette Morin
  • 11h00 : Commémoration au cimetière municipal de Chasselay
  • Commémoration au Tata de Chasselay
  • 11h45 : Spectacle court en costume des collégiens de Vénissieux (5‐7 minutes) devant le Tata
  • 13h00 :Apéritif dans la grande salle avec les Chasselois organisée par l’APAL et Africa50. Les convives devront être assis. 3€ par personne
  • 15h00 : Fin du rassemblement

Pour se rendre à Chasselay (69) : Un car est mis à disposition à l’ancienne Gare des Brotteaux – 2€ aller-retour – Rendez-vous à 9h 30 (départ impératif à 9h45 ce n’est pas l’heure africaine).

Inscription Car et Apéritif : https://forms.gle/1YA8QeLNtcVpiWQx5

——————————————————-

13 novembre – 5 décembre 2021

MIGRANT’SCENE, LE FESTIVAL DE LA CIMADE

En 2021, le festival Migrant’scène conserve la thématique « Résistance(s) » déjà mise à l’honneur dans l’édition précédente. Une thématique d’autant plus nécessaire que les effets de la crise sanitaire ont été particulièrement éprouvants pour les personnes étrangères.

Cette édition 2021 sera ainsi un moment privilégié pour mettre en avant certains sujets et mobilisations portées par la Cimade, notamment celles en faveur de la régularisation large et durable des personnes sans-papiers, l’accès aux préfectures sans dématérialisation, la suppression des centres de rétention, la prise en charge inconditionnelle des jeunes en danger isolé•e•s et l’octroi d’un titre de séjour à leur majorité, la déconstruction des amalgames, etc.

Nous tenons également à donner une nouvelle impulsion à la thématique Résistance(s), porteuse d’une ouverture sur l’avenir, de perspectives qui rassemblent. Car Migrant’scène c’est aussi…

Un festival pour se retrouver, créer du lien, réagir, construire ensemble !

Programme : https://www.migrantscene.org/regions/auvergne-rhone-alpes/

——————————————————-

Du 16 au 28 novembre
Théâtre Nouvelle Génération, Centre Dramatique National de Lyon

As Far As My Fingertips Take MeTANIA EL KHOURY

Laissez-vous emporter dans une conversation tactile et sonore avec Basel Zaraa, réfugié palestinien de Syrie qui va partager son histoire intime à travers le texte, la musique, mais aussi le tracé du pinceau sur la peau. Témoignant du parcours des migrants, de la violence et de l’exil, la brutalité du récit contraste avec la délicatesse du toucher.

Séances pour une personne toutes les 15 minutes entre 12h et 14h, 18h et 20h.

Cultural Exchange RateTANIA EL KHOURY

Dans cette installation, l’artiste nous invite à explorer une salle de consignes qui recèlent l’histoire de sa famille. Sous la forme d’une enquête, chaque spectateur, clés en main, devient l’acteur et le témoin des traces intimes et sensibles qui révèlent plus d’un siècle d’histoire. Réflexion sociale sur la guerre, l’oppression et le destin du Liban, Cultural Exchange Rate interroge la vision que l’Occident porte sur le Moyen-Orient d’une façon généreuse, dans un esprit de partage.

Plus d’informations sur notre site : http://www.tng-lyon.fr/

——————————————————-

18 novembre, 18h
Sciences Po Lyon

Quel(s) role(s) pour les réseaux de villes dans les politiques locales d’hospitalité ? Regards d’élu.e.s

Les réseaux de villes relatifs aux migrations ont connu un dynamisme croissante au cours de la dernière décennie dans les pays occidentaux. Fort de ce constat, l’ouvrage Villes, réseaux de villes et gouvernance des migrations réunissant 22 chercheur.e.s interroge les raisons de leurs investissements dans ces réseaux accueillants entre 2015 et 2019. Afin de prolonger cette recherche, nous souhaitons échanger avec des élue.s maintenant en charge des thématiques de l’accueil, de l’hospitalité et de l’inclusion dans leurs villes ou leurs métropoles.

Quels rôle(s) pour les réseaux de villes nationaux et internationaux pour ces collectivités ? Quels effets de ces participations nationales et internationales ? Comment se redessine la gouvernance des migrations au niveau local ?

Personnes invitées : Agathe Fort, adjointe, Ville de Villeurbanne, Ville inclusive, lutte contre les discriminations, santé / Renaud Payre, vice président, Métropole de Lyon, Habitat, logement social, politique de la ville / Yves Pascouault, conseiller municipal, Ville de Nantes, Europe, Gens du voyage, Migrants / Floriane Varieras, adjointe, Ville de Strasbourg, Ville inclusive : solidarités, soutien aux personnes vulnérables, lutte contre les discriminations (à confirmer). Organisatrices : Anouk Flamant, INSHEA ; Aude-Claire Fourot, Université Simon Fraser, Aisling Healy, Université Jean Monnet. En présentiel avec pass sanitaire ou par visioconférence.

Pour un accès visioconférence, merci d’envoyer un mail à citiesandmigration@gmail.com .

Lieu et date de la manifestation : 18 novembre 2021 à 18h, Salle 301, Sciences Po Lyon, 14 avenue Berthelot 69007 Lyon.

——————————————————-

NOVEMBRE
Dans la région

Tour de France « Nos quartiers ont de la gueule ! »

Créée en 2014, suite au rapport Bacqué-Mechmache « Pour une réforme radicale de la politique de la ville », la Coordination nationale Pas sans Nous se définit comme un porte-voix des quartiers populaires. En 2021, Pas sans Nous initie son second Tour de France intitulé « Nos quartiers ont de la gueule ! ».

Dans un contexte d’élection présidentielle en 2022, face à la pandémie que nous venons de vivre, qui n’a fait que mettre en lumières les inégalités que nous vivons au quotidien et face à la montée des discours racistes, sécuritaires et antisociaux, il nous semblait essentiel de remettre au centre des débats les sujets qui préoccupent réellement les habitant·es en leur donnant la parole plutôt que de parler à leur place et d’imposer des sujets. L’abstention record lors des dernières élections n’est pas le signe d’un désintérêt des habitant·es, c’est la manifestation de leur refus de n’être que le fonds de commerce ou la réserve de voix des candidat·es ! C’est la démocratie qui est en danger !

Aussi, du 29 octobre au 16 décembre 2021, puis chaque week-end de janvier jusqu’au 12 et 13 mars 2022, date de l’événement final à Paris, les bénévoles habitant·es et militant·es de Pas sans Nous se déplaceront en caravane dans une quarantaine de villes pour :

    • – Susciter des échanges et des débats,
    • – Apporter un soutien aux mobilisations locales,
    • – Débattre de l’enjeu que constitue la démocratie, qu’elle soit représentative ou participative,
    • – Combattre les discours racistes, sécuritaires et antisociaux
    • – Restituer, par un manifeste, la parole des habitant·es, leurs propositions et leurs revendications.

Ce manifeste permettra d’interpeller les différent·es candidat·es et sera rendu public lors de l’événement de clôture du Tour de France, les 12 et 13 mars à Paris qui réunira l’ensemble des personnes et collectifs mobilisés sur les différentes étapes.

Rendez-vous :

  • 01-02 NOV. / CLERMONT- FERRAND (63)
  • 18 NOV. / VALENCE (26)
  • 19 NOV. / GRENOBLE (38)
  • 20-21 NOV. / LYON (69)
  • 21 NOV. / SAINT-ÉTIENNE (42)

Du 22 novembre au 5 décembre 2021
Région grenobloise

« À la rencontre de Filles & Fils d’Immigré-e-s d’hier & d’aujourd’hui »

Ateliers / Théâtre / Slam & Jazz / Échanges

Les questions migratoires sont souvent ramenées à celle de l’immigration et posées en termes de flux, de droits, de finance, en oubliant souvent que, au-delà de ces chiffres et de ces textes, il y a des êtres humains, des personnes qui ont leur propre histoire. Ces rencontres ont précisément pour ambition de faire connaître au grand public ces histoires de vie en donnant la parole aux immigré-e-s aussi bien ceux et celles d’hier que d’aujourd’hui mais aussi à leurs descendant(e)s en privilégiant divers modes d’expression notamment artistiques autour de quelques créations théâtrales, musicales, littéraires, picturales, culinaires …

Ainsi, en invitant les habitant(e)s de l’agglomération Grenobloise à venir échanger autour de ces témoignages dans une ambiance conviviale et festive nous pensons qu’à partir des vécus de ces familles ou de leur mémoire pourront être interrogées les notions d’intégration, de déracinement, d’héritage et de transmission. Ces rencontres visent également à favoriser cette prise de parole en organisant des ateliers de pratique (lecture à haute voix et théâtre) en direction des adultes et des adolescent(e)s dans chacune des villes ou village partenaires à savoir : Champ-sur-Drac, Champagnier et Jarrie.

Ces rencontres sont initiées et organisées par le collectif ARIA 38 en collaboration avec le réseau Traces, “Un thème un livre un débat à Champagnier”, la MJC de Champagnier, Art Pop, le service culturel de Champ-sur-Drac, Graine de culture (Méraki) de Varces, les médiathèques de Jarrie et Champ-sur-Drac et la bibliothèque de Champagnier. En partenariat avec le CSC Malraux (Jarrie), Le chemin des mots (Champagnier), l’AFMD38, AlterEgaux Isère, le musée Dauphinois, le jazz Club de Grenoble, Act’if Théâtre, les Corazon Singers, le collège du Clos Jouvin à Jarrie et l’école de Champagnier. Elles sont soutenues par les municipalités de Champs sur Drac, Champagnier, Jarrie, le SICCE, le département, la DILCRAH, la CASDEN BP et l’imprimerie Notre-Dame.

Au programme :

> TROIS ATELIERS – LECTURE À HAUTE VOIX – Animés par le théâtre du Totem, Espace Culturel Navarre – Champ-sur-Drac, Médiathèque Yvette Virot, Mairie : salle du conseil municipal – Champagnier

> DOUZE ATELIERS ÉDUCATIFS, au collège du Clos Jouvin – Jarrie. Animation assurée par Zouliha Magri, Patrick Palmero, Christophe Duffay (compagnie du TOTEM)

FILS D’IMMIGRÉS, Soirée Théâtre avec la Compagnie du Totem
Monologue, librement inspiré de la propre histoire de Patrick Palmero dont les parents ont émigré d’Italie dans les années 20 pour venir travailler dans les Houillères du Dauphiné à La Mure. À travers ce témoignage singulier sur la vie d’une famille d’immigrés italiens au début du 20e siècle, c’est cent ans d’histoire de l’immigration en France que l’auteur a voulu raconter avec humour, émotion et nostalgie, en souhaitant ainsi interroger le public sur les notions d’intégration, de déracinement ou encore d’héritage familial. Son intérêt est qu’il vise à rendre compte de situations non seulement vécues mais aussi telles que perçues par leurs acteurs.

> QUATRE ATELIERS DE PRATIQUE THÉÂTRALE

> SOIRÉE SLAM ET JAZZ, Autour de Mourad Baitiche

> CAFÉ CITOYEN « À la rencontre d’immigré-e-s et de leurs descendants »En présence de Coline Picaud, petite fille d’immigrée sicilienne, de Philippe Hanus (historien) et Jacques Barou (anthropologue) spécialistes de l’immigration, avec la participation de Sami Bouajila (sous réserve). Le Théâtr’Actif” (sous réserve), puis Mino Faita et Eric Solvas (poètes issus de l’immigration italienne et espagnole) se produiront en ouverture des débats.

> LES ARTS TISSENT AUTOUR DE L’IMMIGRATIONLes associations partenaires de ce projet recueillent la parole de quelques artistes et sportifs-ves filles et fils d’immigré-e-s ou concerné-e-s par ce thème ou par l’initiative que nous avons prise. Dites-nous, en une phrase, en quoi cette initiative vous paraît intéressante ou bien comment votre histoire d’enfant d’immigré a pu influencer votre pratique artistique ou votre créativité en nous transmettant une phrase.

Programme détaillé : https://fillesetfilsdimmigres.fr/

——————————————————-

Du 22 au 27 novembre
Agglomération de Lyon.

Festival DOCUMENTAL – L’AMÉRIQUE LATINE PAR L’IMAGE

Chaque année en novembre, depuis 2007, a lieu Documental, l’Amérique latine par l’image, festival organisé et animé par l’équipe de rédaction de Nouveaux Espaces Latinos. La prochaine édition se tiendra dans la semaine du 22 au 27 novembre, en différents lieux de l’agglomération de Lyon.

Informer par l’image, expliquer et débattre après chaque projection en présence des réalisateurs et de spécialistes des thèmes des films en compétition étaient alors nos buts principaux et le restent encore aujourd’hui.

Programme : https://www.espaces-latinos.org/programme-documental-2021

——————————————————-

Mardi 23 novembre, 12h
Webinaire, Château de Goutelas

Quand la solidarité devient un délit – les limites de l’hospitalité

Aucun texte, bien sûr, n’incrimine la solidarité. L’expression a été popularisée lorsque, en mai 2003, 354 organisations et près de 20 000 personnes ont apposé leur signature au bas d’un Manifeste des délinquants de la solidarité, qui se concluait ainsi :« Nous déclarons avoir aidé des étrangers en situation irrégulière. Nous déclarons avoir la ferme volonté de continuer à le faire […]. Si la solidarité est un délit, je demande à être poursuivi(e) pour ce délit ».

Entre approche juridique et création artistique, ce webinaire invite Danièle Lochak, juriste, professeure émérite de droit public à l’Université Paris-Nanterre et militante de la défense des droits de l’homme, Sabah Rahmani, avocate, et Muriel Cravatte, réalisatrice, à débattre du délit de solidarité.

gratuit sur réservation / https://www.chateaudegoutelas.fr

——————————————————-

Mercredi 24 novembre, à 20h
Au Ciné Toboggan

LES ÉCRANS DU DOC : « UNE HISTOIRE A SOI »

Rencontre avec la réalisatrice Amandine Gay suivie d’une séance de dédicace organisée avec la Librairie Colibris

Anne-Charlotte, Joohee, Céline, Niyongira, Mathieu ont entre 25 et 52 ans. Iels sont originaires du Brésil, du Sri Lanka, du Rwanda, de Corée du Sud ou d’Australie. Ces cinq personnes partagent une identité : celle de personnes adoptées. Séparé.e.s dès l’enfance de leurs familles et pays d’origine, iels ont grandi dans des familles françaises. Révélée il y a quatre ans pour son documentaire Ouvrir la voix, Amandine Gay propose ici une réappropriation bouleversante de leur narration. Le film donne vie à une histoire intime et politique de l’adoption internationale et questionne la place de l’enfant dans nos sociétés.

« En faisant remonter l’expérience des personnes adoptées, je veux montrer que le discours tenu dans l’espace public par les candidats à l’adoption, ne
suffit pas pour comprendre l’expérience d’une personne adoptée qui sera confrontée à l’acculturation et au racisme. Cela doit être considéré comme aussi impactant dans sa vie que la séparation avec sa première famille… » Amandine Gay

Téléchargez le programme complet ici : https://bit.ly/3EaWc6y

+Hors les murs : séance + débat avec Amandine Gay le mar. 23 nov. à 20h au Ciné Mourguet

——————————————————-

CMTRA, Centre des Musiques Traditionnelles Rhône Alpes

ATLAS SONORE « CHORALE INTERGALACTIQUE »

Le 26ème Atlas Sonore du CMTRA est de sortie ! Découvrez 16 chansons enregistrées auprès d’habitant.es du quartier Belleroche à Villefranche-sur-Saône et réinterprétées par des élèves d’école primaire et des élèves et professeur·e·s du conservatoire de Villefranche. Entrez dans la fabrique d’un projet d’envergure, à travers des textes qui vous emmèneront dans les coulisses de la Chorale intergalactique.

A commander dès maintenant sur : https://boutique.cmtra.org/fr/products/ndeg26-la-chorale-intergalactique-de-belleroche

Jeudi 25 novembre, Villefranche (69) : VOIX D’ICI CHANTS D’AILLEURS

Tables-rondes, ateliers participatifs, et moments musicaux autour du thème de la transmission de la diversité musicale d’un territoire aux enfants seront au rendez-vous de cette rencontre à destination des professionnel·les de la transmission musicale, de l’enseignement, et de tout acteur·rices ou futurs culturels.

Infos : https://cmtra.org/Nosactions/Recherche/1413_VoixdAoicichantsdailleurs.html

——————————————————-

Samedi 27 novembre, de 10h à 17h
Vaulx-en-Velin

Rendez-vous à l’Usine !

Rencontre avec Paola Pigani, autrice de « Et ils dansaient le dimanche ».
Un livre qui présente la vie d’une Hongroise débarquée en France dans les années 1920 à la recherche d’un nouveau départ. Les rêves de grande vie s’estompent lorsqu’il faut retrousser les manches et s’aventurer dans la très dangereuse production de textile artificiel.

+Visite théatralisée de l’usine, spectacle du Chien Jaune.

Programme complet et détails sur http://vivelatase.blogspot.com/

——————————————————-

Du 2 au 9 novembre
Grand-Lyon

FESTIVAL PAROLE AMBULANTE

À l’occasion du 26ème festival Parole Ambulante, du 2 au 7 novembre 2021, à Lyon et dans l’agglomération, l’Espace Pandora proposera un programme varié de rencontres avec des écrivains en lien avec le thème : «Aérer le réel».

Programme : https://espacepandora.org/

——————————————————-

Jusqu’en janvier 2022
sur le parvis de la maison du projet de Vénissieux

Exposition « les Minguettoises »

Tout est parti, en 2018, d’un groupe de dames désireuses de parler de leur vie et de leur quartier. Nous avions à l’époque interrogé Julie Leblanc, alors doctorante en anthropologie, qui animait des ateliers sociolinguistiques de français dans les centres sociaux. « Je me suis retrouvée à Vénissieux pour un projet de centre de santé qui, finalement, a été créé à Vaulx-en-Velin. Je suis restée à Vénissieux et ai rencontré ces « Femmes d’ici et d’ailleurs », comme elles s’étaient baptisées. Mon travail de thèse est un questionnement sur l’invisibilité sociale en France des femmes immigrées et vieillissantes. En les rencontrant, j’ai compris leur volonté de raconter leur quartier et ses transformations. »

Renommées Minguettoises, ces dames voulaient juste faire revivre leurs histoires, qui s’étaient déroulées ici et ailleurs. Aidées par Julie Leblanc, la photographe Bénédicte Bailly et la plasticienne Julie Martin-Cabetich, les Minguettoises avaient conçu pour la médiathèque Lucie-Aubrac l’exposition Elles nous racontent leurs Minguettes. Elle était constituée de leurs propres photos et d’images recherchées dans les archives et s’inscrivait dans le cadre de la biennale Traces (Histoire et mémoire des migrations en Rhone-Alpes).

Cet automne, les Minguettoises reprennent leur exposition, qui sera montrée à la Maison du projet. L’événement est réalisé en partenariat avec la Maison du projet, le cinéma Gérard-Philipe, les centres sociaux des Minguettes, l’association Tillandsia et le réseau Traces. (Expressions Venissieux)

Categories: Agenda