Réunion Réseau Traces Auvergne
Vendredi 1er juillet, 14h, à CLERMONT-FERRAND > à l’université

En présence de :

  • Pierre Saint-Amans, La Cimade / Migrant Scène
  • Grégoire Cochetel, Rendez-Vous du Carnet de Voyage
  • Cécilia Brassier-Rodrigues, membre du CA de Traces, Maître de conférences en Sciences de l’Information et de la Communication & Chargée de mission Politique d’Intégration universitaire des réfugiés et d’Internationalisation à la maison, Directrice adjointe du laboratoire de recherche Communication et Sociétés, Université Clermont Auvergne, UFR Langues, Cultures et Communication
  • Catherine Propper, RESF
  • Karine Gatelier, membre du CA de Traces, représentant l’association Modus Operandi
  • Marcel Mouillaud, Amnesty International Clermont
  • Angèle Dransart, Café lecture Les Augustes
  • Sébastien Escande, coordinateur général du réseau Traces

Excusées :

  • Nathalie Grégoris, membre du CA de Traces, Coordinatrice Régionale & Responsable pédagogique de l’Association A.N.I.S. ÉTOILÉ
  • Catherine Gauthier, Socio-anthropologue, Maitre de conférence à l’ENSACF, Chercheure à l’UMR Ressources
  • Myrtille Vallé, Secours Populaire SPF63
  • Emilie Bost, SPF63
  • Chantal Charrade et Clara Déat, Chargées de mission – Réfugié.e.s, Chargées de programme CTAI, Direction du Développement Social et Urbain (D.D.S.U.), Ville de Clermont-Ferrand

COMPTE RENDU

Le compte rendu est proposé sous forme d’ébauche de programme prévisionnel co-construit par le collectif

MIGRANTS SCÈNE, le festival organisé par la Cimade proposera à nouveau de nombreux rendez-vous la deuxième quinzaine de novembre 2022. Projections de films jeune public à La Jetée (le 16 ou le 30/11), concerts, spectacles (04/12 Hermann Loup Noir un conte blues de Manuel Paris, ou le spectacle Là où vont nos pères) des soirées festives, des conférences, une soirée documentaire.

> Désir d’organiser un ou plusieurs moments partagés entre Migrant scène et la biennale Traces.

________________________________________

Projection débat au RIO autour du squat 5*

– date à confirmer, est ce que cette projection s’inscrit dans Migrant Scene ? –

Organisée par / avec l’Université Clermont Auvergne, le Collectif citoyen 63, RESF et LA CIMADE

avec :

> La projection du court-métrage Je ne connais pas le désert… Rencontres Université Clermont Auvergne  – Squat 5 étoiles, 2021 (UCA, 2022);

> La projection du court-métrage Déterminé.e.s (2022) du Collectif citoyen 63 ;

> +Un débat avec le Collectif Jeunes majeurs 63, les jeunes du 5* et de Faratanin Fraternité, les étudiant.e.s du Master Lettres et Création littéraire, le Collectif citoyen 63, Resf 63…

________________________________________

L’Université Clermont Auvergne, représentée par Nathalie Vincent-Munnia, Catherine Milkovitch-Rioux et Cécilia Brassier-Rodrigues proposent aussi :

> 8 novembre 2022 ? Librairie des Volcans ?  Rencontre-discussion entre Bruno Cabanes pour Un siècle de réfugiés – Photographier l’exil (Seuil, 2019) et Catherine Milkovitch-Rioux et Nathalie Vincent-Munnia pour Réfugier [Carnets d’un campement urbain] (La Boîte à Bulles, 2021).

> Jeudi 8 décembre 2022 – Dans le cadre de la Saison 2  (« Guerres ») des podcasts de la Maison des Sciences de l’Homme de Clermont-Ferrand : rencontre avec Mathias Gardet, historien, professeur en sciences de l’éducation (Université de Paris 8, IHTP) autour  « Des républiques d’enfants nées sur les ruines de la guerre » et du projet R-EVE (Réfugier-Enfance Violence Exil). Discutantes : Catherine Milkovitch-Rioux, Nathalie Vincent-Munnia (CELIS)

+ A intégrer également et à caler : l’itinérance, à Clermont-Ferrand en un premier temps en décembre 2022-janvier 2023 (puis à Lyon ?), de notre exposition MNA (d’abord installée, du 5 octobre au 7 décembre 2022, au Grand Equipement Documentaire du campus Condorcet Paris-Aubervilliers) : Exposition Mers, Avions, Navires – La traversée de la Méditerranée de jeunes exilé.e.s MNA, Mineur.e.s non accompagné.e.s – Parcours en littérature contemporaine.

Coordination Maria Hernandez Gomez (Université de Grenade), Lila Ibrahim-Lamrous, Catherine Milkovitch-Rioux, Nathalie Vincent-Munnia (UCA / Celis). Avec Mathias Gardet et en partenariat avec l’IHTP.

________________________________________

Une journée de rencontres sur la question des politiques publiques de l’accueil, des villes accueillantes, mise en place en collaboration avec Karine Gatelier / Modus Operandi, où seraient invités de nombreux invités (élus, acteurs de la société civile, écrivain-es)

De premières idées / questionnements ont été évoqués en ce sens :

> Du centre à la périphérie, de la ville aux campagnes, comment s’organise l’accueil ? Réalités, enjeux et difficultés induits par ces déplacements – Nous pourrions solliciter en ce sens des acteurs associatifs, des élu-es et des chercheurs et chercheuses comme par exemple Anouk Flamant

https://www.cairn.info/revue-migrations-societe-2021-3-page-15.htm

et Rafik Harfaoui http://www.theses.fr/2021UCFAL008

Peut être pourrait on inviter des représentant-es de villes comme Amber ou Aurillac. Des collectifs qui se féderent comme à Billon, Brassac.

> Comment le système d’accueil des réfugiés ukrainiens interroge le système d’ensemble de l’accueil ?

L’idée serait d’enrichir les échanges de lectures, témoignages ou de documentaires sonores.

________________________________________

Soirée d’ÉCOUTE de podcasts au GRIN
De nombreux podcasts sont produits dans notre région abordant les problématiques migratoires. S’appuyant sur les podcasts de « Le bruit qui court » nous pourrions proposer une soirée d’écoute et débat public ? (abordent la question genre et migrations entre autres)
Contact : Chloé Rodrigues – cr.redaction@gmail.com / +33663877056

+ Mettre en avant la dynamique de CORRIDOR universitaire à cette occasion

+ associer un Moment de valorisation du projet Chaîne Youtube « Partage des cultures » – « « La culture des réfugiés racontée par les réfugiés » créée par l’université. Sur cette chaîne, vous trouverez le témoignage de bénéficiaires de la protection internationale qui ont témoigné sur leur culture d’origine. 70 vidéos thématiques et 6 podcasts ont été réalisés. Ce sont autant de savoirs issus de l’expérience de la vie quotidienne, qui reflètent le vécu personnel de chaque participant, et qui donnent également un éclairage riche sur des cultures variées. https://refugea.uca.fr/culture

________________________________________

Le Secours Populaire propose de montrer à Clermont-Ferrand l’expo « On est là » réalisée à Clermont mais jamais montrée ici.

________________________________________

LE RIO (contact : Alice Tourlonias)

Sur la question des gens du voyage, je vous informe que l’ Association de Gestion du Schéma des Gens du Voyage du Puy-de-Dôme(AGSGV) programme le festival Itinérances tsiganes et un ciné-débat au Rio du film Les autres chemins en présence de la réalisatrice en novembre 2022 (date à déterminer). Si vous souhaitez vous greffer à cette programmation dites-moi.

> La question des gens du voyage est une problématique portée également par la Ville de Clermont.

________________________________________

L’UCA / Cécilia Brassier-Rodrigues

souhaite montrer le film primé à TRACES DE VIE sur l’immigration portugaise

https://imagesenbibliotheques.fr/docotheque/nous-sommes-venus

ce film serait aussi montré à VIC LE COMTE avec CINÉ PARC.

Peut être une éventuelle collaboration également avec la journée « culture du monde » le 27 novembre.

________________________________________

Le film « Les mots de Taj » sera montré début 2023 à Billom

https://www.allocine.fr/film/fichefilm_gen_cfilm=296060.html

________________________________________

> Catherine Gauthier souhaite présenter son travail RUE DES KEBABS idéalement à la SALLE CHARAS. en lien avec ANIS ÉTOILÉ ? Idée de solliciter Jean-Damien Colombo ?
Recherche effectuée au sein du laboratoire Ressources de l’ENSACF et avec des étudiant-e-s de l’ENSACF et de l’ISTRA de l’an dernier, sur les rues des kebabs, dans la région Rhône Alpes et la question du petit commerce en centre ville, des transformations urbaines etc. Travail entre autres sur l’avenue Charras. Prévoir une exposition de photographies de Sandrine Binoux et des créations sonores de Dan Charles Dahan qui ont travaillé avec Catherine sur un film visible sur You Tube intitulé Rue des Kebabs. Envisager également l’organisation d’une soirée débat avec l’association Sauve qui peut à La Jetée. Nous aimerions organiser ça à la Maison Charras avec des acteurs du quartier, commerçants, habitants… en novembre décembre 2022, dans le cadre de la biennale Traces.

________________________________________

> AMNESTY va proposer une ou plusieurs projections à La Jetée et possibilité dans des établissements scolaires ou centre sociaux d’un programme CINÉ’EXIL.

Idée que cette séance ait lieu le soir du même jour de la projection jeune public de LA CIMADE à La Jetée ? C’est à dire le 16 ou 30 novembre.

________________________________________

Collaboration avec CARNETS DE VOYAGE / interlocuteur : Grégoire.
Peut être une possibilité en association avec le projet AFRICAN BOOK TRUCK ? Bus déployé dans l’espace, lieu possible de diffusion pour nous ? Idée que ce soit le lieu de lecture de contes, d’atelier de dessins, et autres propositions durant 3 jours du festival

> Recherche artistes africains

> Idée de mettre en place une collaboration avec la collection CES RÉCITS QUI VIENNENT, des carnets de voyage à la première personne du singulier de jeunes personnes migrantes.

http://o-m-m.org/index.php/category/collection-ces-recits-qui-viennent/

http://www.dacres.fr/livre_chez_moi_ou_presque.html

ou par exemple dans la même idée : Boza ! De Ulrich Cabrel et Etienne Longueville : « Né dans un bidonville de la banlieue de Douala au Cameroun, Petit Wat est un adolescent haut en couleurs qui fait les quatre cents coups avec ses copains. Mais, sans avenir chez lui, il prend la douloureuse décision de partir pour accomplir son rêve : faire un boza, passer en Europe. »

Cela pourrait peut être faire l’objet de lectures en médiathèque par des étudiant-es ?

> idée d’une installation sonore ARBRE À CASQUES : sous parasol écoutes avec plusieurs casques/lecteurs mp3, ou cabine sonore permettant de partager les productions de podcasts et créations sonores du réseau.

Différents collectifs pourraient chacun avoir un programme / un casque : faratanin fraternité, le bruit qui court, les portraits de REFUGEA UCA, Modus Operandi, le collectif LALCA, et autres participants de la radio Traces ? http://traces-migrations.org/category/radio-biennale-traces/

Il s’agirait de trouver un dénominateur commun à tous, l’idée de voyage par exemple.

> idée d’impliquer le collectif citoyen 63, peut etre sur le parvis

________________________________________

Voici quelques idées / propositions si Les Augustes ou d’autres lieux veulent s’en emparer ?

> Idée d’aménager une discussion publique collective d’échange général sur nos pratiques d’engagement, comment nous réinventons nos pratiques collectives, comment impliquer mobiliser des citoyen-es dans un contexte difficile ?

> Philippe Grollemund a publié : Fiertés de femme noire. Entretiens /Mémoires de Paulette Nardal (L’Harmattan, 2018). Il s’agit de témoignages (transcription brute)  de Paulette Nardal, recueillis par l’auteur à partir de l’été 1974, durant 2 ans. Comme l’a écrit Michelle Zancarini Fournel, dans une note de lecture  » l’ensemble est curieux, mais nous livre des informations parfois émouvantes sur Paulette Nardal et sa sœur Jane, dont l’action avait déjà été évoquée en 1985 par Philippe Dewitte dans Les mouvements nègres en France 1919-1939 ; elles sont revenues sur le devant de la scène depuis l’intérêt porté au Paris noir de l’entre-deux-guerres et au féminisme noir dans les travaux de Jennifer Boittin et d’Ève Gianoncelli. » L’auteur P Grollemund vit à Clermont-Ferrand et serait d’accord pour présenter son travail. Paulette Nardal reste encore méconnue en France.
https://www.paulettenardalaupantheon.com/entretiens-paulette-nardal-par-philippe-grollemund/
Cela pourrait être associé à l’exposition  «Images et colonies en France, iconographie et propagande coloniale sur l’Afrique française de 1880 à 1960», réalisée par Pascal Blanchard, Nicolas Bancel et Laurent Gervereau (ACHAC).

> L’ancien cameraman de Massoud, Yousuf Jan Nesar, réfugié afghan, réside à Clermont-Auvergne, un projet à envisager ensemble ? Une soirée rencontre ?
https://www.ina.fr/ina-eclaire-actu/l-histoire-de-yousuf-jan-nesar-le-cameraman-du-commandant-massoud-qui-a-echappe-aux-talibans

> l’ACAT-France soutient le film « Que m’est-il permis d’espérer », film de 108 minutes co-produit par l’IRD , réalisé par Vincent Gaullier & Raphael Girardot, sorti en salle le 30 mars 2022. Synopsis:Dans un camp humanitaire ouvert à Paris, des réfugiés sont en transit. Dans ce centre de « premier accueil », ils se reposent de la rue où ils ont échoué à leur arrivée en France. Quelques jours à peine d’humanité, que nous passons avec eux. Mais déjà, ils doivent affronter la Préfecture et entendre la froide sentence administrative. Nous sommes toujours avec eux.

Un film en adéquation avec le thème même s’il ne se passe pas en Auvergne Rhône Alpes …

contact : Régine MARLIAC, pour l’ACAT Auvergne <regine.marliac@orange.fr>

> Idée d’inviter le collectif LIBERTÉ ÉGALITÉ PAPIERS de Paris Xxe sur la question d’une carte de citoyenneté de résidence.

> Le film LE CHANT DES VIVANTS (Survivants de la longue route de l’exil, de jeunes filles, de jeunes hommes arrivent à Conques, au cœur de l’Aveyron. Un village, une Abbatiale historique …)

http://www.film-documentaire.fr/4DACTION/w_fiche_film/62329_1

> Idée de mobiliser le réseau des centres sociaux de la ville – lieu possible d’accueil d’une soirée dans les centres sociaux ?
Par exemple : Proposition Traces d’une soirée projection documentaire débat qui amènerait à s’interroger sur les problématiques qui entourent les QUARTIERS POPULAIRES. Plusieurs idées de films. Par exemple La Tour-village (2019, France, 54 min.) de Meryem De Lagarde qui aborde le regard des héritiers de migrations anciennes sur les campements de migrants aujourd’hui dans les quartiers populaires. S’HAB LA ZUP de Madani Marzuk (2018, France, 47 min.) aborde les questions des politiques publiques et notamment de renouvellement urbain dans les quartiers populaires. Ou encore « On a grandi ensemble » sortie le 8 juin 2022 en salle / 1h 12min / Documentaire qui aborde le souvenir d’habitant-es d’une cité d’habitation détruite.
+ À cette occasion : Travailler / proposer des rencontres autour de la destruction de la muraille de Chine ?
+ Travail de Dahli Fahra – collecte de récits de vie dans le quartier Saint-Jean

Categories: Non classé