Ukraine : guerre et exil
Photographies documentaires

Du mer 9 nov au dim 4 déc
Grenoble
ESAD

Vernissage : lun 14 nov à 18h
Ouverture de l’expo du lun au dim
De 14h à 18h – gratuit

À l’occasion de l’organisation du festival Le Mois de la Photo, porté par la Maison de l’Image de Grenoble, l’École Supérieure d’Art et Design Grenoble-Valence (ESAD) accueille une exposition photographique inédite sur les répercussions de la guerre en Ukraine, notamment du point de vue des déplacements de populations, de l’exil, et de l’accueil dans notre région.

L’exposition se compose de trois séries photographiques :

La Guerre en Ukraine, point de vue des photographes ukrainien·ne·s

Pour cette exposition, nous avons donné carte blanche à Kateryna Radchenko, photographe, chercheuse, commissaire d’exposition et surtout créatrice et directrice artistique du plus grand festival de photographie en Ukraine, ODESA PHOTO DAYS. Elle nous présentera une série de photographies ukrainiennes réalisées depuis le début de la guerre.

Portraits de réfugié·e·s ukrainien·ne·s accueilli·e·s dans la région Auvergne-Rhône-Alpes

Melania Avanzato est née sur les rives de la Méditerranée, de parents italiens, et a grandi entre deux pays, le déracinement et le voyage la mènent naturellement à se servir très tôt de l’image comme accessoire de mémoire. Après une licence d’Histoire puis une école de Photographie, Melania Avanzato travaille pour des maisons d’éditions et en agence comme portraitiste d’auteur·rice·s. Le réseau Traces lui a proposé de réaliser une série de portraits de réfugié·e·s ukrainien·ne·s accueilli·e·s dans toute la région Auvergne-Rhône-Alpes. Elle est associée dans ce travail à Maria Krivtsova, ukrainienne résidant à Lyon, et accompagnée par Matilde Brugni, photographe et responsable des projets artistes/publics à Stimultania Pôle de photographie installé à Givors et Strasbourg.

L’engagement des ONG françaises en Ukraine, un reportage documentaire

Till Mayer, Paloma Laudet et Philippe Merchez nous proposent, à travers une série de photographies documentaires, un aperçu de l’implication sur le terrain de plusieurs ONG (Organisations Non Gouvernementales) de la région Auvergne Rhône-Alpes en Ukraine. Les photographes ont suivi dans leur quotidien, pendant plusieurs semaines, parfois plusieurs mois, les ONG : Amel-Humacoop, Bioport Logistique, Handicap International, Triangle GH.

***

Cette exposition est produite par le Réseau TRACES, en partenariat avec La Maison de l’Image et l’ESAD. Elle est coordonnée par Sébastien Escande, coordinateur général du réseau Traces et Philippe Merchez, photographe, à l’initiative de ce projet. Ce dernier, enseignant en Photographie et militant auprès des personnes migrantes, photographie le monde depuis plus de trente ans, bien souvent dans des contextes difficiles, auprès des acteurs de la solidarité internationale.

Rendue possible grâce au soutien, au partenariat et à l’implication de l’ESAD, de sa direction et de ses équipes pédagogiques, de la Maison de l’image de Grenoble, de Stimultania Pôle de photographie, du réseau Diagonal (seul organisme dans l’hexagone réunissant des structures qui produisent et diffusent des images), du festival Odesa Photo Days, des ONG partenaires (Amel-Humacoop, Bioport Logistique, Handicap International, Triangle GH), des associations de soutien auprès des réfugié·e·s, de l’association Modus Operandi, et en particulier de la chercheuse Karine Gatelier et de Yuliya Ruzhechka, photographe bélarus, membre de l’ONG ERIM.

L’exposition circulera dans la région Auvergne Rhône-Alpes en 2023.

***

Rendez-vous autour de l’exposition :

Lundi 14 Nov, 18h : Vernissage de l’exposition

Projection- débat « Notre mémoire nous appartient » (Syrie, 2021, 1h33, 93 minutes) de Rami Farah et Signe Byrge Sørensen: Yadan, Odai et Rani sont réunis par Rami sur la scène d’une grande salle de spectacle. Ces trois Syriens exilés viennent de Deraa, l’épicentre de la contestation contre le régime de Bachar el-Assad. Rami projette sur grand écran les films qu’ils ont clandestinement tournés presque dix ans auparavant. Comment peut-on survivre à toute cette violence ? Par l’oubli ou la mémoire ?

Soirée débat « Guerre Ukraine-Russie. Comment l’accueil des réfugié·e·s ukrainien·ne·s éclaire le système français et européen de l’asile et plus largement de l’accueil? ». En présence d’associations, acteur·rice·s et chercheuses impliqué·e·s sur les questions d’accueil des réfugié·e·s à Grenoble, et d’étudiant·e·s étranger·ère·s et de réfugié·e·s. Nous poserons un regard interrogatif sur les processus d’accueil des ukrainien·ne·s, et plus généralement l’accueil de tous·tes les réfugié·e·s.

Soirée débat « Photographie, guerre et exil ». Autour des photographies présentées dans l’exposition, mais également à partir de la projection d’autres œuvres, nous échangerons sur les enjeux et problématiques que portent les représentations photographiques dans un contexte de guerre.

***

INFOS & RÉSERVATION :
ESAD Grenoble : 25 Rue Lesdiguières, 38000 Grenoble
http://thephotodays.org/en/

https://www.instagram.com/moisphotogrenoble/
https://www.instagram.com/avanzatomelania/
https://www.stimultania.org
http://www.palomalaudet.com/
https://www.tillmayer.de/en/
https://philippemerchez.com/

Categories: Non classé