Bonjour à toutes et à tous,

Chaque mois le RÉSEAU TRACES vous informe des initiatives (conférences, spectacles, projections et autres échanges) organisées dans la région Auvergne-Rhône-Alpes qui interrogent les migrations d’hier et d’aujourd’hui.

Le réseau TRACES organise une semaine de projections, avec plus de 30 films : IMAGES MIGRANTES, du 26 au 31 octobre à LYON, Guillotière.

TRACES participe aussi à la Semaine de l’hospitalité dans la Métropole de Lyon du 13 au 23 octobre 2021.

Mardi 5 octobre, TRACES participe au Forum du Musée national de l’histoire de l’immigration. Cette rencontre rassemble des acteurs de tout le territoire français sur les problématiques des migrations.

Vous trouverez ci-après plus d’informations et de nombreux autres rendez-vous. Vous y espérant nombreux et nombreuses,

Le réseau Traces.
www.traces-migrations.org
www.facebook.com/traces.migrations

Du 26 au 31 octobre,
LYON, L’Élysée, Guillotière

IMAGES MIGRANTES

Plus de 50 films afin d’interroger les migrations d’hier et d’aujourd’hui et leurs représentations. Programme détaillé : http://traces-migrations.org/2021/09/21/images-migrantes-2021/

Thématiques :

  • Mardi 26 octobre : «Traversée des frontières»
  • Mercredi 27 octobre : «Déplacements, allers-retours et déchirements»
  • Jeudi 28 octobre : «Nouvelles perspectives, regards singuliers»
  • Vendredi 29 octobre : «Travailleuses immigrées»
  • Samedi 30 octobre : «Des migrations à la radio»
  • Dimanche 31 octobre : «Amour, vie et luttes dans les quartiers populaires»

Autres projections / GRAND-LYON :

  • Jeudi 21 octobre / Musée Gadagne, Lyon : «Les Pionniers Africains de Lyon»
  • Jeudi 21 octobre / Cinéma le Mourguet, Sainte Foye-Lès-Lyon: «Ovil et Usman»

Programme détaillé : http://traces-migrations.org/2021/09/21/images-migrantes-2021/

Nous recherchons des bénévoles pour nous aider dans l’organisation et des personnes qui souhaiteraient accueillir des intervenant.es chez elles/eux durant les rencontres une nuit ou deux. N’hésitez pas à nous écrire en ce sens, votre aide serait précieuse. Merci! 

Lundi 18 octobre, 20h30
VILLEURBANNE, Cinéma le Zola

Lancement des rencontres IMAGES MIGRANTES sur la question du droit des étrangers

Avant-première du film « Maîtres » de Swen de Pauw (1h27)

Projection en présence de l’équipe du film et de Eloïse Cadoux et Anne-Caroline Vibourel, avocates, co-présidentes de la Commission Droit des Étrangers du Barreau de Lyon, dans le cadre de la semaine de l’hospitalité.

Le droit des étrangers ne cesse d’évoluer en France, notamment en ce qui concerne les demandes d’asile. Pour les avocat·e·s qui s’engagent auprès de citoyens et citoyennes étrangères, nombreux sont les objets des procès : régularisation de situations administratives, obtention de visas ou de la nationalité française, droit du travail, de la famille, etc. Ces questions de droits en ouvrent d’autres, notamment celles de l’interculturalité et de l’interprétariat. Le film Maîtres nous immerge dans le quotidien d’un cabinet d’avocates spécialisé en droit des étrangers.

Maîtres (2021, France, 1h27), de Swen de Pauw
Christine Mengus et Nohra Boukara sont avocates. Elles sont spécialisées en droit des étrangers, un des domaines de leur profession en proie à des difficultés toujours plus nombreuses. En huis clos dans le quotidien de leur cabinet, restitué avec les moyens du cinéma direct, se développe un récit inédit sur la problématique des réfugiés et des migrations. « La justice c’est une machine qui balaye ce qui dépasse de la norme et en particulier les petits. C’est bien beau de dire que nul n’est censé ignorer la loi, mais la plupart des gens ignorent leurs droits. L’enjeu, il est là ».

https://www.facebook.com/events/546264959933685

Du 13 au 23 octobre 2021,
Métropole de Lyon

SEMAINE DE L’HOSPITALITÉ

Solidarité, accueil citoyen, logement d’abord…. Comment penser l’hospitalité de demain ? Pendant 10 jours, citoyens, associations, acteurs publics et privés vont échanger autour de l’hospitalité. Plusieurs événements sont organisés gratuitement et ouverts à tous et à toutes : ateliers, plénières, causeries, expositions, projections, visites, débats…

Programme complet : https://www.grandlyon.com/fileadmin/user_upload/media/pdf/hospitalite/20210922_hospitalite_programme.pdf

Le réseau TRACES participe :

Vendredi 15 octobre, de 13h30 à 18h
Mairie de Lyon 6 (salle Victor Hugo)

TABLE RONDE « construire une politique d’avenir de l’hospitalité »

Cette table ronde se propose, considérant la multitude des chercheurs, des acteurs, des lieux, des mouvements sur le territoire de la métropole, de voir quelles méthodologies, quelles pratiques de recherche, quelle place pour les acteurs, quelles formes et formats de travail explorer pour les mois et années à venir ? Au regard des migrations à venir, comment construire une politique de l’hospitalité à la hauteur des enjeux ?

Mardi 19 octobre, 18h
Mairie de Lyon 1er

TABLE RONDE « L’accès à l’information et aux droits pour les étrangers »

Autour de l’expérience de WATIZAT, guide d’information pour les personnes exilées et de celle de la CIMADE qui fête ses 80 ans, cette rencontre permettra d’échanger sur les enjeux de l’accès à l’information et aux droits pour les personnes étrangères. Ce sera également l’occasion de s’interroger sur la numérisation des services, ou encore de la question délicate du difficile accès à l’interprétariat.
Entrée libre dans la limite des places disponibles 

Jeudi 21 octobre, 19h
LYON, Musée Gadagne

Soirée projection « Les Pionniers Africains de Lyon », un film de Alexandre Bonche / APASHES (France, 2020, 62 min.)

Nés subsahariens dans les années 1940, ils ont étudié “à l’école des Blancs”. Ils portent le sang de leurs pères, glorieux soldats de France. Après les Indépendances rêvées, ces activistes pleins d’espoir gagnent la Métropole, luttent pour une Afrique unie (FEANF) et militent pour la Fraternité entre les peuples. Ils sont les Tantines et Tontons de Lyon, doyens de leurs communautés, voyageurs entre les mondes.
La projection sera suivie d’une discussion avec des témoins du film et le réalisateur. Gratuit sur réservation. www.gadagne-lyon

Samedi 23 octobre, 21h30
LYON, Les Subsistances

CONCERT de OBI BORA

Des squats lyonnais à la sortie internationale de son premier album, OBI est une véritable pépite. Ce chanteur nigérian aux titres d’une liberté folle, raconte l’urgence, l’espoir de notre monde, dans une musique inspirée du rap, du dancehall ou encore de la soul. Repéré dans le squat Maurice Scève de la Croix-Rousse, OBI développe des compositions d’une liberté folle qui ne nous quittent pas. Autodidacte en lutte contre l’esclavage du monde moderne, il porte le message de tous les migrants et des injustices de notre société. Sa musique porte et nous donne une belle leçon de courage et d’humilité. Une révélation, à suivre de près !

Programmé aussi dans le cadre du Festival Sens Interdits. Le festival Sens Interdits, festival international de théâtre, qui a lieu du 13 au 30 octobre 2021, propose cet automne de nombreux spectacles sur les questions d’exil.
https://www.sensinterdits.org/programme

Informations / réservations : https://www.les-subs.com/evenement/subs-session-obi/

Mardi 5 octobre
Musée national de l’histoire de l’immigration

Forum du Réseau 2021 – « Repenser les liens entre le MNHI et les territoires »

Cette rencontre nationale ouverte à un large public permet de rassembler les acteur-rice-s de l’histoire et de la mémoire de l’immigration bénévoles et/ou professionnel-le-s afin de réfléchir collectivement aux chantiers à mener. Ce forum permettra également d’interroger le lien entre le musée et les territoires, la façon de penser et de faire réseau ainsi que les interactions entre acteur-rice-s quelle que soit leur nature.

Le Musée propose cette année de finir la rencontre par une discussion entre Pap Ndiaye, Alain Mabanckou et Kahina Bahloul (sous réserve) sur les différentes formes de récits qu’ils soient historiques, mémoriels, littéraires, fondateurs de croyances ou de citoyenneté, et permettent de « faire musée d’une histoire commune ». Cette réflexion est essentielle pour contribuer à changer le regard sur l’immigration à toutes les échelles territoriales.

Programme de la journée :

  • 9h : Accueil
  • 10h-13h : État des lieux. Évolutions et enjeux des réseaux régionaux
    • Vers de nouveaux modes de complémentarité : enjeux de visibilité et structuration des réseaux du local à l’international
    • Sortir d’une approche spécifique des migrations pour aller vers une approche plus inclusive : enjeux de programmation culturelle et artistique
  • 14h-14h30 : Une constellation de regards sur l’immigration
  • 14h30-16h30 : Echanges entre acteurs, médiations dans les différents espaces du Palais
  • 16h30-17h30 : Cartographier la multiplicité des liens, la relativité du mouvement. Regards croisés entre une plasticienne et un géographe/cartographe
  • 17h30-18h : Le Musée national de l’histoire de l’immigration : enjeux et perspectives (2021-2024)
  • 18h-19h : Multiplier les récits pour « faire musée d’une histoire commune »

Détails et inscriptions : https://www.histoire-immigration.fr/agenda/2021-09/le-forum-du-reseau-2021

Automne 2021
Clermont-Ferrand

Réfugiés, étudiants d’ici, gens d’ailleurs ?

REFUGEA est une programmation d’actions culturelles et scientifiques, organisée par l’Université Clermont Auvergne (UCA), avec le concours de nombreux acteurs locaux, régionaux et nationaux. Elle met en lumière des événements qui favorisent la création de liens sociaux entre tous les individus présents sur le territoire, qu’ils soient réfugiés, étudiants d’ici ou gens d’ailleurs. Elle s’organise autour de 3 types de manifestations : l’exposition Asile! Projections de films sur la thématique de la migration et des personnes réfugiées. Partage de cultures, des interviews de personnes réfugiées qui témoignent sur leur culture d’origine.
https://refugea.uca.fr/

Mercredi 6 octobre, 17h / Faculté des Lettres, 29 Bd Gergovia, 29 boulevard Gergovia : Inauguration de l’exposition Asile ! [Histoire(s) du campement Gergovia]

Expositions Asile ! Clermont-Ferrand, octobre 2017 : des familles et des jeunes migrants installent un campement de fortune Place du 1er Mai, avant de se réfugier au sein de l’université Clermont Auvergne, sur le campus « Gergovia ». L’exposition Asile ! [Histoire(s) du campement Gergovia] retrace la chronique illustrée de ce campement et de la vie sociale qui s’y organise, précaire, fragile, exposée. Histoires d’hommes, de femmes et d’enfants, parcours de chercheurs d’asile, de figures de l’entre-deux, cette exposition vise également à penser le campement, non-lieu urbain où habitent pourtant les réfugiés, entre accueil et rejet. Une place privilégiée est réservée à l’histoire des solidarités qui se tissent entre habitants, militantes, étudiants, enseignantes et volontaires engagés dans une lutte commune. Une injonction à l’Asile, pour sortir de l’« encampement du monde » (Michel Agier, 2011). Asile ! est articulée en quatre « escales », quatre lieux emblématiques, choisis explorer différents pans de l’histoire de ce campement. « Empreintes » à la faculté des Lettres (Gergovia) ; « Obstacles », place du 1er Mai, à La Coopérative de Mai et au Rendez-vous du Carnet de voyage ; « Ancrage » à La Cour des Trois Coquins ; « Traces » à la Maison des Sciences de l’Homme. L’exposition est portée à la fois par les approches de la recherche universitaire et par la création artistique (littérature, arts visuels, arts de la scène, musique) pour contribuer à penser et habiter le monde.

Comment écrire à partir de ces portraits la mémoire collective d’un lieu ? Comment inscrire cet événement dans l’histoire des réfugiés au sein du « creuset clermontois » ? Comment percevoir de manière sensible « ce que les villes font aux migrants » (Babels, Entre accueil et rejet, 2018) ?

L’exposition est accompagnée d’une programmation riche en actions culturelles et scientifiques : tables rondes, concerts, lectures, vidéos, ateliers, journées d’étude, spectacles vivants.

Mercredi 6 octobre, 18h / Faculté des Lettres, amphi 120, 29 boulevard Gergovia : TABLE RONDE « Mémoire(s) d’une histoire : le campement Gergovia »

Elle permettra de redonner la parole aux acteurs du campement (table ronde Mémoire(s) d’une histoire : le campement Gergovia. Un concert et des lectures sont programmés avec l’Autre Parleur et le SUC (Lectures urbaines).

Jeudi 7 octobre / MSH : Archives du campement : quelles traces du temps présent ?

Dans le cadre de la 30e fête de la science (du 1er au 11 octobre 2021), avec Hélène Veilhan, Conservatrice.

——————————————————————

Mardi 5 octobre, à 18h15,
Cinéma Le Club Grenoble

Projection « AVEC LES MOTS DES AUTRES »
d’Antoine Dubos

À l’accueil de jour de Chambéry, l’Équipe Mobile Précarité et Psychiatrie reçoit des demandeurs d’asile en consultation. Ils viennent y déposer leurs mots, s’efforcent de nommer leurs souffrances, d’évoquer leurs cauchemars et leurs peurs, laissant échapper un sanglot, un cri de colère. Entre le monde des soignants et celui des patients, les interprètes jouent le rôle de passeurs, tentant de rendre au langage sa force et sa singularité. De séance en séance, les exilés cherchent à se réapproprier leur récit et esquissent leur reconstruction.

Inscriptions auprès du Comité Local de Santé Mentale de la Ville de Grenoble (clsm@grenoble.fr)

——————————————————————

Octobre 2021,
VALENCE, Le CPA

Programme complet sur https://www.le-cpa.com/agenda

Le 7 octobre, 18h30 : Conférence « Guerre, génocide et mémoire aujourd’hui au Moyen-Orient » par Vicken Cheterian, journaliste et politiste, enseignant à l’université de Genève

La Première Guerre mondiale a transformé l’ensemble de l’espace que l’on appelle aujourd’hui le Moyen-Orient, dans sa configuration sociale, ethnique, religieuse et linguistique. Elle a également transformé ses institutions politiques, les régimes impériaux fondés sur la religion ayant fait place à l’établissement d’États-nations laïcs. Les violences de masse de la Première Guerre mondiale ont également créé une « culture politique » au Moyen-Orient qui, longtemps, a mené celui-ci vers la censure, l’oubli et enfin le déni de son propre passé. Cet oubli volontaire de l’histoire et des violences passées n’est pas sans lien avec les luttes politiques actuelles au Moyen-Orient. Les violences de masse, les déportations et même les génocides, tel celui de Daech contre les yézidis à Sinjar en 2014, continuent de déstabiliser les politiques post-ottomanes. Vicken Cheterian présentera cette part négligée de l’histoire du Moyen-Orient et la nécessité actuellement de la remémorer.

Le 10 octobre 2021, 15h : Visite de l’exposition permanente « Sur les pas des Arméniens de Valence »

Accompagnés d’un médiateur, partez sur les traces des Valentinois d’origine arménienne et découvrez leur histoire, à travers l’exposition permanente du Cpa.

Le 23 octobre, 15h30 : Rencontre dédicace « Les petites Arménies de la vallée du Rhône » par Boris Adjemian, historien, conservateur de la Bibliothèque Nubar de l’UGAB, Éditions Lieux Dits, 2020

Axe de circulation mais également territoire d’ancrage, la vallée du Rhône et ses environs sont depuis le début du XXe siècle une terre d’enracinement pour la diaspora arménienne. À Romans, Valence, Montélimar, Aubenas, Saint-Martin d’Hères, Grenoble, Décines, Vienne, Lyon, Saint-Étienne ou Saint-Chamond, Boris Adjemian a rencontré les réfugiés et leurs descendants et retrace l’histoire de ces arrivées successives : le refuge des rescapés du génocide dans l’entre-deux-guerres, les départs en chantant vers l’Arménie soviétique et leurs retours amers, les nouvelles générations venues de Turquie, de Syrie et du Liban des années 1950 aux années 1980, puis, plus près de nous, les immigrants de l’Arménie devenue indépendante. Au fil d’une histoire à taille humaine, le livre, enrichi de nombreuses photographies, interroge les multiples manières dont, ici ou là en diaspora, on vient à jeter l’ancre.

Du 22 octobre 2021 au 13 mars 2022 : Exposition ORAGE

ORAGE (n. m.)[o-ra-j’] • 1. Agitation violente de l’atmosphère avec vent, éclair et tonnerre. Les images de Guillaume Herbaut nous plongent dans les tumultes de l’histoire. Vibrantes et singulières, elles invitent à suivre l’actualité à rebours, dans des territoires dont il sonde les symboles et la mémoire. Habitants de Tchernobyl, survivants de Nagasaki, déplacés de Fukushima… l’exposition rend visible des existences emportées par les catastrophes. En Ukraine, on observe comment un mouvement pacifiste s’est, au fil du temps, transformé en conflit armé. En France, on découvre les soubresauts d’une République frappée de plein fouet par les colères populaires. Habitées par un univers personnel très fort, les photographies de Guillaume Herbaut ont reçu de prestigieuses distinctions.

——————————————————————

Jeudi 7 octobre 2021, 18h30
Mairie de LYON 7ème arrondissement

CONFÉRENCE « L’affaire Audin : histoire et mémoire, France-Algérie »
par Sylvie Thénault, historienne

Sylvie Thénault, née en 1969, est une historienne française, agrégée d’histoire et directrice de recherche au CNRS, spécialiste de la guerre d’indépendance algérienne.

En présence de l’association Josette & Maurice Audin et de Tuna Altinel, mathématicien. Une proposition de La Ligue des droits de l’homme et de la Ville de Lyon.

——————————————————————

Octobre 2021
LE RIZE, Villeurbanne

Programme complet sur https://lerize.villeurbanne.fr/agenda/

Jeudi 7 octobre – 18h30 : NOUS VOULONS UNE RÉELLE ÉGALITÉ
Visite commentée de l’exposition photo

L’exposition présente 18 photos issues d’ateliers animés avec une méthode sociologique photovoice: munies d’appareils photos, les participantes ont réalisé et commenté des prises de vue témoignant des inégalités et des discriminations croisées liées au sexe, à l’origine ethnique et à la classe sociale auxquelles elles font face.

Jeudi 14 octobre – 18h30 : VILLEURBANNE : TERRITOIRE D’HOSPITALITÉ
Entrée en résidence de la compagnie Les Inachevés

La compagnie Les Inachevés et le Centre de recherche sur l’espace sonore et l’environnement urbain nous présenteront de quelle manière ils tisseront des liens avec les personnes issues d’une migration qui relateront leur arrivée à Villeurbanne. Ils et elles élaboreront le portrait de notre ville sous l’angle de l’hospitalité.

——————————————————————

Vendredi 8 et samedi 9 octobre à 20h
Dimanche 10 octobre à 15h00
GRENOBLE, théâtre Prémol

Spectacle : « En fuite ! Confessions d’une libraire », Compagnie Golem théâtre

Rédigé en Suisse en 1943-44, après le passage de la frontière par son auteure, le témoignage de Françoise Frenkel est en quelque sorte « écrit sur le vif ». D’origine juive polonaise, cette passionnée de littérature française  fonde à Berlin la première librairie française, au lendemain de la Première Guerre mondiale. Pendant presque deux décennies (1921-39) elle donne tout à la réalisation de ce qu’elle qualifie elle-même de « mission », « au service de la pensée française en Allemagne ». Elle va jusqu’au bout, elle ne quitte Berlin – et sa librairie française – qu’en août 1939. Chassée de l’Allemagne nazie puis de la France vichyste, après un long périple qui va la mener de Paris à Avignon, Vichy,  Nice et Grenoble, Frenkel va tenter de passer en Suisse. Elle n’y parviendra qu’au bout de trois tentatives. Singulière aussi est l’histoire de son livre, publié en septembre 1945 par une petite maison d’édition à Genève. Il est retrouvé par hasard en 2011 par un passionné de vieux livres, dans un entrepôt des compagnons d’Emmaüs des environs de Nice, où Françoise Frenkel est retournée  vivre après la guerre. Le titre attire son attention. Il le confie à un ami proche des milieux de l’édition, qui convainc Gallimard de le republier ; le livre paraît en 2015 avec une préface de Patrick Modiano.

D’après le récit de Françoise Frenkel « Rien où poser sa tête » (éditions Gallimard, préface de Patrick Modiano).

Réservations : https://mjctheatrepremol.fr/agenda-culturel/

——————————————————————

Du 8 au 17 octobre
LYON

Festival – Du MLF à aujourd’hui : 50 ans de luttes des femmes. Féministes tant qu’il le faudra !

Au programme : débats, conférences, rencontres, spectacles, projections, forum, concert sont au programme ! Organisé par La Maison des Passages. En partenariat avec Le Planning Familial 69, Frisse, Collectif Me too Lyon, Osez le féminisme 69, Filactions, Viffil, Impact, Les Débuteuses, La CGT UD 69 Tous des Lyonnes Collectif femmes mixité, le CNT Solidarité Ouvrière, la Librairie La Madeleine, Les Curieux Polyglottes, le Théâtre des Cinq Jardins, Le Théâtre du point du Jour.

=> Programmation détaillée : https://maisondespassages.org/IMG/pdf/programmation_festival_feministe.pdf

Dimanche 10 octobre, 17h, Maison de quartier Ravier, Lyon : « De Zaâma D’Banlieue au Front de Mères : regards croisés avec Djida Tazdaït et Fatima Ouassak »

Une discussion inédite entre deux militantes féministes et antiracistes. Djida Tazdaït a cofondé dans les années 1980 Zaâma D’Banlieue pour lutter contre le racisme et les discriminations sociales dans les banlieues lyonnaises. Fatima Ouassak anime le Front de Mères, une organisation militante, écologiste et féministe entre mères des quartiers populaires. Femmes engagées sur plusieurs fronts, elles nous racontent.

Dimanche 17 octobre, 14h30, Maison des Passages, Lyon : « Femmes, migrantes : un double combat »

Quelle place les femmes ont-elles tenue dans les migrations, d’hier à aujourd’hui ? Quels combats mènent-elles ? Quels liens entre ces combats et ceux des mouvements féministes ? Quelle dynamique à travers la mobilisation « Toutes aux Frontières ! » ? C’est à ces questions que tenteront de répondre nos invitées, Mathilde Dubesset, historienne spécialiste de l’histoire des femmes, Linda Guerry, historienne associée au LARHRA et fellow de l’Institut Convergences Migrations, Najeh Kebaier, membre du collectif des Sans Papiers du Rhône et Marie-Pascale Rouff, cofondatrice de « Toutes aux Frontières ».

——————————————————————

Samedi 9 octobre, 16h
VALENCE, Cinéma Le Navire

Commémoration du 60ème anniversaire du 17 octobre 1961

PROJECTION de « Monique.H… Nanterre 1961 » de Mehdi Lallaoui.

En présence de Mehdi LALLAOUI, président de l’ association » Au nom de la Mémoire  » réalisateur du film, et de Monique HERVO témoin et actrice de cet évènement.

INFOS : MrapValence26 <mrapvalence26@orange.fr>
4 euros

——————————————————————

Du 14 au 24 octobre 2021,
de 11h à 19h

Hôtel de Ville de Lyon

Exposition photo « Éclaireuses d’humanité : visages et parcours de femmes en Méditerranée » – SOS MEDITERRANEE

  • Inauguration de l’exposition – mercredi 13 octobre, à 18h.

À travers les images recueillies par les photographes embarqué.e.s depuis février 2016 à bord de l’Aquarius, puis de l’Ocean Viking, l’exposition montre la réalité des opérations de sauvetage en Méditerranée centrale en choisissant de porter notre regard sur les femmes secourues et les femmes qui sauvent. Cette exposition célèbre « le pouvoir d’agir » des femmes à travers plusieurs prismes : celui de femmes en exil, de femmes humanitaires, de femmes bénévoles, de femmes sauvées et de femmes qui leur tendent la main.

  • Conférence-débat : Parcours de femmes en Méditerranée – samedi 23 octobre, de 15h00 à 17h.

Dans la continuité de l’exposition, la conférence-débat abordera la question des femmes dans les mouvements de migration et plus particulièrement en Méditerranée, ainsi que l’action de femmes engagées, humanitaires, accompagnantes et bénévoles. En présence de Camille Hamidi (maître de conférences en science politique à l’université Lumière Lyon-2), Marion Huissoud-Gachet (directrice de Passerelles Buissonnières) et Morgane Lescot (chargée de communication embarquée à bord de l’Ocean Viking en avril 2021).

Infos et inscriptions : https://toussauveteurs.org/La-Mairie-de-Lyon-accueille-l-exposition-ECLAIREUSES-D-HUMANITE-de-SOS

——————————————————————

Samedi 16 octobre, à partir de 14h
LYON, place Mazagran

Lutter contre les discriminations dans le 7° arrondissement

L’objectif de cette journée est de favoriser une synergie entre l’ensemble des acteurs (politiques, associatifs, syndicaux, militants, entrepreneuriaux et citoyens) en faveur de la lutte contre les discriminations, et pour les droits et les libertés dans le 7° arrondissement

Programme :

  • • la projection d’un film – documentaire « Quand le poisson sort de l’eau »
  • • des représentions théâtrales,
  • • une jam session «Musique d’ici et d’ailleurs »,
  • • des stands associatifs,
  • • et surtout la tenue d’un « Grand échange citoyen » sur l’avenir du quartier et sur les modalités d’un vivre ensemble inclusif.

Contacts : yupep83@yahoo.fr ; cedric.fouilland@gmail.com; arnaud.laplace4@gmail.com

——————————————————————

Vendredi 1er octobre, 19h30
Au Théâtre de l’Iris

« La cité renversée », compagnie Waninga 

Cinq personnages fréquentent un même immeuble : un jeune ambitieux et sa secrétaire, la gardienne et sa fille, le chauffeur de la propriétaire. Les rêves et les histoires de chacun·e se confrontent à une réalité traversée par rapports de domination et de subordination. Tou·te·s vont être maudit·e·s car prêtant peu attention à la frêle livreuse, témoin muet des inégalités qui rongent la ville, les locataires l’écrasent dans l’ascenseur tombé en panne. Criant contre l’injustice qui lui est faite et contre la malédiction qui l’empêche d’aller à l’école quel que soit le continent où elle se trouve, la livreuse les condamne privant l’un de ses oreilles, l’autre de sa voix, l’autre encore de sa jambe. Pour se libérer, ils doivent partir vers la Cité Renversée, seul remède à leurs maux. C’est en traversant ensemble des villes allégoriques qu’ils prendront conscience des jeux de pouvoir sur l’échiquier social et des moyens de les contrer.

Si vous voulez en savoir plus sur ce spectacle et le processus de création, voici le lien de l’émission radio « Le théâtre de la gamelle » où nous avons été invité.es à radio Canut avec François Remandet du Festival Sens Interdit.

https://blogs.radiocanut.org/theatredelagamelle/2021/09/24/carte-blanche-web-radio-festival-sens-interdits-2eme-episode/ 

——————————————————————

PUBLICATIONS

Watizat LYON – Guide d’information pour les personnes exilées

Le guide Watizat d’information pour les personnes exilées sera disponible dès le mercredi 6 Octobre au téléchargement sur notre site : www.watizat.org et en version papier dès la semaine suivante. Il est en version numérique et en version papier en FRANCAIS et en ANGLAIS !

Nous cherchons des bénévoles et nous recrutons un.e service civique ! 
Si vous êtes intéressé.e, contactez-nous : lyon@watizat.org
 – Ou sur nos réseaux sociaux. Si vous êtes une association ou une structure qui accompagne des personnes exilées, commandez notre guide pour 2€.

« Chaleur-Patio de mémoire » de Abdellatif CHAOUITE
(Édition à plus d’un titre, 2021)

Ce magnifique ouvrage poétique et philosophique explore la langue et plus précisément les langues, celles qui parlent et se parlent, en rémanences, ressentis et rêveries méditatives. Le fil de la pensée, de la langue parlée ou écrite, comme celui des souvenirs, métaphore du fil de l’eau qui de la source à l’océan est transformation permanente. Ces langues tracent les chemins de traverse des unes aux autres, comme des cours d’eau tumultueux qui s’alimentent de multiples ruisseaux. L’auteur nous propose deux textes qui s’entremêlent, qui cheminent en résonances, en flux ou en fragments à travers deux contextes. L’un de près, suscité par la proximité de la mort rôdeuse puis faucheuse, l’autre de plus loin dans le temps et dans l’espace. Délibérément, ils se sont croisés en flots de souvenirs, réminiscences et pensées volantes.

Les poèmes comme des respirations viennent fragmenter ces textes vertigineux, les ponctuer de quelques blancs où l’espace se dilate et propose au lecteur une forme de divagation plus lente, un souffle, une surface apaisée comme celle d’un lac. L’auteur nous invite ainsi chaque fois, comme dans une nouvelle boucle, vers une nouvelle source et le sens des mots, des pensées reprennent un déroulé, se rapprochent et s’éloignent dans une même danse, un maillage délicat, une dentelle précise et à la fois un foisonnement riche et précieux. La pensée élaborée d’Adellatif Chaouite, ce cheminement intime qu’il nous propose à travers ses langues est aussi une invitation à prendre la route, à créer, construire et reconstruire notre propre langue, à acquérir une forme de liberté et d’autonomie de penser, à dessiner un imaginaire nouveau, multiple commun et pourtant singulier.

**********

« Refuser la fabrique des sans-papiers » – La Cimade 

Le petit guide, « Refuser la fabrique des sans-papiers » éclaire les pratiques de l’administration française quant à la délivrance de titres de séjour ainsi que leurs impacts sur le quotidien des personnes étrangères. Il dépeint cet univers kafkaïen où les rouages d’une administration aussi absurde que déshumanisée malmènent la vie de femmes, d’hommes et d’enfants qui n’aspirent qu’à vivre paisiblement.

Téléchargez le petit guide

‘Villes et territoires accueillants’ en France et ailleurs »

Revue Migrations Société

Le dernier numéro de la revue Migrations Société, intitulé  » ‘Villes et territoires accueillants’ en France et ailleurs », paraîtra dans les tout prochains jours ! Ce dossier a été coordonné par Anouk Flamant Thomas Lacroix, avec les contributions de Lison Leneveler, Cristina Del Biaggio, Karine Gatelier, Catherine Delcroix, Elise Pape, Anja Bartel, Chadia Arab (entretien avec Damien Carême, député européen, maire de Grande-Synthe entre 2001 et 2019, co-président de l’ANVITA), Vincent Geisser (entretien avec Audrey Garino, adjointe au maire de Marseille), Marie-Aude Salomon, Louise Hombert, William Kutz, Sarah Wolff, Giorgia Trasciani, Francesca Petrella et Rosalia Bivona (entretien avec Leoluca Orlando, maire de Palerme). L’éditorial est signé par Vincent Geisser.

Categories: Agenda