Depuis novembre 2020, nous avons lancé la web-RADIO TRACESUne nouvelle façon de suivre les actualités et une diversité de portraits, tables-rondes, conférences et autres créations sonores  proposées par des acteurs impliqués sur les questions de migrations en Région Auvergne-Rhône-Alpes.

Retrouvez aujourd’hui le PROGRAMME #10 !

Merci encore à tous les partenaires, collaborateurs et collaboratrices du Réseau Traces impliqué.e.s dans la réalisation de ces programmes radio. Merci spécialement aujourd’hui aux étudiant.es de l’Université Lyon 2 Lumière, Master 2 d’Anthropologie Parcours Mobilités, Hommes, Espaces, Temps.

N’hésitez pas à nous écrire pour nous faire part de vos retours ou nous envoyer également vos propositions,

 Bonne écoute !

PROGRAMME #10 : « ANTHROPOLOGIE (des images) DES MIGRATIONS »

Douze étudiant.es du Master 2 d’Anthropologie Parcours Mobilités : Hommes, Temps, Espaces de l’Université Lyon 2 Lumière ˗ Charlotte Ducloux, Audrey Gittinger, Angelica Lázaro, Alexane Mingeard, Léa Perier, Loïc Jean-Bart, Jean Lemaire, Margarita Bakayutova, Marius- George Polcovnicu, Daniel Aguirre, Peterson Anténor et Nicolas Aubert ˗ ont réalisé en 2021/22 une enquête sur les représentations des migrations à l’occasion du festival «Images migrantes» organisé par le réseau Traces. 

Sur la base d’entretiens, d’enregistrements des débats ou encore d’observations effectuées durant le festival, les étudiants.es interrogent le film comme outil de transmission, ainsi que la posture militante des réalisateurs ou encore les réactions du public. Enfin, ils reviennent sur différentes thématiques choisies cette année pour parler des migrations (les frontières, la créolisation, le droit des étrangers, la santé mentale, le genre ou encore l’attente). En s’inscrivant dans un projet radiophonique, chacun.e a non seulement mobilisé ses connaissances théoriques et méthodologiques d’anthropologue, mais a  également été amené.e à faire « un pas de côté » disciplinaire, imaginant de nouvelles manières d’enquêter et de restituer la recherche.

Ce travail est aujourd’hui présenté à travers des podcasts et des textes resituant ces thématiques dans le cadre plus général des recherches en sciences sociales.

Le projet partenarial (Traces, Université Lyon 2, DRAC) a été encadré par Bianca Botea (maîtresse de conférences en anthropologie à l’Université Lyon 2 et chercheuse du LADEC), Marina Chauliac (anthropologue à la DRAC Auvergne-Rhône-Alpes et à l’IIAC/CNRS-EHESS) et Sébastien Escande (coordinateur du réseau Traces).

PROGRAMME :

1/ (Re)penser les frontières
Entretien avec Muriel Cravatte
Par Marius-George Polcovnicu et Daniel Aguirre (18 min.)

Entretiens micros-trottoirs avec le public présent lors de la projection,
ainsi qu’avec la réalisatrice du film « Demain et si loin » : Muriel Cravatte
Comment la dynamique du festival montre l’enjeu de la frontière et son élargissement dans la vie quotidienne? De la perspective de la réalisatrice, des visiteurs ou des personnes qui ont vécu ces expériences, nous avons pu apercevoir les enjeux politiques sur ce sujet et la lutte face à ces injustices.

2/ Le film comme outil de transmission de la mémoire : récits de vie de femmes migrantes
Par Alexane Mingeard et Léa Perier (19 min.)

Le festival Images Migrantes a mis en lumière la question migratoire du point de vue des femmes avec différents films, notamment : « Les visages de la Victoire » du réalisateur Lyèce Boukhitine (sur le parcours de vie de femmes immigrées venant du Maghreb), « Les prières de Delphine » de Rosine Mbakam (portrait d’une jeune camerounaise qui, après la mort de sa mère et la démission de son père de ses responsabilités parentales, sombre dans la prostitution pour subvenir à ses besoins et à ceux de sa fille), ainsi que « Femmes de méninges » de Guillaume Estivie (racontant l’aventure improbable d’un collectif de femmes de ménage engagées dans un projet théâtral autour de l’immigration, de l’exil et l’invisibilité sociale.) Ce podcast revient sur les perceptions des différentes projections. Différents acteurs présents lors des débats post-projections ainsi qu’une analyse de la thématique étudiée seront au cœur de ce travail.

Écoute > https://soundcloud.com/user-932984035/podcast-le-film-comme-outil-de-transmission-de-la-memoire-recits-de-vie-de-femmes-migrantes-1/

3/ Santé mentale et migration : comment soigner l’exil avec les mots des autres ?
Par Peterson Anténor et Nicolas Aubert (51 min.)

4/ Ethnographie de l’attente
Réflexion autour des documentaires “Quand le poisson sort de l’eau” et “Lignes de partage”

Par Audrey Gittinger et Angélica Lázaro (11 min.)

« Lignes de partage » est réalisé en 2017 par Thierry Mennessier. « Quand le poisson sort de l’eau » a été créé au sein d’un atelier mené par l’association Tillandsia dans le quartier Guillotière (Lyon). Le 3 décembre 2021, nous nous sommes réunis avec Ibrahima, un réfugié politique guinéen qui a choisi ces 2 films. L’objectif: réfléchir ensemble sur son parcours migratoire ainsi que sur l’importance de ce type d’espaces de sensibilisation, discussions et rencontres. La croisée des regards, notamment des personnes montrées dans le film et celui d’Ibrahima sont mis en écho et en contraste avec les thématiques de migration, d’exil politique, d’occupation des espaces urbains.
Montage par Thomas Cuvellier et Alexandre Beninger

5/ Pour prolonger le film « Maîtres »: dialogue entre différents points de vue
Par Charlotte Ducloux (23 min.)

Le film « Maîtres« , réalisé par Swen de Pauw et choisi comme session d’ouverture du festival le 18 octobre 2021, est un huis clos dans un cabinet d’avocates en droit des étrangers. Dans ce podcast, il s’agit de montrer les différentes réceptions du film à partir d’une perspective anthropologique critique basée sur différents entretiens. Des micros-trottoirs ont été réalisés avec le public à la sortie de la projection, ainsi que des entretiens avec le réalisateur du film puis avec deux avocates en droit des étrangers. Faire converger les différents regards nous permet d’aller au-delà du film en montrant la façon dont est abordée la question du droit des étrangers tout en s’inscrivant dans l’actualité de la migration.
Aide au montage par Simon Ducloux, et à la réalisation des micros-trottoirs par Jean Lemaire et Marius George Polcovnicu.

6/ L’expérience de la migration: du commerce triangulaire à nos jours, révélateur de la créolisation ?
Par Jean Lemaire, Margarita Bakayotova et Loïc Jean-Bart (15 min.)

Ce podcast, qui est une discussion autour du thème de la migration prend comme point de réflexion les deux films du festival de la journée du samedi. Le premier est un film sur Patrick Chamoiseau Ce que nous disent les gouffres de Bruno Guichard et JeanFrançois Raynaud et le deuxième est La jungle de Dunkerque- Le voyage d’un réfugié vers Londres de Payam Meighani. Nous mettons en lien les migrations à travers les différentes époques et les conséquences sur les futurs générations.
Tout cela dans une discussion chaleureuse, en mettant en relation nos histoires, l’histoire des Antilles françaises et celle de ces deux réfugiés iraniens.