Ukraine : guerre et exil
Photographies documentaires

Du mer 9 nov au dim 4 déc
Grenoble
ESAD

Vernissage : lun 14 nov à 18h
Ouverture de l’expo du lun au dim
De 14h à 18h – gratuit

À l’occasion de l’organisation du festival Le Mois de la Photo, porté par la Maison de l’Image de Grenoble, l’École Supérieure d’Art et Design Grenoble-Valence (ESAD) accueille une exposition photographique inédite sur les répercussions de la guerre en Ukraine, notamment du point de vue des déplacements de populations, de l’exil, et de l’accueil dans notre région.

ESAD : www.esad-gv.fr

MOIS DE LA PHOTO : www.maison-image.fr

L’exposition se compose de trois séries photographiques :

La Guerre en Ukraine, point de vue des photographes ukrainien·ne·s

Pour cette exposition, nous avons donné carte blanche à Kateryna Radchenko, photographe, chercheuse, commissaire d’exposition et surtout créatrice et directrice artistique du plus grand festival de photographie en Ukraine, ODESA PHOTO DAYS. Elle nous présentera une série de photographies ukrainiennes réalisées depuis le début de la guerre.

Odesa Photo Days est un festival international de photographie contemporaine et une plateforme d’éducation aux images. Le festival soutient la création en Ukraine et met en relation artistes, commissaires et chercheurs de différents pays du monde : Europe de l’ouest et de l’est, USA, Asie centrale et du nord est. La 8e édition du festival était prévue à Odessa du 19 au 22 mai 2022. Tout a été annulé suite à l »invasion militaire de l’Ukraine par la Russie. Maintenant, en conséquence, Kateryna Radchenko, directrice et commissaire de Odesa Photo Days, ainsi que l’équipe du festival travaillent à sensibiliser le monde à la situation en Ukraine en diffusant le travail de photographie documentaire des artistes ukrainiens. De cette façon Odesa Photo Days poursuit ainsi son soutien aux photographes ukrainiens affectés par la guerre.

Odessa Photo Days a sélectionné pour l’exposition du réseau Traces 8 photographes ukrainiens et 34 photographies toutes réalisées depuis mars 2022 : Oleg Petrasiuk, Serhii Hudak, Viacheslav Ratynski, Igor Chekachkov, Oleksandr Ratushnyak, Pavlo Dorohoi, Serhii Korovayny et Serhii Nuzhnenko.

Nous présentons également le film de Daria Svertilova « On war and home ». Après avoir photographié des étudiants à Odessa avant la guerre pour sa série Temporary Homes, l’artiste ukrainienne Daria Svertilova, aujourd’hui installée à Paris, poursuit ce projet avec le film « On war and home » qui compile des témoignages sur leur situation depuis mars 2022.

Portraits de réfugié·e·s ukrainien·ne·s accueilli·e·s dans la région Auvergne-Rhône-Alpes

Melania Avanzato est née sur les rives de la Méditerranée, de parents italiens, et a grandi entre deux pays, le déracinement et le voyage la mènent naturellement à se servir très tôt de l’image comme accessoire de mémoire. Après une licence d’Histoire puis une école de Photographie, Melania Avanzato travaille pour des maisons d’éditions et en agence comme portraitiste d’auteur·rice·s. Le réseau Traces lui a proposé de réaliser une série de portraits de réfugié·e·s ukrainien·ne·s accueilli·e·s dans toute la région Auvergne-Rhône-Alpes. Elle est associée dans ce travail à Maria Krivtsova, ukrainienne résidant à Lyon, et accompagnée par Matilde Brugni, photographe et responsable des projets artistes/publics à Stimultania Pôle de photographie installé à Givors et Strasbourg.

Cette série documentaire dresse le portrait d’une vingtaine de familles, rencontrées dans de multiples lieux de la région : Lyon, Francheville, Bourg-en-Bresse, Clermont-Ferrand, Annecy, Grenoble, etc. Les photos sont présentées comme une frise vivante et chaleureuse qui relie toutes les personnes rencontrées et par une superposition d’images les contextualisent dans la variété de lieux qui les accueillent (chez l’habitant, dans des centres d’hébergements pour réfugiés, et autres lieux spécifiques). Aux photos s’ajoutent un travail de création sonore et un site internet qui augmente largement l’exposition à un très grand nombre de prises de vue.

Ce projet n’aurait pas pu se faire sans l’aide très précieuse des collectifs impliqués au quotidien auprès des personnes ukrainiennes réfugiées dans la région, et particulièrement merci à l’association Lyon-Ukraine et à la maison de l’Ukraine.

L’engagement des ONG françaises en Ukraine, un reportage documentaire

Till Mayer, Paloma Laudet, Volodymyr Yefimov, Oleksii Filippov et Philippe Merchez nous proposent, à travers une série de photographies documentaires, un aperçu de l’implication sur le terrain de plusieurs ONG (Organisations Non Gouvernementales) de la région Auvergne Rhône-Alpes en Ukraine. Les photographes ont suivi dans leur quotidien, pendant plusieurs semaines, parfois plusieurs mois, les ONG : Amel-Humacoop, Bioport Logistique, Handicap International, Triangle GH.

PALOMA LAUDET, pour Amel-Humacoop
www.palomalaudet.com
www.amel-humacoop.org
Née en 1999, Paloma Laudet étudie la réalisation au Maroc. En 2019, elle décide de se consacrer à la photographie documentaire et suit une formation à l’école des métiers de l’information (Émi-cfd) à Paris. Depuis, elle documente les conséquences des politiques migratoires européennes notamment à Calais où elle réalise No man’s land, un travail sur l’impact des dispositifs anti-migrants sur l’urbanisme de la ville. Pour elle, la photographie est un moyen de témoigner des questions sociales, environnementales et humaines que traverse notre société, pour ne jamais laisser s’installer l’indifférence. En 2020, elle est lauréate du prix « Coup de cœur du JDD » au Grand Prix Paris Match étudiant. Actuellement basée entre Paris et le sud de la France où elle a grandi, elle collabore avec différents médias tels que Le Monde, Libération, Les Jours, Vice, The New Humanitarian… Co-fondatrice du collectif Hors-Format, elle intègre le collectif Item à la suite du programme de mentorat.

TILL MAYER, pour Handicap International
www.tillmayer.de
https://www.handicap-international.fr/
Le photographe Till Mayer s’intéresse depuis des années aux effets à long terme de conflits et guerres. C’est ainsi qu’il travaille en Ukraine depuis plusieurs années. L’exposition « éclaté » traitait déjà de la guerre dans le Donbass en 2019. Il documente les vies éclatées des habitants par les effets de la guerre, en termes de violence sur les corps, de nécessité de survie, de déplacements, etc. Il a publié plusieurs livres issus de ce travail au long cours notamment « Ukraine – une guerre europeenne“ (automne 2022) et « Donbas – la guerre oubliée par l’Europe » (2019).

Floran-Philippe-Pierre, pour BIOPORT Logistique
www.philippemerchez.com
www.bioport-logistique.com
Philippe MERCHEZ photographie l’autre monde depuis plus de vingt ans. Ses premières rencontres avec les acteurs de l’aide internationale remontent au début des années 80 en Amérique Centrale. L’Asie du Sud-Est, l’Afrique de l’Est, l’Amérique Latine et plus récemment les Balkans ou l’Europe Centrale sont autant de régions où il exprime son émotion. Il ne se définit pas comme photographe de presse, même si ses images ont fait l’objet de nombreuses publications. Il préfère se présenter comme un acteur, parmi tant d’autres, de la solidarité internationale. Son travail photographique n’est pas une finalité en soi, mais un outil pour combattre les haines de l’autre et sensibiliser les opinions.
Pour l’exposition, il fait une proposition collective sous la signature de Floran-Philippe-Pierre qui documente le travail de BIOPORT Logistique auprès de l’Ukraine.

VOLODYMYR YEFIMOV
et OLEKSII FILIPPOV, pour
Triangle génération humanitaire

www.trianglegh.org
Volodymyr Yefimov et Oleksii Filippov sont deux photographes ukrainiens engagés contre la guerre. Ils ont suivi et documenté le travail de Triangle.

***

Cette exposition est produite par le Réseau TRACES, en partenariat avec La Maison de l’Image et l’ESAD. Elle est coordonnée par Sébastien Escande, coordinateur général du réseau Traces et Philippe Merchez, photographe, à l’initiative de ce projet. Ce dernier, enseignant en Photographie et militant auprès des personnes migrantes, photographie le monde depuis plus de trente ans, bien souvent dans des contextes difficiles, auprès des acteurs de la solidarité internationale.

Rendue possible grâce au soutien, au partenariat et à l’implication de l’ESAD, de sa direction et de ses équipes pédagogiques, de la Maison de l’image de Grenoble, de Stimultania Pôle de photographie, du réseau Diagonal (seul organisme dans l’hexagone réunissant des structures qui produisent et diffusent des images), du festival Odesa Photo Days, des ONG partenaires (Amel-Humacoop, Bioport Logistique, Handicap International, Triangle GH), des associations de soutien auprès des réfugié·e·s, de l’association Modus Operandi, et en particulier de la chercheuse Karine Gatelier et de Yuliya Ruzhechka, photographe bélarus, membre de l’ONG ERIM.

L’exposition circulera dans la région Auvergne Rhône-Alpes en 2023.

***

Rendez-vous autour de l’exposition :

Lundi 14 Nov, 18h : Vernissage de l’exposition

Soirée débat « Photographie, guerre et exil ». Autour des photographies présentées dans l’exposition, mais également à partir de la projection d’autres œuvres, nous échangerons sur les enjeux et problématiques que portent les représentations photographiques dans un contexte de guerre.

+ Mardi 29 novembre, 18h : Soirée débat « Guerre Ukraine-Russie. Comment l’accueil des réfugié·e·s ukrainien·ne·s éclaire le système français et européen de l’asile et plus largement de l’accueil? ». En présence d’associations, acteur·rice·s et chercheuses impliqué·e·s sur les questions d’accueil des réfugié·e·s à Grenoble, et d’étudiant·e·s étranger·ère·s et de réfugié·e·s. Nous poserons un regard interrogatif sur les processus d’accueil des ukrainien·ne·s, et plus généralement l’accueil de tous·tes les réfugié·e·s. En collaboration avec Modus Operandi > à l’ESAD, GRATUIT
+ Lundi 28 novembre, à 18h : table-ronde « L’Ukraine face à la guerre ». Humacoop-Amel France organise une conférence sur le conflit en Ukraine et ses conséquences géopolitiques et migratoires, avec la participation de Jean-Claude Samouiller (Amnesty International France), Alain Guillemoles (La Croix) et de ses collaborateurs engagés sur place pour soutenir la population ukrainienne. > Amphithéâtre de l’Office du Tourisme de Grenoble, GRATUIT

***

EXPOSITION « New Hybrid Deportation », de Alina Smutko
Du sam 19 nov au dim 11 déc / Grenoble / MINIM – Couvent des Minimes de Grenoble
> Détails.

Odessa Photo Days et le réseau Diagonal ont aussi mis en œuvre en France la dynamique « Stand with Ukraine », afin d’apporter un soutien financier aux photographes ukrainiens restés au pays. « Le but c’est que ce soutien, qui est versé sous forme de droits d’auteur, soit un vrai revenu pour les photographes en ce moment qui en ont besoin étant donné que par exemple le centre photographique d’Odessa a été bombardé et que l’activité artistique a dû s’arrêter puisque ce n’est pas la priorité en ce moment ».

Le réseau Traces présente aussi par ailleurs en novembre 2022 dans le programme « Stand with Ukraine » une seconde exposition « New Hybrid Deportation » de Alina Smutko. Photographe documentaire, Alina Smutko traite dans son travail des conséquences de l’emprisonnement illégal de Tatars (peuple très ancien, musulman) de Crimée par les forces russes depuis 2014. Pour être suspecté de terrorisme et détenu, il suffit souvent d’avoir eu une conversation à la maison, dans sa cuisine, dans son garage, que même un musulman apolitique pourrait avoir : à propos du sens de la vie, à propos des rituels quotidiens… Dans cette exposition, Alina Smutko montre ces familles qui subissent l’absence d’un père, d’un frère, d’un proche, prisonnier politique des forces russes.

***

INFOS & RÉSERVATION :
ESAD Grenoble : 25 Rue Lesdiguières, 38000 Grenoble
http://thephotodays.org/en/

https://www.instagram.com/moisphotogrenoble/
https://www.instagram.com/avanzatomelania/
https://www.stimultania.org
http://www.palomalaudet.com/
https://www.tillmayer.de/en/
https://philippemerchez.com/

crédits copyrights photos :
photo couverture : Oleksandr Ratushnyak
photo femme en manteau vert : Serhii Nuzhnenko
fresque photos portraits : Melania Avanzato
photo couple en noir et blanc : Till Mayer

Categories: Non classé